Go-Kōgon

prétendant au trône d'empereur du Japon
Go-Kōgon
Emperor Go-Kōgon.jpg
L'empereur Go-Kōgon.
Fonction
Prétendant au trône
Empereur du Japon
Cour du Nord
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
Nom dans la langue maternelle
後光厳天皇Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Yōroku (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Fujiwara no Nakako (d)
右衛門佐局 (後光厳天皇の宮人) (d)
左京大夫局 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Go-En'yū
尭性法親王 (d)
Gyōnin-hosshinnō (d)
Dōen-hosshinnō (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Personne liée
勧修寺経顕の妻 (後光厳天皇の乳母) (d) (nourrice)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Go-Kōgon
Signature

L'empereur Go-Kōgon (後光厳天皇, Go-Kōgon Tennō, () était le quatrième des prétendants de la Cour du Nord du Japon. Il a régné du au .

Son nom personnel était Iyahito (弥仁). Son nom posthume lui a été donné en mémoire de celui de l'empereur Kōgon (on peut traduire le préfixe Go-, 後, par « postérieur », ce qui donne donc « Empereur Kōgon postérieur ».)

GénéalogieModifier

Go-Kōgon était le second fils du premier prétendant du Nord, Kōgon, et donc le frère de son prédécesseur Sukō. Il eut plusieurs épouses et beaucoup d'enfants, dont le futur empereur du Nord Go-En'yū.

BiographieModifier

En 1351, Takauji retourne brièvement au service de la Cour du Sud, permettant à celle-ci de renforcer brièvement son contrôle sur la lignée impériale. Cependant, la paix ne dure guère, et en 1352, la dynastie du Sud évacue Kyōto, enlevant avec eux les empereurs retirés du Nord Kōgon et Kōmyō, ainsi que Sukō et le prince héritier Naohito, fils de l'empereur Kōgon, ce qui fait qu'il n'y a alors plus d'empereur à Kyōto. À cause de cela, Takauji fait du second fils de Kōgon, le prince impérial Iyahito, le nouvel empereur du Nord Go-Kōgon.

Durant cette période, appelée époque Nanboku-chō, l'antagonisme entre les deux dynasties concurrents perturbe l'ordre public à Kyōto, et la ville est à plusieurs reprises capturée par la Cour du Sud. L'empereur Go-Kōgon est à plusieurs reprises forcé de fuir la capitale et de se réfugier, entre autres lieux, dans la province d'Ōmi. Vers le moment où Yoshimitsu Ashikaga est nommé shogun, en 1368, le pouvoir de la Cour du Sud faiblit, et l'ordre est restauré à Kyōto. Toujours vers cette époque, l'autorité de l'empereur commence à montrer sa faiblesse.

Le , il abdique en faveur de son fils, qui devient l'empereur du Nord Go-En'yū. Go-Kōgon continue cependant de régner en tant qu'empereur retiré jusqu'à ce qu'il meure de maladie le .

Ères de son règneModifier

(Cour du Nord)
(Cour du Sud)

Rivaux de la Cour du SudModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier