Georges Ngal

critique littéraire et romancier de la République démocratique du Congo

Ngal Mbwil A Paang dit Georges Ngal, né le , est un philosophe, romancier et critique littéraire congolais.

Georges Ngal
Image dans Infobox.
Georges Ngal en 2012.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (89 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Georges Ngal, devenu Ngal Mbwil a Mpaang lors de la zaïrianisation culturelle du pays, est né le à Mayanda, dans la province de Bandundu en République démocratique du Congo. Il a suivi une formation en théologie et philosophie au Grand Séminaire de Mayidi, dirigé par les pères Jésuites. En 1968, il soutient une thèse sur Aimé Césaire à l’université de Fribourg en Suisse. Cette thèse est publiée en 1994 par l’édition Présence africaine Paris sous le titre « Aimé Césaire, un homme à la recherche d’une patrie »[1].

De retour au Congo-Zaïre en 1969, il enseigne à l’université de Kinshasa jusqu’en 1971, puis à l’université de Lubumbashi de 1971 à 1980. Entretemps, il sillonne le monde pour enseigner comme professeur associé dans plusieurs universités (France, Allemagne, Belgique, Canada et aux États-Unis) : Middlebury College aux États-Unis, Montréal au Québec, Sherbrooke, Liège, Nice, Sorbonne, Bordeaux, Grenoble III, Nanterre Paris X, Sorbonne Paris IV et Bayreuth en Allemagne.

ÉcritsModifier

RomansModifier

  • Giambatista Viko ou le viol du discours africain, Lubumbashi, Alpha-Omega, 1975 (Paris, Hatier, 1984, coll. « Monde noir poche », L’Harmattan, Paris, 2003)[2],[3].
  • L’errance, Yaoundé, CLE, 1979.
  • Un prétendant valeureux, Québec, Hurtubise HMH, 1991(coll. « Plus »).
  • Une saison de symphonie, Paris, L’Harmattan, 1994 (coll. « Encres Noires », 130).

Études, essais et critiques littérairesModifier

  • La condition démocratique ; séquestré du Palais du peuple, Saint-Denis, Éditions Tanawa, 2002.
  • La condition démocratique : séquestré du Palais du Peuple (extrait) », in Littérature du Congo-Zaïre : actes du colloque de Bayreuth (22-), réunis par P. HALEN, J. RIESZ, Amsterdam –Atlanta,Rodopi, 1995, p. 181-188.
  • Tendances actuelles de la littérature africaine d’expression française, Kinshasa, Mont Noir, étude, 1972.
  • Aimé Césaire, un homme à la recherche d’une patrie, Dakar, NEA, 1975(rééditions Paris, Présence Africaine, 1994).
  • Césaire 70, (coauteur : Steins), Silex, Paris, 1984, essai.
  • Repères I (préf. de Roger FAYOLLE), Paris, Présence Africaine, 1984.
  • Création et rupture en littérature africaine, Paris, L’Harmattan, étude, 1994.
  • Esquisse d’une philosophie du style négro-africain, Saint-Denis, Tanawa, essai, 2000
  • Littératures congolaises de la RDC (1482-2007), L’Harmattan, Paris, 2007, étude[4].
  • Reconstruire la RDC : un projet de société, L’Harmattan, Paris, 2006, étude.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Marie-Rose Abomo-Maurin, « Georges Ngal Mbwil a Mpang », in Christiane Chaulet Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud, (dir.), Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, Éd. H. Champion, Paris, 2010, p. 335-340 (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  • Nora-Alexandra Kazi-Tani, Pour une lecture critique de L'errance de Georges Ngal, L'Harmattan, 2001, 80 p. [1]
  • Georice Berthin Madébé, De Viko à Ngal : la transparence créative, L'Harmattan, 2007, 177 p.[2]
  • Maurice Amuri Mpala-Lutebele, Aura d'une écriture : hommage à Georges Ngal, Éditions L'Harmattan, 2011, 226 p.[3]
  • Josias Semujanga, « Écriture romanesque et discours métacritique dans Giambatista Viko de Mbwil a Mang Ngal », in Études littéraires, vol. 30, no 1, 1997, p. 167-178[4]

Liens externesModifier