Ouvrir le menu principal

Giuseppe Sala (homme politique)

homme politique italien

Giuseppe Sala
Illustration.
Giuseppe Sala en 2015.
Fonctions
Maire de Milan
En fonction depuis le
(3 ans et 3 mois)
Élection
Prédécesseur Giuliano Pisapia
Maire de la Ville métropolitaine de Milan
En fonction depuis le
(3 ans et 3 mois)
Prédécesseur Giuliano Pisapia
Biographie
Nom de naissance Giuseppe Sala
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Milan (Lombardie, Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université Bocconi

Giuseppe Sala , surnommé Beppe, né le à Milan, est un homme d'affaires et un homme politique italien, membre du Parti démocrate. Il est maire de Milan depuis le 21 juin 2016 .

BiographieModifier

Il passe son enfance à Varedo[1], et est diplômé en 1983 de l'Université Bocconi en sciences économiques . Il commence sa carrière chez Pirelli chargé du contrôle de gestion, de la planification stratégique, de la mise en valeur des investissements et des nouvelles opportunités d'affaires.

Carrière administrativeModifier

En 1998, il est nommé administrateur délégué des pneumatiques de Pirelli[2]. En 2001, il est vice président senior de la structure industrielle et logistique du secteur pneumatique.

En 2002 , il quitte l'industrie du pneu pour les télécommunications, et est nommé directeur financier de TIM, devient PDG de Telecom Italia Wireline de 2003 à 2006, puis de la société formée de la fusion entre TIM et Telecom Italie[2]

En 2007 et 2008, il travaille dans la finance, en tant que consultant pour Nomura Bank, et président de Medhelan Management & Finance[2].

En 2009, il est appelé par le maire de Milan Letizia Moratti, pour être directeur général de l'administration publique. Il occupe ce poste pendant un an et demi, jusqu'à juin 2010[2],[3]. De février à mai 2012, il occupe le poste de président de l'A2A, société publique de l'électricité et du gaz de Lombardie[4].

Il représente la ville de Milan au conseil d'administration de l'Expo 2015 S.p.A. une association publique chargée de la réalisation de l'exposition universelle 2015 de Milan, dont il est président de juin 2010 jusqu'à sa démission en décembre 2015[5].

Le 6 mai 2013, le président du Conseil des ministres Enrico Letta le nomme commissaire unique délégué du gouvernement pour l'exposition universelle[6],[7].

Le 29 octobre 2015 il entre au conseil d'administration de la caisse des dépôts et prêts[8], qu'il quitte le 24 juin 2016[9].

Carrière politiqueModifier

Campagne pour les élections municipalesModifier

À la fin décembre 2015, il annonce sa candidature à la primaire du parti démocrate[10] en vue de se présenter aux élections municipales de Milan[11], pour succéder ainsi à Giuliano Pisapia, bien que cinq ans plus tôt il ne voulait pas de ce poste[5]. Le coordinateur de sa campagne était l'ancien candidat à la présidence de la région Lombardie pour le centre-gauche, Umberto Ambrosoli[11].

La primaire se déroule de 7 février 2016 avec 60 634 votants participants. Sala les remporte avec 25 600 voix, soit 42%, devant les trois autres candidats : la vice-maire de Milan Francesca Balzani (20 516 voix, 34%), l'adjoint communal à la politique sociale Pierfrancesco Majorino (13 916 voix, 23%) et le directeur général d'UISP Milan, Antonio Iannetta (443 voix, 1%)[12]. Il se présente alors, soutenu non seulement par le parti démocrate, mais aussi par les partis Italie des Valeurs, la gauche pour Milan et la liste Beppe Sala - nous Milan[13].

Lors des élections municipales du 5 juin 2016, Sala obtient 224 156 voix, soit 41,69%, ce qui n'est pas suffisant pour être élu au premier tour[14]. Le 19 juin 2016, il est en ballotage contre Stefano Parisi, et remporte l'élection par 51,70% des voix, contre 48,30% pour son rival[14],[15].

MandatModifier

Le 26 juin 2016 il présente son conseil municipal, composé de 12 membres, dont 5 femmes et 6 du conseil sortant de Giuliano Pisapia, signe de continuité avec l'administration précédente[16],[17]. Le 30 juin, il se rend pour la première fois dans le quartier de banlieue Giambellino[18].

Notes et référencesModifier

  1. (it) Carlo Verdelli, « Il sindaco dell'Expo "Io dopo Pisapia? Non ci penso proprio (almeno per ora)" », sur repubblica.it,
  2. a b c et d (it) Gianni Barbacetto, « Elezioni Milano 2016, Giuseppe Sala: il preferito di Renzi è l’highlander di Expo con gli arrestati intorno », ilfattoquotidiano.it, (consulté le 17 décembre 2015)
  3. E. So., « Il manager, le cimici e i dossier delicati », sur corriere.it, (consulté le 29 décembre 2015)
  4. (it) « A2A: Giuseppe Sala nuovo presidente del Consiglio di gestione », sur BresciaToday, (consulté le 17 décembre 2015)
  5. a et b (it) Oriana Liso, « Expo, Sala rinuncia a Palazzo Reale "E guadagnerò meno di Lucio Stanca" », sur repubblica.it, (consulté le 29 décembre 2015)
  6. (it) « Giuseppe Sala nominato Commissario Unico per Expo », sur Commune de Milan, (consulté le 8 juin 2014)
  7. (it) « Commissario Unico delegato per Governo per Expo 2015 », sur Gouvernement italien (consulté le 8 juin 2014)
  8. « Elezioni Milano, Sala esce allo scoperto: "Sono disponibile a candidarmi come sindaco" », sur larepubblica.it, (consulté le 2 janvier 2019)
  9. (it) « Giunta, ultimo vertice e si chiude. Firmato il bando per il nuovo dg », sur corriere.it,
  10. (it) « Sondaggi Primarie PD Milano 2016: Giuseppe Sala stacca tutti », sur 02blog.it (consulté le 22 mai 2016)
  11. a et b « Milano, Sala: 'Sono ufficialmente candidato'. Parte corsa a primarie », sur ANSA, (consulté le 29 décembre 2015)
  12. (it) Francesca Gambarini e Pierpaolo Lio, « Primarie del centrosinistra a Milano, Beppe Sala sarà il candidato sindaco », sur Corriere della Sera, 7 febbraio 2016 (consulté le 8 février 2016)
  13. (it) « Al via la corsa per la poltrona di sindaco delle grandi città », sur rainews (consulté le 22 mai 2016)
  14. a et b (it) « Scrutini comunali di Milano », sur elezioni.interno.it, 6 giugno 2016 (consulté en 6 giugno 2016)
  15. (it) « Tabella risultati ballottaggi Milano », sur La Stampa (consulté en 20 giugno 2016)
  16. (it) « Sala presenta la sua giunta: Scavuzzo vicesindaco e metà assessori di Pisapia », sur Il Giorno,
  17. (it) « Milano, Sala presenta la sua giunta: ecco assessori e incarichi », sur Il Sole 24 ORE,
  18. (it) « Sala, prima giunta al Giambellino: «Fondi per case popolari e periferie» », sur Il Corriere della Sera, 30 giugno 2016