Ouvrir le menu principal

Gare de Saint-André-de-Lidon

Saint-André-de-Lidon
Image illustrative de l’article Gare de Saint-André-de-Lidon
Bâtiment voyageurs et desserte vers 1900.
Localisation
Pays France
Commune Saint-André-de-Lidon
Coordonnées géographiques 45° 35′ 52″ nord, 0° 45′ 06″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Pons à Saujon
Voies 1 (+ voie de service)
Altitude 23 m
Historique
Mise en service
Fermeture (voyageurs)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Saint-André-de-Lidon

Géolocalisation sur la carte : Poitou-Charentes

(Voir situation sur carte : Poitou-Charentes)
Saint-André-de-Lidon

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Saint-André-de-Lidon

La gare de Saint-André-de-Lidon est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Pons à Saujon, située sur le territoire de la commune de Saint-André-de-Lidon, dans le département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine.

C'est une simple halte lorsqu'elle est mise en service en 1875 par la Compagnie du chemin de fer de la Seudre. Elle devient ensuite une station de l'Administration des chemins de fer de l'État.

Elle est fermée au service des voyageurs en 1939. Elle est utilisée par un vélorail.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 23 mètres d'altitude[1], la gare de Saint-André-de-Lidon est située au point kilométrique (PK)17,340 de la ligne de Pons à Saujon entre les gares de Gémozac et de Cozes[2].

HistoireModifier

La halte de Saint-André-de-Lidon est mise en service le par la Compagnie du chemin de fer de la Seudre, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne de Pons à Royan[2].

 
voies, quais et halle à marchandises vers 1900. À l'arrière plan le bâtiment du garde barrière au passage à niveau.

La halte est transformée en station avec la création d'une voie d'évitement en 1882[3].

En 1891, des travaux d'amélioration de « transformation de la halte » sont toujours en cours, en continuation de ceux exécutés depuis le rachat de la ligne en 1880. Le projet d'une halle à marchandises est approuvé[4].

La gare, comme l'ensemble de la ligne, est fermée au service des voyageurs [2].

Gare du vélorail de SaintongeModifier

C'est l'un des points de départ ou d'arrivée du vélorail de Saintonge ouvert toute l'année[5].

Notes et référencesModifier

  1. Altitude, source Google Earth (consultée le 13 juin 2016).
  2. a b et c « Ligne de Pons à Saujon », sur Histoire de lignes oubliées..., (consulté le 13 juin 2016).
  3. Boulangier (ingénieur ordinaire du contrôle), « Chemin de fer de l'État : Contrôle de l'exploitation », Rapports et délibérations / Conseil général de la Charente-Maritime,‎ , p. 181 (lire en ligne, consulté le 13 juin 2016)
  4. Ch. Mascart (ingénieur ordinaire), « Ligne de Pons à Royan et à la Tremblade », Rapports et délibérations / Conseil général de la Charente-Maritime,‎ , p. 135-136 (lire en ligne, consulté le 13 juin 2016)
  5. « Vélorail de Saintonge », sur http://www.veloraildefrance.com (consulté le 13 juin 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier