Ouvrir le menu principal

Georges Duthuit

byzantiniste, critique d'art
Georges Duthuit
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Conjoint
Marguerite Duthuit Faure (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Archives conservées par

Georges Duthuit ( - ) est un écrivain, historien et critique d'art français.

Historien d'art, Georges Duthuit a été un grand commentateur de Matisse (dont il était le gendre), de Nicolas de Staël, Jean-Paul Riopelle, Bram Van Velde. Il a été un proche des artistes surréalistes, en particulier d'André Masson. En 1939, il a participé au Collège de sociologie de Georges Bataille[1]. En 1942, André Breton le cite dans Prolégomènes à un troisième manifeste du surréalisme ou non parmi les esprits « les plus lucides et les plus audacieux d'aujourd'hui[2]. »

Georges Duthuit a été attaché au musée du Louvre (1931) ; il était spécialiste d'art ancien et d'archéologie, de Byzance et d'art copte en particulier.

En 1948, il reprend la direction de la revue transition fondée entre autres par Eugène Jolas.

ŒuvresModifier

  • Byzance et l'art du XIIe siècle (Librairie Stock, 1926)
  • La sculpture copte (Van Oest, 1931)
  • Le musée inimaginable (José Corti, 1956), pamphlet inspiré par Le Musée imaginaire de Malraux.
  • L'image en souffrance (Georges Fall, Éditeur, 1961)
  • Le feu des signes (Skira, 1962)
  • Une fête en Cimmérie (Fernand Mourlot, 1964)
  • Représentation et Présence (1974), premiers écrits édités par Yves Bonnefoy.
  • Les Fauves, reprise remaniés d'articles parus dans Les Cahiers d’Art, de 1929 à 1931 (Les trois Collines, 1949 ; réed. Michalon)
  • Écrits sur Matisse (École nationale des Beaux Arts, 1993)
  • Bram Van Velde, Œuvre gravé (Maeght, 2002)
  • Autour de Georges Duthuit (Actes sud, 2003)

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Voir : Denis Hollier, Le Collège de sociologie 1937-1939, Folio/essais, 1995, p. 746-761.
  2. André Breton, Manifestes du Surréalisme, Folio/essais, 1985, p. 155.