Ouvrir le menu principal

Gare de Jonquières-Saint-Vincent

gare française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gare de Saint-Vincent.

Jonquières-Saint-Vincent
Image illustrative de l’article Gare de Jonquières-Saint-Vincent
Les voies et quais de la gare vus vers Nîmes.
Localisation
Pays France
Commune Jonquières-Saint-Vincent
Adresse D 163
30300 Jonquières-Saint-Vincent
Coordonnées géographiques 43° 47′ 49″ nord, 4° 31′ 57″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Tarascon à Sète-Ville
Altitude 62 m
Historique
Mise en service 1839
Fermeture décembre 2011 (voyageurs)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jonquières-Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Jonquières-Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : Gard

(Voir situation sur carte : Gard)
Jonquières-Saint-Vincent

La gare de Jonquières-Saint-Vincent est une gare ferroviaire française (fermée aux voyageurs) de la ligne de Tarascon à Sète-Ville, située sur le territoire de la commune de Jonquières-Saint-Vincent, dans le département du Gard en région Occitanie.

Elle s'appelle « Bellegarde » lorsqu'elle est mise en service en 1839 par la Compagnie des Mines de la Grand’Combe et des chemins de fer du Gard. Elle est fermée fin 2011 au service des voyageurs par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

 
Un TER passant sans arrêt en gare.

Établie à 62 mètres d'altitude, la gare de Jonquières-Saint-Vincent est située au point kilométrique (PK) 11,305 de la ligne de Tarascon à Sète-Ville, entre les gares voyageurs ouvertes de Beaucaire et de Manduel - Redessan.

HistoireModifier

La station de Bellegarde[1] est mise en service par la Compagnie des Mines de la Grand’Combe et des chemins de fer du Gard le 15 juillet 1839[2], lors de la mise en service de la section de Nîmes à Beaucaire de la ligne d'Alais à Beaucaire ouverte en totalité le 19 août 1840.

Un nouveau bâtiment voyageurs est édifié en 1870[1], et c'est en 1904 qu'elle prend le nom de Gare de Jonquières-Saint-Vincent[1].

En octobre 2011, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre de la SNCF. Desservi par des trains TER Languedoc-Roussillon qui effectuent des missions entre les gares d'Avignon-Centre et de Narbonne.

En raison de sa faible fréquentation, la desserte est suspendue et l'arrêt est fermé aux voyageurs à la fin de l'année 2011[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c site ville-jonquieres-stvincent.pageperso-orange.fr « 1839- consultée sur l'emplacement d'une gare sur la ligne reliant La Grand Combe à Beaucaire, la commune se rallie au projet de la compagnie du Gard. Cette gare de " Bellegarde " sera inaugurée le 15 juillet 1839. Elle sera reconstruite en 1870 et prendra le nom de " Jonquières Saint Vincent le 23 juillet 1904. » lire (consulté le 28 octobre 2011).
  2. Site nemausensis.com, 1839 : histoire de la ville de Nîmes, par Adolphe Pierre lire (consulté le 28 octobre 2011).
  3. Site SNCF Questions & réponses, 6 octobre 2011 lire (consulté le 24 août 2012).

Voir aussiModifier