Gary Moore

chanteur et musicien d'Irlande du Nord
Gary Moore
Description de cette image, également commentée ci-après
Gary Moore en juillet 2008 à Piteå
Informations générales
Nom de naissance Robert William Gary Moore
Naissance
Belfast (Irlande du Nord)
Décès (à 58 ans)
Estepona (Espagne)
Activité principale Guitariste, chanteur, auteur, compositeur
Genre musical Hard rock, blues rock, heavy metal, rock
Instruments Guitare, chant
Membre de Thin Lizzy, Skid Row
Années actives 1968-2011
Site officiel gary-moore.com

Gary Moore (Robert William Gary Moore) est un guitariste et chanteur natif d'Irlande du Nord, né le à Belfast et mort le à Estepona en Espagne[1]. Il utilise souvent des sons saturés s'apparentant au hard rock, mais ses inspirations rythmiques et mélodiques sont directement issues du blues. Il est notamment connu pour sa chanson Parisienne Walkways.

Gary Moore le à Novossibirsk

CarrièreModifier

Gary Moore commence à jouer à 8 ans, après avoir récupéré une guitare acoustique. Il obtient sa première guitare digne de ce nom à l'âge de 14 ans, et doit apprendre à jouer de l'instrument droitier, alors qu'il est gaucher. Il déménage à Dublin en 1968 à l'âge de 16 ans.

Ses premières influences musicales sont des artistes comme Albert King, Elvis Presley, The Shadows et The Beatles. Plus tard, après avoir vu Jimi Hendrix et The Bluesbreakers de John Mayall dans sa ville natale de Belfast, il développe son propre style avec un son blues-rock qui restera une marque de fabrique durant toute sa carrière.

Bien qu'il porte une attention particulière à la musique de Carlos Santana, la plus grande influence de Moore reste le guitariste Peter Green de Fleetwood Mac que Moore considérait comme un mentor à l'époque de Dublin. Cette influence persistante de Peter Green amènera Moore à lui rendre un hommage particulier en 1995 sur l'album Blues for Greeny, album entièrement constitué de compositions de Green. Sur cet album, Moore joue sur la Les Paul Standard Sunburst 1959 qu'il a rachetée à Green.

Sa carrière démarre au début des années 1970 où il participe notamment aux groupes Skid Row et Colosseum II, puis il joue à plusieurs reprises - mais épisodiquement - avec le groupe Thin Lizzy, de 1974 à 1983. Le chanteur et bassiste du groupe, Phil Lynott, participe d'ailleurs à son deuxième album solo, Back on the Streets, et est l'auteur du titre Parisienne Walkways, le plus grand succès commercial de Gary Moore, avec Still Got the Blues (paru en 1990).

Depuis 1973, il produit régulièrement des albums solo, sous son nom ou sous l'étiquette de groupes de circonstance : « Gary Moore Band », « G-Force », « Bruce-Baker-Moore », etc.

Dans les années 1970, il mêle également hard rock et blues rock, et participe à quelques autres expériences, notamment de jazz-rock (ou « jazz fusion ») avec Colosseum II. En 1975, il participe à une version rock de l'œuvre de Sergei Prokofiev, Peter & The Wolf, auprès de musiciens issus autant du jazz que du rock et du progressif, tels que Bill Bruford, Phil Collins, Alvin Lee, Stéphane Grappelli, etc., sous la direction de Jack Lancaster et Robin Lumley.

La décennie suivante, son style dominant est le hard rock, jusqu'à l'album After the War en 1989. La fin des années 1980 est marquée par la polémique opposant Gary Moore aux très nombreux groupes de hard-rock accusés de plagier Led Zeppelin, plus particulièrement Whitesnake et Kingdom Come. Sur l'album After the War, Gary Moore chante en duo avec Ozzy Osbourne la chanson Led Clones, attaque frontale envers Kingdom Come accusé d'être un groupe clone de Led Zeppelin créé de toutes pièces par l'industrie musicale pour répondre à la demande du public américain. La polémique deviendra très violente avec des insultes par voie de presse interposée et la publication par Kerrang! d'un poster de Kingdom Come représentant les membres du groupe présentant un doigt d'honneur avec le message si tu savais comment on est désolés Gary….

 
Gary Moore à Trèves (Allemagne) le 2 juillet 2009

Depuis l'album Still Got the Blues en 1990, son style est surtout orienté vers le blues et le blues rock, même s'il lui arrive de produire des titres plus proches du hard rock. Son morceau Over the Hills and Far Away est enregistré en 1986 et sera repris par le groupe Thyrfing en 2000 et par les Finlandais Nightwish en 2001. Gary enregistre également l'album A Different Beat en 1999, très éloigné de son style, mêlant des samples et de la musique électronique.

Gary Moore meurt le à l'âge de 58 ans pendant son sommeil d'une crise cardiaque, alors qu'il séjourne avec sa compagne à l'hôtel Kempinski d’Estepona sur la Costa del Sol[2]. À l'occasion du premier anniversaire de son décès, la presse britannique dévoile les circonstances exactes de ce dernier, qui semble être dû, non pas à une crise cardiaque, mais à un coma éthylique ayant entraîné un arrêt cardiaque : les résultats d'analyse sanguine indiquent une alcoolémie de 3,8 g/l, selon The Telegraph[3].

Les obsèques de Gary Moore sont célébrées dans la plus stricte intimité le dans l'église Sainte-Margaret de Rottingdean, avec inhumation du cercueil dans le cimetière de l'église. Au cours des obsèques, son fils Jack joue à la guitare le titre Dany Boy[4].

Gary Moore, père de quatre enfants (Saoirse, lIly, Jack et Gus[4]), laisse un patrimoine estimé à plus de deux millions de livres sterling [5].

La « Gibson Les Paul Sunburst »Modifier

Gary Moore est propriétaire d'une fameuse guitare Gibson Les Paul Sunburst ayant appartenu à Peter Green et avec laquelle il lui rendra hommage sur l'album hommage Blues for Greeny [6]. À propos de cette guitare, plusieurs histoires circulent. Green avait prêté cette guitare à Moore après avoir quitté Fleetwood Mac. Moore l'achètera finalement vers 1970, à la demande de Green, pour qu'« elle ait un bon foyer »[7]. Quoi qu'il en soit, cette guitare a un son très distinctif en raison du micro-manche hors phase (monté à l'envers). Gary Moore vendra cette guitare en 2006, à la suite de problèmes d'argent. Cette guitare appartient depuis à Kirk Hammett de Metallica[8].

MusiciensModifier

ChronologieModifier

DiscographieModifier

SoloModifier

ParticipationsModifier

  • Skid Row - Skid (1970)
  • Skid Row - Skid Row (1970)
  • Skid Row - 34 Hours (1971)
  • Jack Lancaster & Robin Lumley : Peter & The Wolf (1975)
  • Colosseum II - Strange New Flesh (1976)
  • Colosseum II - Electric Savage (1977)
  • Colosseum II - Wardance (1977)
  • G-Force 1980
  • Greg Lake - Greg Lake (1981)
  • Greg Lake - London'81 (Live) (1981)
  • Greg Lake - Manœuvres (1983)
  • Traveling Wilburys Vol. 3, guitare sur She's My Baby
  • Thin Lizzy - Little Darling (E.P. 1974)
  • Thin Lizzy - Black Rose (1979)
  • Thin Lizzy - Live/Life (double album live 1983)
  • Dr Strangely Strange - Heavy Petting (1970)

Notes et référencesModifier

  1. (en) R.I.P. Gary Moore (Thin Lizzy) (1952 – 2011).
  2. (en) « Former Thin Lizzy guitarist Gary Moore dies ».
  3. (en) Former Thin Lizzy guitarist Gary Moore was five times drink drive limit when he died.
  4. a et b (en-GB) Ken Sweeney, « Thin Lizzy guitar hero Gary Moore laid to rest as son plays Danny Boy », Belfast Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne).
  5. (en) « Rock legend Gary Moore left estate of more than £2m », sur belfasttelegraph.co.uk, (consulté le )..
  6. L'univers de la guitare de Christian Seguret, Édition SOLAR, page 117.
  7. (en) "Green Lantern! - The Peter Green Les Paul Guitarist Magazine, avril 1995 (viewed 12 April 2010).
  8. Laurent Debeuf, « Peter Green et sa Gibson Les Paul Greeny, épisode 4 », RTBF,‎ (lire en ligne).
  9. Chronique de l'album Wild Frontier.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :