Ouvrir le menu principal

Gare de Godewaersvelde

gare française

Godewaersvelde
Image illustrative de l’article Gare de Godewaersvelde
Bâtiment voyageurs et intérieur de la gare vers 1900.
Localisation
Pays France
Commune Godewaersvelde
Adresse Rue du peintre Nicolas Ruysen
59270 Godewaersvelde
Coordonnées géographiques 50° 47′ 35″ nord, 2° 38′ 43″ est
Caractéristiques
Ligne(s) Hazebrouck à Boeschepe
69, Courtrai à Abele
Altitude 43 m
Historique
Mise en service 10 juin 1870
Fermeture 23 mai 1954
voyageurs
26 septembre 1970
marchandises

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Godewaersvelde

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Godewaersvelde

La gare de Godewaersvelde (en néerlandais : station Godewaarsvelde), était une gare ferroviaire française, de la ligne d'Hazebrouck à Boeschepe. C'était une gare frontière située sur le territoire de la commune de Godewaersvelde, dans le département du Nord et la région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1870 par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO) et fermée en 1954, pour le service des voyageurs, et en 1970 pour celui des marchandises, par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB). Le bâtiment de la gare est toujours présent, il est réaffecté en école depuis 1988.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 31 mètres d'altitude, la gare frontière de Godewaersvelde était située au point kilométrique (PK) 11,3 de la ligne d'Hazebrouck à Boeschepe, entre la gare de Caëstre et la halte de Boeschepe située du côté français de la frontière. Au-delà, elle est prolongée par la ligne belge 69 de Courtrai à Abele qui débute à la frontière à proximité de la gare d'Abeele.

HistoireModifier

La gare de Godewaersvelde est mise en service 10 juin 1870, par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Poperinge à la frontière[1]. La Compagnie FO met également en service le prolongement sur le territoire français jusqu'à la gare d'Hazebrouck[1].

Pour cette ligne internationale la compagnie fait construire sur le même type deux gares frontières, celle d'Abele en Belgique et celle de Godewaarsvelde en France. Il s'agit d'un important bâtiment comportant aux extrémités deux corps d'habitation à trois ouvertures et un étage utilisé pour les habitations du chef de gare et du receveur de la douane, la partie centrale à sept ouvertures contient les services voyageurs et douaniers[2].

Durant la Première Guerre mondiale (1914-1918), l'armée pose une deuxième voie pour écouler l'important trafic de trains militaires[2]. Après le conflit, elle est démontée et la gare retrouve une desserte transfrontaliere d'intérêt local avec cinq trains quotidiens, quatre de voyageurs et un de marchandises[2].

Dans les années 1950-60 la gare possède trois voies et deux quais dont un central, il y a également deux voies de garage terminées par un butoir[3].

La concurrence des transports routiers finit par aboutir à la fermeture du trafic voyageurs le 23 mai 1954[1]. Un trafic transfrontalier de marchandises perdure jusqu'au 26 septembre 1970[1]. La voie passant devant la gare, entre Caëstre et la frontière, est déclassée le 14 janvier 1972[4].

Service des voyageursModifier

Gare fermée sur un tronçon désaffecté. Les gares les plus proches sont Hazebrouck (France) et Poperinge (Belgique).

Réaffectation du bâtimentModifier

 
L'ancien bâtiment de la gare devenu école (photo de 2006).

Au début des années 1970, le bâtiment est désaffecté après avoir perdu son rôle ferroviaire et douanier. Il retrouve une fonction en 1988 avec sa réhabilitation en établissement scolaire : la gare devient une école[5].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Site archive Pandora, 69 (Kortrijk-) Y Leiebrug - Ieoer - Abeele lire (consulté le 29 avril 2012).
  2. a b et c Roland Marganne, « Poperinge gare sucrière », dans La page B, extraits article paru dans Le rail, mensuel des œuvres sociales de la SNCB, novembre 2005 lire (consulté le 29 avril 2012).
  3. SNCF profils Nord : Hazebrouck - Frontière (Abeele) (années 1950 ou 1960)
  4. Journal Officiel de la république Française du 2 février 1972, page 1 278.
  5. Site Musée de la vie frontalière de Godewaersvelde, Quelques endroits remarquables : l'ancienne gare de Godewersvelde devenue école lire (consulté le 1er mai 2012).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier