Gaston Méliès

réalisateur français
Gaston Méliès
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
AjaccioVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Fratrie

Gaston Méliès, né le à Paris et mort le à Ajaccio, est un réalisateur français, actif principalement aux États-Unis. Il est le frère ainé du réalisateur Georges Méliès.

BiographieModifier

Gaston est le troisième fils de Jean-Louis Stanislas Méliès et frère aîné de Georges Méliès. Henri succède à son père et devient le directeur de la manufacture de chaussures de la famille à Paris, au 5, rue Taylor, dans le 10e arrondissement.

Georges Méliès produit en France des films qui deviennent populaires dans le monde. Quelques distributeurs commencent à pirater ses œuvres, particulièrement aux États-Unis. Georges Méliès demande alors à son frère Gaston de se rendre aux États-Unis afin d'y défendre ses intérêts, car le copyright n'existe pas encore.

Gaston Méliès arrive à New York le sur le bateau La Savoie, parti du Havre. Dans Manhattan, il ouvre la succursale américaine de la compagnie de Georges, la Star Film et commence à distribuer les films de son frère. En , Gaston commence à réaliser lui-même des films, principalement des documentaires mais ses films ne rencontrent pas de succès. À l'été 1907, Gaston Méliès retourne en France pour s'occuper de quelques affaires avec Georges. Le , il épouse en secondes noces Hortense-Louise de Mirmont, artiste peintre et sœur aînée de la miniaturiste Renée de Mirmont, épouse de Lucien Reulos, un des premiers collaborateurs de Georges Méliès[1]. Auparavant, il avait épousé à Paris (11e arrondissement) Françoise Louis Augustine Simon, décédée le à Paris et dont il avait eu deux enfants, Jeanne Henriette et Paul Gaston, qui suivra son père aux États-Unis et qui collaborera avec lui. Le nouveau couple quitte Paris quelques jours après leur mariage et voyage sur La Savoie du Havre à New York où ils arrivent le .

Ayant besoin d'hivers plus chauds pour permettre la production de films toute l'année, Méliès déménage la société « Star Film » à San Antonio, Texas et y loue vingt hectares comprenant une maison à un étage et une grande grange qui devient le studio de cinéma « Star Film Ranch »[2]. Il joue dans deux de ses films où il interprète un prêtre dans The Immortal Alamo (1911) et The Kiss of Mary Jane (1911).

En , Gaston déménage sa société, la GMMC, dans une bourgade nommée Sulphur Springs Mountain, à quelques kilomètres de Santa Paula en Californie, suivant la tendance des autres studios de cinéma qui déménagent dans cet État ensoleillé. En de cette même année, il vend 50% des parts de la GMMC à la Vitagraph Company of America, laquelle prend à sa charge la distribution des films de Georges Méliès, dont elle achète les négatifs.

En 1912 et 1913, Méliès voyage avec sa famille et une équipe de tournage de plus de 20 personnes dans le Pacifique Sud, en Nouvelle-Zélande, en Australie, à Tahiti, en Asie du sud-est et au Japon à la recherche de sujets exotiques pour ses films[3]. À partir de l'été 1912 et jusqu'au milieu de 1913, Gaston envoie des séquences filmées à son fils resté à New York mais elles sont souvent endommagées ou inutilisables. Gaston n'est plus en mesure de remplir l'obligation de la « Star Film » vis-à-vis de la compagnie de Thomas Edison, perd 50 000 $ et doit cesser sa production. Il se rend en Californie, vend la succursale américaine de la « Star Film » aux Vitagraph Studios et rentre en Europe.

Gaston Méliès et sa femme s'installent en Corse au cours de l'hiver de 1913. Il y meurt d'intoxication alimentaire le . Il est enterré le au cimetière Saint-Vincent à Montmartre, dans une tombe appartenant à la famille de sa seconde épouse, les De Mirmont[1].

FilmographieModifier

ActeurModifier

Courts-métragesModifier

RéalisateurModifier

Courts-métragesModifier

ProducteurModifier

CinémaModifier

Courts-métragesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Frank Thompson, The Star Film Ranch: Texas' First Picture Show, Plano, TX, Republic of Texas Press, , p. 7
  2. Frank Thompson, Texas Hollywood: Filmmaking in San Antonio Since 1910, San Antonio, Maverick Publishing Company, , 3–8 p.
  3. Mary Barr, Jim Barr et Diane Pivac, « Tracking Shots: Close Ups on NZ Film History: A New Zealand Romance », New Zealand Film Archive, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

DocumentairesModifier

Le périple cinématographique effectué par Gaston Méliès autour du Pacifique de à est évoqué dans deux documentaires, les premiers jamais consacrés à ce cinéaste, tous deux réalisés par Raphaël Millet  :

Liens externesModifier