Georg Ratzinger (1844-1899)

personnalité politique allemande
Georg Ratzinger
Georg Ratzinger.jpg
Fonctions
Membre du Reichstag de l'Empire allemand
Membre de la chambre des députés de Bavière (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Ducal Georgianum (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Partis politiques
Zentrum
Bavarian Peasants' League (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Georg Ratzinger, né le à Winzer et mort le à Munich, est un prêtre catholique, théologien, homme politique et journaliste bavarois. Il est également le grand-oncle paternel du pape Benoît XVI et de son frère Georg Ratzinger.

BiographieModifier

De 1855 à 1863, Georg Ratzinger étudie au lycée à Passau, puis étudie en théologie à Munich de 1863 à 1867. Il est ordonné prêtre en 1867. En 1868, il obtient son doctorat en théologie avec une thèse sur « l'histoire des soins ecclésiastique sur les pauvres ».

De 1869 à 1870, il est coopérateur à Berchtesgaden, de 1870 à 1871, il est éditeur du magazine Fränkisches Volksblatt , puis de 1872 à 1874 il devient aumônier à Landshut, puis à partir de 1876 il est journaliste au magazine Ami du Peuple. Entre 1883 et 1884, il est aumônier du duc Charles-Théodore en Bavière, frère de l'impératrice d'Autriche (dite Sissi), entre 1884 et 1888, il est curé de la paroisse de Günzelhofen.

De 1875 à 1877, il se lance dans la politique à travers le Parti patriote de Bavière, il est alors élu député de la circonscription de Tölz. Entre 1893 et 1899, il est élu dans la circonscription de Regen en tant que membre de la Chambre des députés du Parlement de Bavière, d'abord comme député indépendant, puis comme membre de la Fédération des agriculteurs bavarois. À partir de 1898 jusqu'à sa mort, il est réélu en tant que député indépendant dans la circonscription de Deggendorf.

Il se décrit comme un «ennemi de l'« Empire clérico-social ». Il pense que le militarisme repose principalement sur les épaules des travailleurs qui paient des impôts. Ensuite, il réalise, en 1895, que les tendances militaristes conduiront à une guerre mondiale.

Une de ses œuvres les plus importantes est une étude intitulée L'économie nationale et leurs fondements moraux - Études éthico-sociale sur la culture et la civilisation.

Député au Reichstag, il défend les droits des paysans bavarois et combat le travail des enfants[1].

Le , l'abbé Ratzinger meurt à l'hôpital de Munich après plusieurs opérations de l'estomac.

RéférencesModifier

  1. Odile Benyahia-Kouider, L’Allemagne paiera, éditions Fayard, 2013, page 204.