Ouvrir le menu principal

Golden Seals de la Californie

équipe qui évoluait dans la Ligue nationale de hockey
Seals de la Californie
Seals d'Oakland
Golden Seals de la Californie
Description de l'image Golden Seals de la Californie.gif.
Fondation 1967
Disparition 1976
Siège Oakland (Californie, États-Unis)
Patinoire (aréna) Oakland Arena
Couleurs Bleu royal, vert et blanc (1967-1970)
Vert, doré et blanc (1970-1974)
Turquoise, doré et blanc (1974-1976)
Ligue Ligue nationale de hockey

Les Golden Seals de la Californie sont une équipe qui évoluait dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Ils furent également connus sous les noms de Seals de la Californie, et de Seals d'Oakland. La franchise fait son apparition lors de expansion de la LNH de 1967, en compagnie des North Stars du Minnesota, des Kings de Los Angeles, des Flyers de Philadelphie, des Penguins de Pittsburgh et des Blues de Saint-Louis. En 1976 la franchise est relocalisée à Cleveland (Ohio) pour devenir les Barons de Cleveland.

Sommaire

HistoireModifier

En 1966, la ligue nationale de hockey annonce son intention de réaliser une expansion pour amener six nouvelles franchises dans une nouvelle division créée tout spécialement pour elles en 1967-1968. Officiellement cette expansion apparaît à cause du besoin d'agrandir la ligue, mais plus en réalité, c'est avant tout pour en finir avec la menace de la Western Hockey League qui cherchait alors à se transformer en ligue majeure. Les Seals de San Francisco étaient l'une des équipes que la WHL avait récemment installé en Californie, et, ne voulant pas perdre un tel marché, la LNH décida de s'y installer; aussi, quand les Seals furent achetés par Barend van Gerbig (en) et déménagée à Oakland, ils furent inclus dans la LNH. Bien que le secteur de la Baie de San Francisco n'était pas considérée comme un bon marché de hockey, on y installa néanmoins les Seals, parce que les contrats de télévision avec CBS demandaient 2 équipes en Californie.

Van Gerbig voulait au départ installer le club dans un nouvel aréna qui devait ouvrir ses portes à San Francisco, mais comme le projet ne se concrétisa jamais, il dut se résoudre à opter pour Oakland. On nomma la franchise « Seals de la Californie » afin de plaire aux amateurs de San Francisco, et pour répondre aux autres clubs de la LNH qui ne considéraient pas Oakland comme une ville de ligues majeures et n'attirerait pas les amateurs. Le plan échoua cependant, et le 6 novembre 1967, van Gerbig renomme l'équipe « Seals d'Oakland ».

Les objections des autres équipes étaient néanmoins fondées : les Seals n'eurent jamais beaucoup de succès avec la vente de billets et à cause des faibles assistances aux matches, van Gerbig menaça de déménager l'équipe à plusieurs reprises si les amateurs ne se montraient pas. Le premier entraîneur et directeur général Albert Olmstead parlait publiquement de transférer le club à Vancouver, mais l'offre de la brasserie Labatt de racheter et relocaliser le club fut rejetée par la LNH, tout comme celle de relocaliser les Seals à Buffalo, offre faite par les futurs acquéreurs des Sabres de Buffalo, qui avaient été rejetés de l'expansion de 1967. Cela, combiné aux lamentables résultats sur la glace, conduit l'équipe à un remaniement majeur après seulement une saison de l'équipe sur la glace (seulement 7 des 20 joueurs de l'édition originale étaient de retour la saison suivante) et du personnel responsable de l'équipe. Les nouveaux Seals firent mieux que les précédents et, bien que n'ayant pas eu une fiche supérieure à .500, ils se qualifièrent pour la première fois aux séries de fin de saison au terme de la saison 1968-1969.

Avant le début de la saison 1970-1971, Charles Finley (en), propriétaire des Athletics d'Oakland, se porta acquéreur des Seals, qui furent renommés Golden Seals de la Californie (lui-même changement de dernière minute de « Seals de Bay Area ») et créa du marketing pour vendre le club aux amateurs. Il fit notamment changer les couleurs des Seals afin qu'elles soient assorties à celles des Athletics. Tout cela fut cependant fait en vain, les Seals terminant la saison avec la pire fiche de la ligue. L'équipe rebondit cependant en 1971-1972, mais l'arrivée de l'Association mondiale de hockey vint anéantir les espoirs des Seals. L'équipe comptait sur de jeunes joueurs fort prometteurs qui firent l'envie de l'AMH, qui leur offrit des contrats. Finley refusa obstinément d'égaler la plupart de ces contrats et en conséquence, la plupart de ces jeunes quittèrent le club pour aller jouer dans la nouvelle ligue. Finley, qui en avait maintenant marre du hockey, voulu vendre le club, mais personne n'en voulut. La LNH en prit finalement le contrôle en février 1974. Elle contrôla l'équipe pendant deux saisons, jusqu'à ce qu'un magnat de complexes hôteliers de San Francisco, Melvin Swig (en), n'achète le club en 1975-1976 avec l'intention de l'installer dans un nouvel aréna à San Francisco. L'équipe rata de peu les séries et, à la suite d'une élection à la mairie, les plans d'un nouvel aréna furent annulés.

En conséquence, l'équipe déménagea à Cleveland en Ohio pour devenir les Barons de Cleveland. Leur existence éphémère de deux saisons précéda une fusion avec les North Stars du Minnesota. Charles Simmer fut le dernier joueur actif à avoir porté les couleurs des Seals à sa retraite en 1992.

StatistiquesModifier

Statistiques par saison
Saison PJ  V   D N BP BCPts Classement Séries éliminatoires
1967-1968 74 15 42 17 153 219 47 6e dans l'Ouest Non qualifiés
1968-1969 76 29 36 11 219 251 69 2e dans l'Ouest   3-4 Kings
1969-1970 76 22 40 14 169 243 58 4e dans l'Ouest   0-4 Penguins
1970-1971 78 20 53 5 199 320 45 7e dans l'Ouest Non qualifiés
1971-1972 78 21 39 18 216 288 60 6e dans l'Ouest Non qualifiés
1972-1973 78 16 46 16 213 323 48 8e dans l'Ouest Non qualifiés
1973-1974 78 13 55 10 195 342 36 8e dans l'Ouest Non qualifiés
1974-1975 80 19 48 13 212 316 51 4e dans Adams Non qualifiés
1975-1976 80 27 42 11 250 278 65 4e dans Adams Non qualifiés

Personnages notablesModifier

Au Temple de la renommée du hockeyModifier

CapitainesModifier

Choix de premier tour de repêchageModifier

Entraîneurs-chefsModifier

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Liste des entraîneurs successifs[1]
Nom Premier match Dernier match Saison régulière Séries éliminatoires Remarques
PJ V D N P % V
[Note 1]
PJ V D % V
1 Albert Olmstead[Note 2] 53 10 32 11 31 29,2 - - - -
2 Gordon Fashoway (en) 21 5 10 6 16 38,1 - - - -
3 Frederick Glover 233 71 130 32 174 37,3 11 3 8 27,3
4 Victor Stasiuk 75 21 38 16 58 38,7 - - - -
5 Garry Young (en)[Note 2] 13 2 8 3 7 26,9 - - - -
6 Frederick Glover[Note 2] 121 25 76 20 70 28,9 - - - -
7 Marshall Johnston[Note 2] 70 13 45 12 38 27,1 - - - -
8 William McCreary (en) 32 8 20 4 20 31,3 - - - -
9 William Evans [Note 3] 80 27 42 11 65 40,6 - - - -

Directeurs générauxModifier

Liste des directeurs généraux successifs
Nom Engagement Départ
1   Albert Olmstead
2   Frank Selke
3   William Torrey (en)
4   Frederick Glover
5   Garry Young (en)
6   Frederick Glover
7   Garry Young
8   William McCreary (en)[Note 3]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le pourcentage de victoires est calculé en prenant en compte le nombre de points gagnés par match : 2 points pour une victoire, 1 point pour un match nul ou une défaite en prolongation, 0 point pour une défaite en temps réglementaire.
  2. a b c et d Pour cet entraîneur-chef, d'autres sources mentionnent d'autres chiffres (hockey-reference.com, par exemple).
  3. a et b Encore en poste lors du déménagement à Cleveland

RéférencesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :