Georges VI d'Iméréthie

Georges VI d’Iméréthie (Giorgi-Malakia Abaschidzé géorgien : გიორგი-მალაქია აბაშიძე) est prince Abaschidzé de 1702 à 1722 et roi d'Iméréthie sous le nom de Georges VI de 1702 à 1707.

Georges VI d'Iméréthie
Fonction
Roi d'Iméréthie (d)
Biographie
Décès
Activité
Famille
Abashidze (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Thamar Abaschidzé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coat of arms of Kingdom of Imereti.svg
blason

BiographieModifier

Georges Abaschidzé est issu d’une famille de grands féodaux d’Iméréthie. Fils du prince Paata Ier Abaschidzé (mort en 1658) et frère cadet de Paata II Abschidzé (1658-1684), il est destiné à l’Église : il est prêtre jusque vers 1684 et, sous le nom de Malakia (« Malachie »), archevêque de Koutaïssi de 1700 à 1702. Il gouverne en fait les principautés détenues par la famille d'Abaschidzé au nom de son neveu, Zourab Ier Abaschidzé (1684-1720)[1].

Toutefois, son goût du pouvoir et la période de totale anarchie qui fait suite au règne déjà passablement troublé du roi aveugle Bagrat V d'Iméréthie lui permettent de jouer un rôle de premier plan en Iméréthie. Il est un véritable « Faiseur de rois », n’hésitant pas au besoin à exclure du trône la lignée des Bagration.

Après avoir imposé des rois plus ou moins fantoches qu’il s’attache en leur faisant épouser ses filles, il assume lui-même la royauté après avoir déposé son gendre, un Guriéli, Mamia Ier, qu’il a porté au trône. Il est déposé par les nobles partisans de l’héritier légitime des Bagratides, Georges VII d'Iméréthie.

Il doit s’exiler au Karthli où il est accueilli par le roi Vakhtang VI. Il meurt à Tiflis le .

Mariage et descendanceModifier

Georges V Abaschidzé laisse une nombreuse descendance, qu’il a largement utilisée pour conclure des alliances et imposer son autorité :

Notes et référencesModifier

  1. qui aura comme successeurs de père en fils: Zaal (1720-1746), Jean (1746-1775) et David (1777-1801)

SourcesModifier