Un gazébo désigne un belvédère ou pavillon de jardin ayant pour caractéristique principale de permettre de voir sans être remarqué.

OrigineModifier

Le gazébo apparaît vers 1750, à une époque où les Européens exploitent leurs colonies orientales[1]. Le mot apparaît d'abord en Angleterre[2], à une époque pendant laquelle les Européens agrémentent leurs jardins de constructions légères de style oriental, destinés à abriter du soleil ou des courants d'air, et dont l'agencement de lamelles permet de voir sans être remarqué.

DescriptionModifier

Comme les pavillons ou les kiosques,

  • il permet de se mettre à l'abri du soleil, voire des courants d'air ;
  • il est construit en bois ou en dur ;
  • ses ouvertures peuvent être pourvues de moustiquaires.

TerminologieModifier

Dans la francophonie, le terme académiquement le plus adéquat est celui de belvédère, le terme le plus couramment utilisé est toutefois celui de pavillon de jardin ou de kiosque.

Si le mot est d'usage courant en Amérique du Nord (USA, Canada), l'Office québécois de la langue française recommande d'éviter d'employer ce terme, puisque cet anglicisme est susceptible d'entrer en concurrence avec les termes gloriette[3] et pavillon de jardin[4] qui sont eux-mêmes d'usage rare au Québec.

S'il fait l'objet d'une définition précise par le Oxford English Dictionary (OED), le dictionnaire de référence pour la langue anglaise, le terme « gazébo » ne figure pas dans le dictionnaire de l'Académie française, et ne fait donc officiellement pas partie de la langue française[5]

ÉtymologieModifier

L’étymologie est sujette à controverse.

Pour les uns, le mot vient de l'anglais « gaze », évoquant un regard (discret, un regard qui suit un sujet), auquel est adjoint le suffixe «-(e)bo», première personne du singulier pour former le futur, pour « je verrai » (comme pour placebo « je plairai »)[6].

Pour les autres, il s'agit plutôt d'une déformation du verbe arabe  قَصَبَة‎ (qaṣaba) qaṣaba « couper, retrancher » casbah[7], qui, une fois substantivé, désigne une forteresse, et par extension, une pièce dans laquelle se tiennent les femmes d'un clan de même que dans une maison close, celle où se tiennent les filles attendant le client.

Dans la fictionModifier

Le gazébo installé au cœur de la ville fictive Stars Hollow est un des hauts lieux de la série télévisée Gilmore Girls[8].

RéférencesModifier

  1. Une des plus anciennes évocations du mot figure dans le livre "Rural Architecture in the Chinese Taste" (1750) des architectes britanniques John et William Halfpenny.
  2. cf https://www.etymonline.com/word/gazebo
  3. Gazébo : Le grand dictionnaire terminologique
  4. Pavillon de jardin : Le grand dictionnaire terminologique
  5. https://www.cnrtl.fr
  6. cf. https://www.oed.com the etymology of gazebo is “Commonly explained as a humorous formation on gaze v., imitating Latin futures like videbo ‘I shall see’ (compare lavabo n.); but the early quots. suggest that it may possibly be a corruption of some oriental word.”
  7. cf https://www.cnrtl.fr/definition/casbah
  8. (en) Ree Hines et Reese Ravner, « This 'Gilmore Girls' gazebo proposal is the stuff of Stars Hollow dreams », sur today.com, (consulté le 20 septembre 2019).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier