Koutaïssi

ville d'Iméréthie, Géorgie

Koutaïssi (en géorgien : ქუთაისი [kʰutʰɑisi]) est la troisième plus grande ville de Géorgie, centre administratif de la région Iméréthie. Elle est traversée par le Rioni. C'est une ville depuis 1811 mais avant cette date Koutaïssi était déjà importante et a été plusieurs fois capitale quand Tbilissi était occupée par les forces étrangères. Koutaïssi est aussi connue pour ses églises et autres édifices culturels.

Koutaïssi
ქუთაისი
Blason de Koutaïssi
Héraldique
Drapeau de Koutaïssi
Drapeau
Koutaïssi
Koutaïssi vue des hauteurs.
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision Iméréthie
Maire Shota Murghulia
Indicatif téléphonique +995 331
Démographie
Population 147 635 hab. (2014)
Densité 2 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 15′ nord, 42° 42′ est
Altitude 212,5 m
Superficie 7 000 ha = 70 km2
Histoire
Fondation Antiquité
Statut Ville depuis Antiquité
Ancien(s) nom(s) Aéa
Koutaïa
Koutatissi
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Géorgie
Voir sur la carte topographique de Géorgie
Koutaïssi
Géolocalisation sur la carte : Géorgie
Voir sur la carte administrative de Géorgie
Koutaïssi
Géolocalisation sur la carte : Iméréthie
Voir sur la carte administrative d'Iméréthie
Koutaïssi
Liens
Site web www.kutaisi.gov.ge
Carte
Carte interactive de Koutaïssi

Étymologie et symboles modifier

Le nom de Koutaïssi dérive du mot géorgien ქვა (kva) signifiant « pierre », renvoyant à la rive droite pierreuse du Rioni.

Histoire modifier

Antiquité modifier

Dans l'Antiquité, Koutaïssi aurait porté le nom d'Aléa. Les traces archéologiques font remonter sa fondation à il y a plus de 3 500 ans, au début du développement de la civilisation colchide. Les auteurs grecs de l'Antiquité la citent comme capitale du prospère pays du roi Éétès. C'est par ailleurs là qu'Apollonios de Rhodes fait venir ses Argonautes pour s'emparer de la Toison d'or.

Toutefois, peu de choses sont connues sur l'antique Koutaïs en dehors des mythes grecs. En effet, durant cette période, Vani, située plus au sud, est bien plus renommée. Après la disparition de la Colchide à la suite des attaques répétitives de l'Ourartou, Koutaïs est remplacée comme centre religieux et culturel de la Géorgie occidentale par Poti, au bord de la mer Noire, et devient une simple petite ville. Intégrée au royaume d'Ibérie au IIIe siècle av. J.-C., Koutaïs est par la suite conquise par les Romains de Pompée le Grand en -65.

Administrativement, la ville fait alors partie de la province romaine de Colchide. Sous le règne d'Hadrien (117-138), les tribus géorgiennes locales, tout en conservant un statut de vassalité envers Rome et envers l'Ibérie voisine forment le royaume de Lazique. Koutaïs est alors intégrée à ce royaume mais n'en est pas la capitale.

Moyen Âge modifier

La ville, désormais connue sous le nom de Koutaïssi, continue à se dégrader au début du VIe siècle. En 541, les Perses, qui occupaient déjà la Géorgie orientale et Tbilissi, s'avancent à l'ouest et commencent à annexer la Lazique, au détriment de l'Empire romain d'Orient. Bientôt, Koutaïssi fut prise par les Perses qui fortifièrent l'ancienne citadelle en 550. Le conflit se termine avec une victoire byzantine qui rend la Lazique à Constantinople, et Koutaïssi en profite pour se développer.

En 978, Koutaïssi devient la capitale du royaume unifié de Géorgie, jusqu'en 1122, puis est remplacée dans ce rôle par Tbilissi.

Époque moderne modifier

Du XVe siècle à 1810 elle est capitale du Royaume géorgien d'Iméréthie.

Empire russe modifier

En 1810, le royaume d'Iméréthie est annexé par le tsar russe Alexandre Ier. Initialement intégrée dans l’Empire russe au gouvernement de Géorgie-Iméréthie Koutaïssi devient en 1846 la capitale du nouveau gouvernement de Koutaïssi qui existera jusqu’en 1918.

En 1850, le journaliste français Adolphe Joanne écrit à propos de la ville : « Koutaïs est un amas irrégulier, mais pittoresque, de maisons de bois et de claies recouvertes d'argile ; les rues et les places sont ornées d'arbres, et des jardins entourent une grande partie des habitations. La population de Koutaïs s'élève à deux mille habitants, sans compter la garnison : elle se compose d'Arméniens, de Juifs, de Géorgiens et de Russes : il s'y trouve aussi quelques Turcs et quelques Grecs. Les Arméniens s'adonnent presque tous au commerce ; ils vendent principalement des articles manufacturés européens, russes ou turcs. Les Juifs se livrent au brocantage, au commerce d'échange des productions de la terre. Les Géorgiens Iméréthiens exercent la profession de doukhani (cantiniers) ; ils vendent du vin, des fruits, des gâteaux, du fromage. Les Turcs sont tailleurs de pierre, maçons ou charpentiers. Les Grecs sont boulangers, pâtissiers : ils font non seulement le pain, mais des gâteaux de maïs qui sont assez bons frais ; des craquelins en forme d'anneaux, qu'ils vendent enfilés dans une ficelle ; des pâtes feuilletées ; de petits pâtés avec une farce de chair de mouton, etc. La population russe n'est composée que de soldats, d'officiers et de quelques employés civils. Les soldats ont une caserne et un hôpital »[1].

Guerre civile russe modifier

Après la campagne du Caucase et la révolution russe de 1917, Koutaïssi subit les violences de la guerre civile russe et de l'expédition allemande dans le Caucase tandis que se met en place la République démocratique fédérative de Transcaucasie qui se scinde en trois nations transcaucasiennes (Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan, les 26 et ), toutes combattues et conquises par l'Armée rouge bolchévique qui inaugure la domination soviétique dans le Caucase.

Période soviétique modifier

Koutaïssi est incluse dans la République socialiste fédérative soviétique de Transcaucasie, et sévèrement épurée par la police politique Tchéka, devenue Guépéou. En 1936, Joseph Staline dissout la fédération soviétique de Transcaucasie et Koutaïssi se retrouve dans la République socialiste soviétique de Géorgie. Pendant la longue période soviétique (70 ans), la population de la ville, après avoir fortement diminué dans les années 1920 en raison des déportations, se stabilise puis augmente progressivement dans les années 1960 avec l'industrialisation, d'autant qu'avec la déstalinisation, les déportés survivants sont autorisés à revenir.

 
Centre de Koutaïssi

Période post-soviétique modifier

Après la dislocation de l'URSS, les industries soviétiques se révèlent obsolètes et peu productives : elles ferment, et au XXIe siècle la population diminue à nouveau car de nombreux habitants quittent la ville pour chercher du travail ailleurs. Le petit commerce prévaut pour la majorité de la population.

 
Centre de Koutaïssi : la fontaine mise en place en 2011 évoque des divinités de la mythologie géorgienne

En 2012, le Parlement de Géorgie a été transféré de Tbilissi à Koutaïssi, mais la résidence du président et le siège de la Cour suprême du pays sont restés à Tbilissi, la capitale officielle. Le Parlement est revenu à Tbilissi en janvier 2019[2].

Population modifier

Évolution démographique modifier

Selon l'Office national des statistiques de Géorgie, la population de la ville était estimée à 170 200 personnes au , elle est estimée à 147 900 personnes au [3].

Évolution démographique de Kutaïssi
Année Géorgiens Juifs Arméniens Russes Autres Total Réf.
1886 15 200 67.1% 2 788 12.3% 2 320 10.2% 1 526 6.7% 22 643 [4]
1897 22 017 67.8% 3 419 10.5% 1 264 3.9% 3 684 11.3% 32 476 [5],[6]
1916 33 843 58.2% 10 479 18.0% 1 845 3.2% 10 975 18.9% 1 009 1.7% 58 151 [7]
1926 39 871 82.7% 4 738 9.8% 830 1.7% 890 1.8% 48 196 [4],[8]
1939 59 612 76.9% 6 986 4.7% 977 1.3% 8 753 11.3% 77 515 [4],[9]
1959 96 614 75.4% 581 0.5% 1 614 1.3% 16 213 12.6% 128 203 [4],[10]
1970 160 937 [11]
1979 194 297 [12]
1989 234 870 [13]
2002 181 465 97.6% 613 0.3% 2 223 1.2% 1 664 0.9% 185 965 [14]
2014 146 153 99.00% 60 0.04% 127 0.09% 533 0.36% 762 0.52% 147 635 [15]
2020 157 153 97,08% 68 0,04% 582 0,09 % 1 533 0,36 % 170 635 [16]
Sources[17],[18]:

Composition ethnique modifier

Composition ethnique selon le recensement de 2020
Groupe ethnique Population Pourcentage
Géorgiens 157 153 97,08 %
Russes 1533 0,36 %
Ukrainiens, Biélorusses 551 0,10 %
Arméniens 582 0,09 %
Roms 101 0,07 %
Assyriens 85 0,05 %
Grecs 76 0,04 %
Juifs 68 0,04 %
Azéris 60 0,04 %
Ossètes 58 0,03 %
Polonais 22 0,01 %
Abkhazes 13 0,01 %
Autres 251 0,17 %
Total 170 635 100,00 %
Sources[16],[19]:

Transports modifier

Terrestres modifier

 
L'autoroute S1 à Koutaïssi

Koutaïssi est traversée par l'autoroute S1 qui commence à Tbilissi et se termine à Sénaki et est connectée par cette même l'autoroute à l'E60.

Des Microbus circulent dans toute la ville, ainsi que vers l'aéroport international de Koutaïssi.

Il y a des liaisons avec d'autres villes de Géorgie, principalement vers Tbilissi et Batoumi.

Aériens modifier

Koutaïssi était desservie par un aéroport international pendant l'ère soviétique. L'aéroport, fermé à l'indépendance, a rouvert le 27 septembre 2012. La cérémonie d'ouverture s'est faite en présence de Mikheil Saakachvili, président de la Géorgie, Viktor Orban, premier ministre hongrois et Jozsef Varadi, chef exécutif de Wizz Air.

Ferroviaires modifier

Koutaïssi se trouve sur deux lignes ferroviaires, toutes deux bifurquant de la ligne Poti-Bakou (de), la ligne Rioni-Tkibouli (de) et la ligne Brozeula-Tskhaltoubo (de). Sur la ligne Rioni-Tkibouli se trouve la gare de Kutaisi Chavchavadsis Kutscha ou « Koutaïssi 1 ». La gare « Koutaïssi 2 » se trouve sur la ligne Brozeula-Tskhaltoubo[20].

Le trafic de passagers est en grande partie assuré par la gare de Koutaïssi 1. Seule le trajet vers Tskhaltoubo est desservi par des trains locaux depuis Koutaïssi 2, et deux trains partent de là jusqu'à Kutaisi 1[21]..

Géographie modifier

Topographie et situation modifier

 
Le Rioni à Koutaïssi
 
Koutaïssi, une ville qui se voudrait européenne

Koutaïssi est située sur les deux rives de la rivière Rioni à une altitude comprise entre 125 et 300 m. Koutaïssi est cernée à l'est et au nord-est par les contreforts d'Iméréthie, au nord par la chaîne montagneuse Samgurali, enfin au sud et à l'ouest par la plaine de Colchide.

Koutaïssi est entourée de forêts d'arbres à feuilles caduques au nord-est et au nord-ouest. La banlieue peu étendue de la ville offre un visage agricole pour l'essentiel. En raison de ses nombreux parcs au centre-ville et de ses rues bordées d'arbres, Koutaïssi prend une couleur verte au printemps et jaune-rouge en automne. À la fonte des neiges des montagnes voisines la rivière Rioni gronde et se fait entendre bien au-delà de ses berges.

Climat modifier

Son climat est subtropical humide. Les étés sont chauds et les hivers frais, avec des précipitations importantes tout au long de l'année. La température annuelle moyenne de la ville est de 14,5 °C. Le mois de janvier est le plus froid, avec une moyenne de 5,2 °C, tandis que le mois de juillet est le plus chaud, avec 23,2 °C. Les températures extrêmes enregistrées sont de −17 °C et de 40 °C. La pluviométrie moyenne est de 1 530 mm par an. La ville connaît régulièrement d'importantes chutes de neige en hiver (30 cm par tempête de neige n'est pas rare), le manteau neigeux ne tient cependant généralement pas plus d'une semaine. Koutaïssi connaît également de puissants vents de l'est en été, ceux-ci descendant des montagnes avoisinantes.

Politique modifier

Statut actuel modifier

Koutaïssi est une ville depuis 1811 et a été la capitale parlementaire de la Géorgie de 2012 à 2019.

Municipalité modifier

Le conseil municipal de Koutaïssi (en) gère la ville aux côtés du maire. La dernière élection du conseil municipal a eu lieu le 2 octobre 2021 et les résultats ont été les suivants :

Parti Candidat principal Votes % +/- Sièges +/-
Rêve géorgien Dimitri Mkheidze 25 957 39.21   9.94 18   1
Mouvement national uni Giga Shushania 24 893 37.60   14.23 14   10
Pour la Géorgie Eleonora Archaia 4 440 6.71 Nouveau 2 Nouveau
Strategy Aghmashenebeli Koba Guruli 2 168 3.28   0.64 1   1
Lelo Gia Gurgenidze 1 339 2.02 Nouveau 0 Nouveau
Parti travailliste Samson Gugava 1 130 1.71   2.05 0  
Girchi - Plus de liberté Dachi Dididze 1 073 1.62 Nouveau 0 Nouveau
Pour le Peuple Shota Chikovani 820 1.24 Nouveau 0 Nouveau
Alliance des patriotes Nona Asatiani 804 1.21   2.68 0  
Géorgie européenne David Gogisvanidze 733 1.11   10.82 0   2
Total 68 486 100.0 35 ±10
Participation électorale 153 861 44.53   0.81
Source: არჩევნების შედეგები

Subdivisions administratives modifier

 
Vue du quartier Dzelkviani, le long de la rive droite de la rivière Rioni.

La ville est administrativement divisée en 12 quartiers[22].

  • 1. Avtokarchana
  • 2. Gamardzjveba
  • 3. Ukimerioni
  • 4. Kalak-Muzeumi
  • 5. Safitsjchia
  • 6. Kachianouri
  • 7. Dzelkviani
  • 8. Nikea
  • 9. Vakisoebani
  • 10. Soelchan-Saba
  • 11. Moechnari
  • 12. Goemati

Économie modifier

Industrie modifier

Ces dernières années, la ville a commencé à attirer davantage d’investissements de diverses sociétés multinationales.

L'usine de mécanique automobile de Koutaïssi (en), fondée en 1945, est située à Kutaïssi.

Il existe deux zones industrielles franches à Kutaisi : la zone industrielle franche de Kutaisi (Kutaisi FIZ) et la zone industrielle franche de Hualing (Hualing FIZ)[23]. Le Kutaisi FIZ a été créé en 2009 à l'initiative de Fresh Electric, un producteur d'appareils électroménagers basé en Égypte[24]. La Hualing FIZ est en activité depuis 2015 et est spécialisée dans la transformation du bois et de la pierre, la production de meubles et de matelas et la construction métallique. Les deux zones franches industrielles offrent de multiples incitations aux investisseurs, telles que des exonérations fiscales et une réduction des barrières commerciales[23].

En 2019, le fabricant allemand de panneaux solaires AE Solar (en) a ouvert une nouvelle ligne de fabrication entièrement automatisée à Koutaïssi. Avec une production totale de 500 MW par an, c'est la plus grande usine de panneaux solaires sous un même toit en Europe[25]. Au cours de la même année, Chang'an Automobile a annoncé son intention de construire une usine de voitures électriques à Koutaïssi, avec une capacité de production annuelle pouvant atteindre 40 000 véhicules. L'entreprise prévoit d'exporter chaque année environ 20 000 voitures vers l'Union européenne[26]. L'usine prévoit d'employer environ 3 000 personnes[27]

Lieux remarquables modifier

 
cathédrale de Bagrati

Le point de repère principal de Koutaïssi est la cathédrale de Bagrati, érigée par le roi Bagrat III au début du XIe siècle et largement reconstruite dans les années 2010. La cathédrale de Bagrati et le monastère de Ghélati à quelques kilomètres à l'est de la ville ont été inscrits à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, mais la cathédrale en a été retirée en 2017 parce qu’elle avait « fait l’objet d’un grand projet de reconstruction portant atteinte à son intégrité et authenticité »[28]. La ville compte la deuxième plus grande synagogue du pays après celle de Tbilissi, la synagogue de Koutaïssi, datant de 1885.

Culture modifier

Sports modifier

Jumelages modifier

 
Jumelages et partenariats de Koutaïssi. 
Jumelages et partenariats de Koutaïssi. 
VillePaysPériode
 Ashkelon[29] Israël
 Bayonne[29] France
 Columbia[29] États-Unisdepuis
 Donetsk[29] Ukraine
 Gandja Azerbaïdjan
 Gelsenkirchen[29] Allemagne
 Gyumri[29] Arménie
Jinan Chinedepuis le
 Jytomyr[30],[31] Ukrainedepuis le
Kars Turquie
 Kharkiv[29] Ukraine
 Leskovac Serbie
 Lviv[29] Ukrainedepuis le
 Lyon[29] France
 Mykolaïv Ukraine
 Newport[29] Royaume-Unidepuis
Níkea[29] Grèce
 Plovdiv[29],[32] Bulgarie
 Poznań Pologne
Racht[29] Iran
Samsun[29] Turquie
 Szombathely Hongrie
Tianjin[29] Chine
 Toula[29] Russie
 Ungheni Moldaviedepuis
 Vitoria-Gasteiz[29] Espagne

Personnalités modifier

À Koutaïssi sont nés :

Décès à Koutaïssi :

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

  1. Adolphe Joanne, Voyage en Orient, volume 1, Delevingue et Callewaert, Ixelles Lez Bruxelles 1850, pp. 186-187 (lire en ligne).
  2. (en) « New Constitution of Georgia comes into play as the presidential inauguration is over », sur Agenda.ge, (consulté le )
  3. (en) Office national des statistiques de Géorgie : « Population », consulté le 22 novembre 2016
  4. a b c et d « население грузии » [archive du ] (consulté le )
  5. « Демоскоп Weekly – Приложение. Справочник статистических показателей. » [archive du ] (consulté le )
  6. « Батумский округ 1897 » [archive du ] (consulté le )
  7. (ru) Кавказский календарь на 1917 год [« Caucasian calendar for 1917 »], Tiflis, Tipografiya kantselyarii Ye.I.V. na Kavkaze, kazenny dom,‎ , 72nd éd., 198–205 p. (lire en ligne [archive du ])
  8. « ru:Кутаисский Уезд (1926 г.) » [archive du ], sur ethno-kavkaz.narod.ru (consulté le )
  9. « ru:Кутаисский Район (1939 г.) » [archive du ], sur ethno-kavkaz.narod.ru (consulté le )
  10. (ru) « Всесоюзная перепись населения 1959 г. Численность городского населения союзных республик (кроме РСФСР), их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу » [archive du ], sur Demoscope Weekly (consulté le )
  11. (ru) « ru:Всесоюзная перепись населения 1970 г. Численность городского населения союзных республик (кроме РСФСР), их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу » [archive du ], sur Demoscope Weekly (consulté le )
  12. (ru) « ru:Всесоюзная перепись населения 1979 г. Численность наличного населения союзных и автономных республик, автономных областей и округов, краев, областей, районов, городских поселений, сел-райцентров и сельских поселений с населением свыше 5000 человек (кроме РСФСР) » [archive du ], sur Demoscope Weekly (consulté le )
  13. (ru) « Всесоюзная перепись населения 1989 г. Численность городского населения союзных республик, их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу » [« All-Union Population Census 1989 d. The size of the urban population of the Union republics, their territorial units, urban settlements and urban areas by sex »] [archive du ], sur Demoscope Weekly (consulté le )
  14. « Ethnic Groups by Major Administrative-territorial Units » [archive du ] (consulté le )
  15. « 2014 General Population Census Main Results » [archive du ], National Statistics Office of Georgia (GEOSTAT), (consulté le )
  16. a et b (en) « Population as of 1 January by cities and boroughs », Численность населения Грузии с разбивкой по городам и районам на начало января 2015—2020 гг. [archive du ], sur Geostat official website (consulté le )
  17. (en) « Population as of 1 January by cities and boroughs », Численность населения Грузии с разбивкой по городам и районам на начало января 2015—2020 гг. [archive du ] [xlsx], sur Geostat official website (consulté le )
  18. (en) « Population and Demography / Population. Population as of 1 January » [archive du ], sur Geostat official website (consulté le )
  19. (en) « Population and Demography / Population. Population as of 1 January » [archive du ], sur Geostat official website (consulté le )
  20. (en) Neil Robinson, The Middle East and Caucasus, vol. 8, World Rail Atlas, (ISBN 954-12-0128-8), p. 55
  21. (en + ka + ru) « Site des chemins de fer géorgiens », sur railway.ge (consulté le )
  22. (ka) « ქალაქ ქუთაისის მუნიციპალიტეტის ადმინისტრაციულ ერთეულებად დაყოფის, მათი საზღვრების დადგენისა და ქალაქ ქუთაისის მუნიციპალიტეტის ადმინისტრაციული ერთეულების ბეჭდების ნიმუშების დამტკიცების შესახებ » [« Sur la division de la ville de Kutaisi en unités administratives, la détermination de leurs limites et l'approbation des preuves des sceaux des unités administratives de la ville de Kutaisi »], sur The Legislative Herald of Georgia,‎ (consulté le )
  23. a et b (en) « Free Zones in Georgia », sur nomoretax.eu, Iven De Hoon, (consulté le )
  24. (en) « Egypt-based Company Plans Free Industrial Zone in Kutaisi », sur civil.ge, (consulté le )
  25. (en) « AE Solar, Our Story », sur ae-solar.com, AE Solar, (consulté le )
  26. (en) « New factory to produce electric cars in Georgia from 2020 », sur agenda.ge, (consulté le )
  27. (en) « Kutaisi electric cars factory to produce first cars in August », sur agenda.ge, (consulté le )
  28. « Le monastère de Ghélati (Géorgie) retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril », UNESCO, (consulté le )
  29. a b c d e f g h i j k l m n o p et q « https://kutaisi.gov.ge/en/news-category/საგარეო-ურთიერთობები »
  30. « https://zt-rada.gov.ua/?items=54 »
  31. « https://zt-rada.gov.ua/?pages=3339 »
  32. « http://www.plovdiv.bg/about-plovdiv/побратимени-градове/ »