Ouvrir le menu principal

Éosinophile

constituant cellulaire qui a une affinité pour l’éosine

On appelle éosinophile un constituant cellulaire qui a une affinité pour l’éosine, cette dernière étant un type de pigment rouge-vif découvert par Heinrich Caro en 1874[1].

Article détaillé : Éosine.
Granulocyte éosinophile.

Les granulocytes éosinophiles (ou plus simplement éosinophiles) sont une catégorie de granulocytes. Les éosinophiles furent découverts par Paul Ehrlich, qui les mentionna pour la première fois en 1879[1].

Article détaillé : Granulocyte éosinophile.

En chimie biologique, l'éosinophilie désigne l'affinité pour l'éosine ; alors que l'acidophilie concerne l'affinité pour d'autres réactifs colorants acides. Les deux termes sont parfois utilisés comme synonymes[2].

En biologie médicale, l'éosinophilie est la numération de granulocytes éosinophiles dans le sang. L'hyperéosinophilie se définissant, par convention, par un nombre supérieur à 500 par mm3. Les deux termes sont souvent employés l'un pour l'autre.

Article détaillé : Éosinophilie.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) A. B. Kay, « The early history of the eosinophil », Clin. Exp. Allergy, vol. 45, no 3,‎ , p. 575–582 (PMID 25544991, DOI 10.1111/cea.12480).
  2. Garnier Delamare, Dictionnaire illustré des termes de médecine, Maloine, (978-2-224-03434-4), p. 8-9 et 319.