Ouvrir le menu principal
Ghislaine Dunant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Ghislaine Dunant est un écrivain de langue française, elle est née à Paris le .

Sommaire

BiographieModifier

Ghislaine Dunant est née d’une mère française et d’un père suisse à Paris en 1950. Après une enfance et une adolescence à Paris, New York et Bâle, elle fait des études de lettres, d’abord en classes préparatoires au lycée Fénelon (Paris) puis à la Sorbonne où elle obtient une maîtrise. Parallèlement, elle travaille la danse classique puis contemporaine (cours de Peter Goss), le théâtre chez Tania Balachova, puis à l’École internationale de Théâtre de Jacques Lecoq.

Elle vit de 1974 à 1977 à Genève où elle travaille à La Tribune de Genève, commence une thèse à l’Université de Genève, enseigne dans le secondaire et rencontre l’artiste peintre Gérard Thalmann. Ils se marient en 1979 à Paris où elle continue d’enseigner. Après huit ans d’enseignement, de critiques de théâtre et de livres pour La Tribune de Genève et F. Magazine, elle se consacre entièrement à l’écriture.

Son premier roman, L’Impudeur, paraît aux éditions Gallimard en 1989 et sera traduit aux États-Unis et en Allemagne. Suivent La Lettre oubliée et Cènes, publiés chez Gallimard, puis Un effondrement, dans la collection littéraire de Martine Saada chez Grasset, comme Charlotte Delbo, La vie retrouvée. « La faille, le manque au monde, la douleur fondent les récits de l’écrivain »[1] . Le désir, la transgression, le pouvoir de la littérature à rendre l’inconcevable sont parmi les thèmes de ses livres.

Elle est membre du comité de rédaction de La Revue de Belles-Lettres et fait partie du comité de la Résidence internationale d’écrivains au château de Lavigny[2]. Elle a deux enfants.

PublicationsModifier

LivresModifier

  • L'Impudeur, Gallimard, 1989 ; Folio, 1991 Traduction allemande par Rudolf Kimmig, Unersättlich, Heyne Verlag, 1991. Traduction anglaise (États-Unis) par Rosette Lamont, Brazen, Blue Moon Press, 1996 et Book-of-the-Month Club, 1997.
  • La Lettre oubliée, Gallimard, 1993
  • Cènes, Gallimard, 2001
  • Un effondrement, Grasset, 2007 Traduction allemande par Claudia Steinitz, Ein Zusammenbruch, Rotpunktverlag, 2011.
  • Charlotte Delbo. La vie retrouvée, Grasset, 2016

Ouvrage collectifModifier

  • « Virginia Woolf », in Femmes et Société, volume 7, éditions Martinsart, 1980-1981.
  • Poèmes et chants révolutionnaires à travers le monde de 1789 à nos jours, anthologie. Choix, présentation et notes, éditions Martinsart, 1984.
  • « Ceux du Terrain », avec les photographies de Marc Pataut sur une communauté de SDF qui s’est installée sur un terrain vague de la Plaine Saint-Denis avant d’en être délogée pour la construction du Grand Stade. Avec un texte de l’historien d’art Jean-François Chevrier. Ouvrage en français et en anglais, éditions Ne Pas Plier, 1997.
  • Henri Thomas, direction du Numéro spécial de La Revue de Belles-Lettres, 2013.

RevuesModifier

  • « Virginia Woolf : un credo romanesque », La Nouvelle Revue Française, no 352, 1982.
  • « Virginia Woolf : Lettres », choix, présentation et traduction, La Nouvelle Revue Française, no 360, 1983.
  • « Comment j’écris », Midi no 23, 2005.
  • « L’oiseau », Midi no 25, 2007. Traduction en slovène par Vesna Kondric Horvat, « Ptica », in Gluscht, anthologie, 2013.
  • « Ce que j’ai appris de Fred Deux », Les Moments Littéraires no 22, 2009.
  • « Le rêve dans l’écriture romanesque : liberté et risques », Études de langue et littérature françaises de l’Université Seinan-Gakuin, Japon, no 53, 2010.
  • « Nécessité du roman », La Revue de Belles-Lettres, 2012.
  • « Lectrice de Christa Wolf », LITTERall – Littératures de langue allemande, no 19, 2012.
  • « Henri Thomas : œil plein de feu sous la paupière », La Revue de Belles-Lettres, 2013.

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. Eléonore Sulser, Ghislaine Dunant, une vie pour écrire, Le Temps, Samedi Culturel, 10 mai 2008
  2. (en-US) « Home », sur Château de Lavigny (consulté le 10 avril 2017)

Liens externesModifier