Gaudenzio Marconi

photographe suisse d'origine italienne

Gaudenzio Marconi, né le à Comologno (Tessin, Suisse)[1] et mort en 1885, est un photographe et un artiste peintre suisse[réf. nécessaire] qui a travaillé en France et en Belgique.

Gaudenzio Marconi
Marconi, Gaudenzio (1841-1885) - 1877 - Auguste Neyt, modello 22enne di L'age d'arain.jpg
Auguste Neyt, 22 ans, modèle pour L'Âge d'airain
(1877, Musée Rodin).
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Gaudenzio Marconi est né dans une famille francophone installée dans le Tessin et sans doute d'origine italienne. Il s'est marié à Adrienne Fontaine, née en 1844 à Amsterdam[2].

Marconi établit son studio à Paris, au 11 rue de Buci de 1862 à 1871, puis au 45 boulevard Saint-Michel en 1871-1872. En 1868, il a repris le studio d'Auguste Belloc, qui était spécialisé dans le nu[3]. Marconi est mentionné au Bottin parisien de 1868 à 1874 à l'enseigne « Photographe officiel de l'école des Beaux-Arts »[4], c'est ainsi que l'on retrouve son nom au 13 rue des Beaux-Arts en 1870 et en 1872.

Marconi avait pour spécialité les « académies pour les artistes ». Il photographiait essentiellement les modèles et réalisa quelques compositions de genre (Crucifixion). Il quitte la France après 1872, le désastre de la Commune ayant sans doute réduit son activité commerciale.

On le retrouve inscrit à l'état-civil de Bruxelles comme « artiste peintre » le (son prénom transcrit Gaudenz), mais il est probablement déjà actif comme photographe au 19 place du Grand Sablon. Il garde semble-t-il un domicile à l'étranger avant de s'installer en 1879 à Schaerbeek au 5 rue Potter jusqu'en 1885, date à laquelle on perd sa trace.

Il photographie en 1877 le modèle et le plâtre de L'Âge d'airain d'Auguste Rodin pour que l'on puisse comparer les deux documents et prouver que la statue n'avait pas été moulée sur un modèle vivant. Sur le carton de montage figure le tampon sec « Photographe des Beaux-Arts - Marconi - Place Grand Sablon, 19 - Bruxelles »[5].

Il est connu par ses photographies artistiques de nus. Ses photographies furent utilisées par des artistes comme Auguste Rodin.

PostéritéModifier

En 1996, Gaudenzio Marconi est l'un des 26 photographes mis à l'honneur au FotoMuseum Antwerpen (Anvers) lors de l'exposition intitulée Pioniers in Beeld.

BibliographieModifier

  • Sylviane De Decker-Heftler, « Suite Marconi 1. La Piste belge », in Photographies, 7, 1985, p. 110-112.
  • Steven F. Joseph, Tristan Schwilden, Marie-Christine Claes, « Marconi Gaudenz[io] », in Directory of Photographers in Belgium, 1839-1905, Rotterdam, Ed. De Vries – Antwerpen, Museum voor Fotografie, 1997, p. 271.

Galerie de nus académiquesModifier

NotesModifier

  1. Article « Marconi, Gaudenzio » par Claudia Cavatorta, in Encyclopedia of nineteenth-century photography, John Hannavy Editor, éd. 2013, p. 890.
  2. Cavatorta (2013), op. cit.
  3. Article « Belloc, Joseph-Auguste » de Marion Perceval, in Encyclopedia of nineteenth-century photography, vol. 1, John Hannavy Editor, p. 146.
  4. « France » par Dominique de Font-Réaulx, in Encyclopedia of nineteenth-century photography, op. cit., p. 548.
  5. Notice du musée Rodin, en ligne.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :