Gertrud Svensdotter

Témoin, accusatrice de sorcellerie
Gertrud Svensdotter
Biographie
Naissance
Décès

Gertrud Svensdotter, née en 1656 et décède en 1675, est une paysanne suédoise, connue pour être la témoin et l'accusatrice principale de Märet Jonsdotter pour sorcellerie, en 1668. Ce procès est le point de départ de La Grande chasse aux sorcières de 1668 à 1676 en Suède, appelée, en suédois, Det Stora oväsendet (« le grand tumulte »). Cette période implique toute une série de procès pour sorcellerie dans de nombreuses régions du pays et dure jusqu'en 1676.

Gertrud Svensdotter est l'une des 999 femmes mythiques, historiques et remarquables, affichées sur les carreaux blancs faits à la main de l'Heritage Floor dans le cadre de l'installation artistique The Dinner Party de Judy Chicago (1979). Son nom y est cependant orthographié à tort comme «Gertrude Svensen»[1].

ContexteModifier

À l'automne de 1667, alors âgée de douze ans, Gertrud Svensdotter s'occupe d'un troupeau de moutons avec le berger Mats Nilsson. Les deux enfants finissent par se battre. À la suite de cette dispute Mats Nilsson affirme que Gertrud Svensdotter a conduit les moutons au-dessus du Dalälven oriental, en marchant sur l'eau, à Hemmansäng[2]. Le prêtre, Lars Elvius se charge d'interroger, Gertrud Svensdotter. Il l'encourage à avouer qu'elle a effectivement marché sur l'eau grâce à la magie du diable. Gertrud Svensdotter fait une confession détaillée au prêtre durant laquelle elle explique que lorsqu'elle vivait avec s es parents à Härjedalen c'est la femme de chabre Märet Jonsdotter qui l'a emmenée rencontrer le diable alors qu'elle même pensait aller à l'église. Dans son récit, elle apparaît comme passive vis à vis du diable, c'est toujours Märet Jonsdotter qui intervient, qui saisit sa main pour la tendre au diable, répond aux questions du diable à sa place ... etc[3],[4].

Gertrud Svensdotter déclare visiter souvent Blockula, une île légendaire où le diable tient sa cour pendant le Sabbat et y emmener de nombreux enfants. Elle explique qu'elle décide de se confesser car lors d'une visite à Blockula, elle rencontre un ange, qui menace le royaume d'une épidémie de faim si elle ne se confesse pas. Les aveux de Gertrud Svensdotter surviennent après qu'un autre berger, Erik Eriksson, rapporte que durant une de ses vision il a vu Gertrud Svensdotter à Blockula assise avec les enfants qu'elle avait emmenés, parmi lesquels sa petite sœur, et qu'il avait entendu un ange et un diable discuter des nombreuses personnes que Gertrud Svensdotter a ramenées au royaume du Diable[2].

Après de nombreux et longs interrogatoires, Gertrud Svensdotter accuse, pas moins de dix-neuf personnes, dont huit adultes[5].

De nombreuses personnes ont été ainsi condamnées sur des témoignages d'enfants ou d'adolescents. Il leur suffit d'inventer des histoires sur sun enlèvement à Blockula pour qu'un adulte soit condamné à mort. Dans les procès pour sorcellerie en Suède, l'enlèvement d'enfants est central. Certains enfants errent de village en village en proclamant qu'ils ont la capacité de désigner les sorcières, ce pour quoi ils sont payés de surcroît[5].

A la suite du procès, contre Märet Jonsdotter, le , huit personnes (sept femmes et un homme) ont été exécutées au procès des sorcières de Mora[6]. Gertrud Svensdotter est elle-même condamnée à mort elle-même, mais on promet la vie sauve si elle continue à signaler les personnes suspectes de sorcellerie[5].

La chasse aux sorcières à continué de faire rage à travers le pays jusqu'à l'exécution de Malin Matsdotter, à Stockholm, en 1676 et la mise en cause des témoignages d'enfants qui s'est ensuivie[7].

Fin de vieModifier

Gertrud Svensdotter assiste à l'exécution des condamnés à mort du procès de Mora le [2]. Elle est plusieurs fois appelée par le prêtre Lars Elvius pour divertir ses invités avec ses récits de sorcellerie[8].

Le , Gertrud Svensdotter épouse Lars Mattson, également un des enfants témoins au procès des sorcières, de quatre ans son aîné. A l'occasion de son mariage, ses deux tantes célibataires et mères nourricières lui donnent leur ferme. Gertrud Svensdotter est enterrée le , une semaine après avoir donné naissance à son fils, Matts, également décédé et enterré le . La cause de sa mort est inconnue: il est possible qu'elle soit décédée à la suite de l'accouchement ou de la peste qui touchait cette partie du pays au moment de sa mort[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Judy Chicago, The Dinner Party : Restoring Women to History, The Monacelli Press, LLC, , 160 p. (ISBN 978-1-58093-389-6).
  2. a b et c (sv) Birgitta Lagerlöf-Génetay, De svenska häxprocessernas utbrottsskede 1668-1671, Stockholm, Akademitryck AB, (ISBN 91-22-01382-2).
  3. (en) Gábor Klaniczay, Eva Pócs (éditeurs), Witchcraft Mythologies and Persecutions, Central European University Press, , 351 p. (ISBN 978-963-7326-87-5, lire en ligne), p. 109-115
  4. (en) Charlene Hanson Jordan, Whispers in the Church: Swedish Witch Hunt, 1672, Abbott Press, , 276 p. (ISBN 978-1-4582-0599-5).
  5. a b et c (sv) « Häxprocesserna - Historiesajten.se », sur historiesajten.se (consulté le )
  6. Séverine, « Le côté sombre de Stockholm : crimes à travers les siècles. », sur Stockholm à la carte - Visites guidées en français, (consulté le ).
  7. (en) Patricia Della-Piana, Witch Daze, Lulu.com, (ISBN 978-0557763337). Lire en ligne
  8. a et b (en) Tamara Von Forslun, Pagan and Witch Elders of the World: Past and Present, Xlibris corporation, , 208 p. (lire en ligne)

Articles connexesModifier