Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Sur les autres projets Wikimedia :

Un gargarisme est le fait de se gargariser, c'est-à-dire de se rincer la gorge avec un liquide, puis de le recracher. Il peut s'agir d'une mesure d'hygiène quotidienne, ou d'un traitement médical, par exemple contre une pharyngite (inflammation du pharynx) ou pour limiter le risque d'alvéolite après une avulsion dentaire.

Sommaire

Mode opératoireModifier

L'opération consiste à prendre le liquide en bouche puis à basculer la tête en arrière en s'empêchant de l'avaler, de sorte qu'il reste au niveau de l'arrière-bouche et de la partie supérieure de la gorge. Il s'agit ensuite de provoquer la formation de bulles par l'expulsion d'air depuis les poumons, afin de faire circuler le liquide.

Liquides utilisésModifier

Par métonymie, un gargarisme peut aussi être le liquide utilisé pour se gargariser.
Il peut s'agir d'eau, mais aussi de toutes sortes d'autres liquides ayant des propriétés apaisante, anti-inflammatoire, et/ou antiseptique (si l'inflammation est d'origine bactérienne) :

SonModifier

Fichier audio
Son produit par des gargarismes
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Cette opération produit un son caractéristique, qui est d'ailleurs à l'origine de son nom en français, par onomatopée[3].

Gargarismes et convenancesModifier

Ce son est jugé inélégant au regard de l'étiquette occidentale moderne. Se gargariser en public, par exemple lors d'un repas, est donc considéré comme une impolitesse. Par conséquent, il est plutôt pratiqué seul, dans une salle de bains, devant un lavabo pour pouvoir se débarrasser proprement du liquide après l'avoir recraché. Il est courant de se gargariser après s'être brossé les dents, au moment de se rincer la bouche. Dans l'état de la Louisiane, il est illégal de faire des gargarismes en public.

De même, dans la religion musulmane, se gargariser durant le jeûne du Ramadan peut être mal vu. Cette pratique peut en effet être considérée comme une manière détournée d'apaiser sa soif, alors qu'il est interdit de boire. En revanche, les théologiens conseillent les gargarismes lors des ablutions.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Hiroshi Yamada, Norikata Takuma, Takashi Daimon et Yukihiko Hara, « Gargling with Tea Catechin Extracts for the Prevention of Influenza Infection in Elderly Nursing Home Residents: A Prospective Clinical Study », The Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 12, no 7,‎ , p. 669-672 (ISSN 1075-5535, résumé).
  2. Green Tea for Health, sur le site Hibiki-an.
  3. Pascal Poirier, Le parler franco-acadien et ses origines, Québec, Imprimerie franciscaine missionnaire, , 339 p. (lire en ligne), p. 324

Lien externeModifier