Ouvrir le menu principal

Giuseppe Matteo Alberti

compositeur italien
Giuseppe Matteo Alberti
Description de l'image defaut.svg.

Naissance
Bologne, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Décès (à 65 ans)
Bologne, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Activité principale Compositeur, violoniste
Style baroque
Lieux d'activité Drapeau de l'Italie Italie
Collaborations Accademia Filarmonica
Maîtres Carlo Manzolini, P.M. Minelli, Floriano Maria Arresti

Giuseppe[1] Matteo Alberti (né le à Bologne et mort dans cette même ville le ) est un violoniste et compositeur italien de musique baroque.

BiographieModifier

Il étudie le violon avec Carlo Manzolini et P.M. Minelli, le contrepoint avec Floriano Maria Arresti. En 1705, il devient membre de l'Accademia Filarmonica. À partir de 1709, il joue du violon dans l'orchestre de San Petronio Basilica à Bologne. Puis il est élu président de l'académie six fois et pour la première fois en 1721. En 1726, il est maître de chapelle de San Giovanni in Monte et en 1734 de San Domenico.

ŒuvresModifier

Ses compositions sont influencées par la musique de Antonio Vivaldi et ont souvent été jouées en Angleterre. Une majeure partie de son œuvre est écrite pour instrument. Il a publié douze symphonies, dix concertos en six parties pour violon.

Liste sélectiveModifier

Instrumental
  • 10 Concerti per chiesa e per camera, Op. 1 (Bologne, 1713)
  • Sonate a violino e basso, Op. 2 (Bologne, 1721)
  • XII sinfonie a quattro ‘op.2’ (Amsterdam, 1725)
Vocal
  • Regina Coeli, 8vv, (Bologne, 1714)
  • Kantate: Questo cuor ch'è duro ancora pour voix alto, cordes et B.c. (Bologne, 1719)
  • Oratorio La vergine annunziata (Bologne, 1720)
  • Canzonettes dans La ricreazione spirituale (Bologne, 1730)

Source de traductionModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. ou Giuseppi

Liens externesModifier