Granulocyte basophile

leucocyte

Les granulocytes basophiles ou polynucléaires basophiles (ou plus simplement basophiles) sont des leucocytes (cellules sanguines de la lignée blanche), ayant un rôle dans le système immunitaire.

Granulocyte basophile

TerminologieModifier

On les appelle improprement « polynucléaires » en raison d'une erreur historique : de par le caractère lobé de leur noyau (deux lobes en général), on a longtemps cru que ces cellules possédaient plusieurs noyaux.[réf. nécessaire]

Le qualificatif de « basophile » vient aussi d'une caractéristique visible en microscopie optique : après ajout des colorants vitaux usuels, ces cellules se colorent en bleu (leurs grandes inclusions cytoplasmiques fixent les colorants bleus). Les autres granulocytes sont les granulocytes neutrophiles et éosinophiles.[réf. nécessaire]

Valeur normaleModifier

Les basophiles représentent moins de 3 % des globules blancs circulants (soit 0 à 300 basophiles par microlitre de sang [0 à 0,3 × 109 par litre])[1].

Valeur normale chez l’adulte : < 0,15 G/L[2].

FonctionsModifier

Les inclusions cytoplasmiques contiennent de nombreuses molécules, et en particulier histamine et héparine (À la différence des mastocytes, ils ne contiennent pas de sérotonine. Une autre différence avec cette cellule est que les basophiles circulent dans le sang).[réf. nécessaire]

L'histamine et l'héparine servent à empêcher la coagulation dans les vaisseaux sanguins, mais aussi à augmenter la perméabilité des capillaires sanguins, ouvrant ainsi la voie à la diapédèse.[réf. nécessaire]

L'histamine active la réaction inflammatoire et intervient également dans les réactions allergiques et notamment dans les hypersensibilités de Type I. Ces cellules activées jouent un rôle majeur dans l'inflammation, capables de relarguer leurs vacuoles au contact d'allergènes auxquels ils sont sensibles.[réf. nécessaire]

Les polynucléaires basophiles ont également la propriété de libérer un facteur, l'ECFA (Eosinophils Chemotactic Factor of Anaphylaxis), un facteur de chimiotaxie qui attire les polynucléaires éosinophiles (notamment parce que ces derniers sont capables de moduler une réaction allergique).[réf. nécessaire]

Augmentation du nombre de basophilesModifier

C'est un état pathologique rare (caractérisé par un nombre de granulocytes basophiles supérieur à 0,1 giga par litre de sang).

  • Une augmentation modérée de 2 à 5 % se retrouve en cas d'états allergiques ou inflammatoires (dermatoses, asthme, réactions d’hypersensibilité immédiate, (anaphylaxie))[2].

La variation du nombre de basophiles est généralement détectée de façon fortuite [1].

Diminution du nombre des basophilesModifier

Elle est souvent difficile à établir et a peu d’intérêt diagnostic[2]. On rencontre cette situation en cas de stress aigu, Maladie de Cushing, traitements par corticoïdes, ACTH, ou choc anaphylactique, urticaire chronique, infection ou encore hypothyroïdie[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Mary Territo, « Maladies des basophiles », sur msdmanuals.com, (consulté le 31 décembre 2020)
  2. a b c d e et f « Augmentation - diminution du nombre de polynucléaires basophiles », sur hematocell.fr, (consulté le 31 décembre 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier