Gare de Saint-Émilion

gare française

Saint-Émilion
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Émilion
L'ancien bâtiment voyageurs et l'entrée de la halte.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Émilion
Adresse Simard
33330 Saint-Émilion
Coordonnées géographiques 44° 52′ 52″ nord, 0° 09′ 33″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Nouvelle-Aquitaine
Caractéristiques
Ligne(s) Libourne au Buisson
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 89 643 voyageurs (2018)
Altitude 23 m
Historique
Mise en service 28 juin 1869
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Saint-Émilion
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Saint-Émilion
Géolocalisation sur la carte : Gironde
(Voir situation sur carte : Gironde)
Saint-Émilion

La gare de Saint-Émilion est une gare ferroviaire française de la ligne de Libourne au Buisson, située sur le territoire de la commune de Saint-Émilion, dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est mise en service en 1869 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO).

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) du réseau TER Nouvelle-Aquitaine, desservie par des trains express régionaux.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 23 mètres d'altitude, la gare de Saint-Émilion est située au point kilométrique (PK) 554,723 de la ligne de Libourne au Buisson, entre les gares de Libourne et Saint-Laurent-des-Combes (fermée), la gare ouverte suivante est celle de Castillon[1].

Gare d'évitement sur une ligne à voie unique, elle dispose d'une deuxième voie pour le croisement des trains[1].

HistoireModifier

La station de Saint-Émilion est « inaugurée » en par la Compagnie du chemin de fer de Libourne à Bergerac qui a fait exécuter les travaux de constructions de la section de Libourne à Castillon et prévoit une ouverture de l'exploitation en . Mais l'ingénieur des ponts et chaussées Pierre-Dominique Bazaine ne donne pas l'autorisation après sa réception de la voie le . Puis du fait de la faillite de la compagnie en 1866 et du temps pris par l'État pour trouver une solution il faut attendre le pour la mise en service de la gare et de la première section de la ligne de Libourne à Bergerac par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans qui est devenue concessionnaire de cette ligne le [2].

La halte est modernisée en 2009[3] pour un coût de 276 000 euros financé à 40% par la région Aquitaine. En plus, la commune réalise un nouveau parvis sur lequel un parking est aménagé[4].

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt local (catégorie C : moins de 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais, pour les voies 1 et 2 de chacun 120 m de longueur utile, deux abris et une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[5].

En 2018, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 89 643 voyageurs[6].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre[7], avec deux quais équipés chacun d'un abri[5].

Un passage à niveau piéton planchéié permet la traversée des voies et l'accès aux quais[5].

DesserteModifier

Saint-Émilion est une halte voyageurs du réseau TER Nouvelle-Aquitaine, desservie par des trains express régionaux de la relation Bordeaux-Saint-Jean - Bergerac - Sarlat (Ligne 26)[8]

IntermodalitéModifier

Un parking gratuit, ouvert aux voitures, aux utilitaires et aux cars, est aménagé sur le parvis de la gare[9].

Patrimoine ferroviaireModifier

L'ancien bâtiment voyageurs, d'un modèle type de la ligne, inutilisé pour le service des voyageurs[10].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « {629} Libourne - Le Buisson », p. 36.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864-1870), Palau, , 239 p. (ISBN 2-950-9421-3-X), « 12.9 Libourne-Castillon : 28 juin 1869 », p. 174-175.
  3. « Comité de ligne Bordeaux - Bergerac - Sarlat : Modernisation des gares » [PDF], sur aquitaine.fr, (consulté le 21 octobre 2014), p. 2
  4. « Comité de ligne Bordeaux - Bergerac - Sarlat : Modernisation des gares et haltes » [PDF], sur aquitaine.fr, (consulté le 21 octobre 2014), p. 4
  5. a b et c SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 21 octobre 2014).
  6. [1]
  7. SNCF, « Services & Gares / Halte ferroviaire St-Emilion », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 21 octobre 2014).
  8. SNCF, « ligne 26 Bordeaux-Bergerac-Sarlat 06 juil au 13 déc 2014 » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/, (consulté le 21 octobre 2014).
  9. Office de tourisme de la juridiction de Saint-Émilion, « Découvrez Saint-Émilion, le 1er vignoble inscrit au patrimoine mondial par l'UNESC0 : Saint-Émilion pratique (Guide) » [PDF], sur Saint-Émilion, (consulté le 21 octobre 2014).
  10. « Gare de passage : Saint Emilion », sur Massif Central ferroviaire : Inventaire, (consulté le 21 octobre 2014)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Bordeaux-Saint-Jean
ou Libourne
Libourne TER Nouvelle-Aquitaine Castillon Sarlat
ou Bergerac