Gaspard de Saunier

Écuyer
Gaspard de Saunier
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Jean de Saunier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gaspard de Saunier (1663 – ) écuyer et auteur de plusieurs traités d'équitation dont La Parfaite Connaissance des chevaux, Les Vrais principes de la cavalerie, L’art de la cavalerie ou La manière de devenir bon ecuyer.

BiographieModifier

Il est le fils de Jean de Saunier, hippiatre à la Grande Écurie et a été l’élève notamment de Pierre du Vernet Duplessis.

Inspecteur du haras royal[1], il a été jusqu'en 1710 l’écuyer de plusieurs personnages comme Louis III de Bourbon-Condé, duc de Bourbon (de 1688 à 1690) puis de Gaston Jean Baptiste de Mornay, comte de Montchevreuil, jusqu’à la mort de celui-ci en 1693, du marquis de Courtanvaux et enfin du comte de Médavi[2]. Avec courage, il partagea avec eux le sort militaire[1].

À la suite d'un duel où il tue son adversaire, il s’exile à Cologne, La Haye puis Leyde où il s'éteignit à l'âge de 85 ans. Il y fonde une académie qu’il transmettra à son élève Godefroy Boyer.

Il a fait l’objet d’un roman, Gaspard des chevaux, de Philippe Deblaise[3].

Traités d'équitationModifier

Il publie en 1734 à La Haye chez Adrien Moetjens, un ouvrage écrit avec son père Jean, La parfaite connoissance des chevaux, leur anatomie, leurs bonnes et mauvaises qualitez, leurs maladies et les remedes qui y conviennnent, puis en 1749 à Amsterdam chez Zacharie Châtelain Les vrais principes de la cavalerie par Gaspard Saunier[4].

Son Art De La Cavalerie Ou La Maniere De Devenier Bon Ecuyer.: Avec Une Idee Generale De Leurs Maladies a été publié après sa mort en 1756 à Amsterdam et Berlin chez Jean Neaulne[4]. On y trouve toutes les connaissances d'un homme de cheval accompli, la notion de légèreté et la proscription des violences qui sont à la base de l'école de Versailles[1]

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Michel Henriquet et Alain Prevost, L'équitation, un art, une passion, Paris, Seuil, , 319 p.
  2. Monteilhet 2009, p. 256
  3. Deblaise 2004
  4. a et b (en) Giovanni Battista Tomassini, The Italian Tradition of Equestrian Art, Franktown, Virginia, USA, Xenophon Press, , 288 p. (ISBN 9780933316386), (page 270)

BibliographieModifier

  • André Monteilhet, Les Maîtres de l’œuvre équestre : suivi de Les Mémorables du cheval, Actes Sud, coll. « Arts équestres », , 498 p. (ISBN 978-2-7427-8633-6, BNF 42067464)
  • Gabriel-René Mennessier de la Lance, Essai de bibliographie hippique : donnant la description détaillée des ouvrages publiés ou traduits en latin et en français sur le cheval et la cavalerie avec de nombreuses biographies d’auteurs hippiques, (1re éd. 1915-1917) (ISBN 90-6004-288-3 et 90-6004-291-3)
  • Philippe Deblaise, Gaspard des chevaux : la vie d'un homme de cheval au temps de Louis XIV, Paris, Éd. du Rocher, , 303 p. (ISBN 2-268-05085-8, BNF 39189854)
    Roman récompensé en 2005 par le prix Pégase ENE

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :