Gare de Saint-André-des-Eaux

gare française

Saint-André-des-Eaux
Image illustrative de l’article Gare de Saint-André-des-Eaux
Voie, quai et ancien bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Nazaire
Adresse 82, route de Fondeline
44600 Saint-Nazaire
Coordonnées géographiques 47° 17′ 49″ nord, 2° 17′ 37″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Nazaire au Croisic
Voies 1
Quais 2
Altitude 12 m
Historique
Mise en service
Fermeture
Géolocalisation sur la carte : Saint-Nazaire
(Voir situation sur carte : Saint-Nazaire)
Saint-André-des-Eaux
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Saint-André-des-Eaux
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Saint-André-des-Eaux

La gare de Saint-André-des-Eaux est une gare ferroviaire française fermée de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic, située sur le territoire de la commune de Saint-Nazaire, à la limite du village de Saint-André-des-Eaux, dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Édifiée par la Compagnie des trains de Saint-Nazaire au Croisic, elle est mise en service en 1879 par l'administration des chemins de fer de l'État, avant de devenir une gare du réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) en 1884.

Elle n'est plus desservie depuis l'électrification de la ligne en 1986.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 12 mètres d'altitude, la gare de Saint-André-des-Eaux est située au point kilométrique (PK) 500,635 de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic, entre les gares de Saint-Nazaire et de Pornichet[1].

HistoireModifier

La station de Saint-André-des-Eaux est mise en service le par l'Administration des chemins de fer de l'État, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Saint-Nazaire au Croisic et son embranchement de La Baule-Escoublac à Guérande[2].

En 1884, elle devient une gare du réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) qui comptabilise sa recette annuelle à partir du . Avec un total de 5 121 francs elle se situe à la dernière place sur les sept gares que compte la ligne et de son embranchement sur Guérande[3].

Reconstruite en 1964, la gare n'est plus desservie depuis 1986, année de l'électrification de la ligne. Le rez-de-chaussée du bâtiment voyageurs est utilisé par une association de ferroviphiles[4]. Elle se trouve à proximité immédiate du passage à niveau n°395.

Service des voyageursModifier

La gare est fermée. L'unique voie qui voit passer les trains de la ligne possède cependant toujours un quai en bon état qui pourrait être réutilisé sans grande réfection. Un second quai, plus ancien, moins haut et en plus mauvais état est toujours visible et servait à desservir la voie d'évitement disparue.

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « {515+516} Nantes - Le Croisic », p. 178.
  2. Conseil général du département de la Loire-Inférieure, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer : Rapport de M. l'ingénieur ordinaire du contrôle (voie) des lignes de Saint-Nazaire au Croisic et à Guérande », p. 203
  3. Conseil général du département de la Loire-Inférieure, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer », p. 285
  4. Présentation de l'association RMCA utilisant le rez-ce-chaussée du bâtiment (consulté le 20 janvier 2012).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier