Gerald Edelman

biologiste américain
Gerald Edelman
Image dans Infobox.
Gerald M. Edelman, 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
La JollaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Gerald Maurice EdelmanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Ursinus College
École de médecine Perelman à l'université de Pennsylvanie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions

Gerald Maurice Edelman, né le à New York et mort le [1] est un biologiste américain.

BiographieModifier

Gerald Edelman fait ses études universitaires au Ursinus College (B.S.) et à la Perelman School of Medicine at the University of Pennsylvania (M.S.). Il obtient son doctorat (Ph.D.) à l'université Rockefeller.

Gerald Edelman a dirigé l'Institut de neurosciences à La Jolla en Californie.

En 1972, il a reçu le prix Nobel de médecine avec Rodney Porter pour ses recherches sur les anticorps : il établit la formule développée de la gammaglobuline.

Travaux et œuvreModifier

Gerald Edelman affirme en 2000 : « La conscience nous semble à la fois un mystère et une source de mystères. C'est l'une des cibles majeures du questionnement philosophique, mais elle n'a été admise au sein de la famille des objets scientifiques justifiant une investigation expérimentale que depuis peu de temps[2]. »

Conception de la conscienceModifier

Dans la seconde partie de sa carrière, Edelman s'est fait remarquer pour sa théorie de la conscience, exposée dans une trilogie de livres techniques suivis d'ouvrages ultérieurs destinés au grand public, dont Bright Air, Brilliant Fire (1992)[3],[4], A Universe of Consciousness (2001, avec Giulio Tononi), Wider than the Sky (2004) et Second Nature : Brain Science and Human Knowledge (2007).

Dans Second Nature, Edelman définit la conscience humaine comme :

   "... ce que vous perdez en entrant dans un sommeil profond sans rêve... une anesthésie profonde ou un coma... ce que vous regagnez après avoir émergé de ces états. [L'expérience d'une scène unitaire composée de façon variable de réponses sensorielles... de souvenirs... d'une situation...".

Le premier des livres techniques d'Edelman, The Mindful Brain (1978)[5], développe sa théorie du darwinisme neuronal, qui s'articule autour de l'idée de plasticité du réseau neuronal en réponse à l'environnement. Le deuxième livre, Topobiology (1988), propose une théorie sur la façon dont le réseau neuronal original du cerveau d'un nouveau-né est établi pendant le développement de l'embryon. The Remembered Present (1990) contient une exposition étendue de sa théorie de la conscience.

OuvragesModifier

  • En anglais
    • avec V. Mountcastle, The Mindful Brain, Cambridge-Mass., MIT Press, 1978.
    • avec E. Gall et M. Cowan, Dynamic Aspects of Neocortical Functions, New York, Wiley 1984.
    • Neurobiology. An introduction to Molecular Embriology, New York, Basic Books, 1988.
    • Neural Darwinism. Selection Neural Groups Theory, New York, Wiley, 1987.
    • Bright Air, Brilliant Fire: On the Matter of the Mind, Basic Books, 1992.
    • avec Giulio Tononi, A Universe of Conciousness: How matter becomes imagination, Basic Books, 2000.
  • En français
    • avec Giulio Tononi, Comment la matière devient conscience, Éditions Odile Jacob, 2000, Paris, 319 pages, (ISBN 2-738-10808-3).
    • Plus vaste que le ciel : Une nouvelle théorie générale du cerveau, Éditions Odile Jacob, 2004, Paris, 211 pages.
    • Biologie de la conscience, Éditions Odile Jacob, 2008, Paris, 370 pages, (ISBN 978-2-738-12071-7). (Bright Air, Brilliant Fire: On the Matter of the Mind, 1992)
  • Autres langues
    • (it) avec Giulio Tononi, Un universo di coscienza : Come la materia diventa immaginazione, Turin, Einaudi, 2000.

Notes et référencesModifier

  1. (de) Joachim Müller-Jung, « Gerald Edelman gestorben Darwins Gehirn », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (ISSN 0174-4909, lire en ligne, consulté le )
  2. Edelman Gerald et Tononi Giulio, Comment la matière devient conscience, Paris, Odile Jacob, , 317 p. (ISBN 978-2-7381-0808-1, lire en ligne)
  3. (en) Alfred I. Tauber, « Book Review Bright Air, Brilliant Fire: On the matter of the mind By Gerald M. Edelman. 280 pp., illustrated. New York, Basic Books, 1992. $25. (ISBN 0-465-05245-2) . », New England Journal of Medicine, vol. 327, no 21,‎ , p. 1535–1536 (ISSN 0028-4793 et 1533-4406, DOI 10.1056/NEJM199211193272119, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) BRIGHT AIR, BRILLIANT FIRE | Kirkus Reviews, (lire en ligne)
  5. Edelman, G. (1978). The mindfull Brain. MIT Press.

Liens externesModifier