Giovanni Francesco Braccioli

peintre italien
Giovanni Francesco Braccioli
Naissance
Décès
Activité
Lieux de travail

Giovanni Francesco Braccioli (Ferrare, 1697 – Ferrare, ) est un peintre italien.

BiographieModifier

Frère cadet de l'homme de lettres et librettiste Grazio Braccioli, Giovanni Francesco est né dans une famille de marchands. Dès son plus jeune âge, il manifeste un penchant particulier pour la peinture et reçoit ses premiers enseignements du peintre ferrarais Giacomo Parolini (en).

S'installant à Bologne, il rejoint également l'atelier de Marcantonio Franceschini puis de Giuseppe Maria Crespi[1] .

Il a été parmi les représentants de l'école de Ferrare et a travaillé en Émilie et en Vénétie sur des sujets principalement à thème religieux, des œuvres qui embellissent des églises qui ont été détruites ou désacralisées par la suite ont presque complètement disparu.

Parmi elles, on note deux huiles sur toile dans l'église paroissiale de San Giorgio Martire à Trecenta et représentant une Sainte Lucie et une Sainte Agathe, toutes deux datées de 1728[2] .

Parmi les œuvres à thème profane, il faut citer les deux Sibylles exposées au public à la Pinacoteca Nazionale de Ferrare [1] .

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Giacomo Bargellesi, Giovanni Francesco Braccioli, in Dizionario biografico degli italiani, Volume 13, Roma, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, 1971. URL consultato il 6 aprile 2020.
  • (en) Michael Bryan, Dictionary of Painters and Engravers, Biographical and Critical, George Bell and Sons, (lire en ligne)
  • Camillo Laderchi, La pittura ferrarese, memorie, Abram Servadio Editore, (lire en ligne)

Liens externesModifier