Gouvernement Pierlot II

Gouvernement Pierlot II

Royaume de Belgique

Description de cette image, également commentée ci-après
Roi Léopold III
Premier ministre Hubert Pierlot
Formation
Fin
Durée 4 mois et 16 jours
Composition initiale
Coalition
Femmes 0
Hommes 13
Représentation
Chambre des représentants
103  /  202
Sénat
51  /  101
Drapeau de la Belgique

Le Gouvernement Pierlot II est un gouvernement belge composé de catholiques et de libéraux. Il gouverne du au , le début de la Deuxième Guerre mondiale.

Les élections législatives de 1939 ont lieu dans un contexte internationale extrêmement tendu (annexion de la Tchécoslovaquie par l'Allemagne, annexion de l'Albanie par l'Italie...). Les libéraux et les catholiques sont les grands vainqueurs des élections tandis que les socialistes et les rexistes en sont les grands perdants ; les nationalistes flamands et les communistes quant à eux se maintiennent. La démission de l'activiste Adriaan Martens de l'Académie flamande de médecine, dont la nomination par le gouvernement Spaak I avait jeté un froid entre libéraux et catholiques, permet aux deux partis de se réconcilier. La formation d'une coalition entre catholiques et libéraux est désormais à nouveau envisageable numériquement et politiquement

Alors que les tensions internationales atteignent leur point culminant, Léopold III et le gouvernement organisent une conférence de paix à Bruxelles. Le 23 août, après la signature du pacte germano-soviétique, Léopold III appelle au nom de la Finlande, du Danemark, de la Norvège, de la Suède, des Pays-Bas et du Luxembourg à négocier afin d'assurer la paix européenne ; la France et le Royaume-Uni considèrent cependant qu'il est trop tard, et l'Allemagne et l'Italie restent sourdes.

Lorsque l'Allemagne et l'URSS envahissent la Pologne le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne sans pour autant attaquer. L'armée belge est mobilisée. Hubert Pierlot élargit ensuite son cabinet aux socialistes et forme un gouvernement d'union nationale[1].

CompositionModifier

Ministère Nom Parti
Premier ministre et ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur Hubert Pierlot Parti catholique
Ministre de la justice Paul-Emile Janson Parti libéral
Ministre des communications Henri Marck Parti catholique
Ministre de l'intérieur Albert Devèze Parti libéral
Ministre de l'instruction publique Jules Duesberg technicien
Ministre des finances Camille Gutt technicien
Ministre de la défense nationale Henri J. Denis technicien
Ministre de l'agriculture Charles d'Aspremont Lynden Parti catholique
Ministre des travaux publics et de la résorption du chômage Arthur Vanderpoorten Parti libéral
Ministre des affaires économiques et des classes moyennes Gustave Sap Parti catholique
Ministre du travail et de la prévoyance sociale Antoine Delfosse Parti catholique
Ministre des colonies Albert de Vleeschauwer Parti catholique
Ministre de la santé publique Marcel-Henri Jaspar Parti libéral

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Vincent Dujardin et Mark Van den Wijngaert, La Belgique sans roi : 1940-1950, Bruxelles, Le Cri, coll. « Histoire / Nouvelle Histoire de Belgique », , 174 p. (ISBN 9782871065203)