Gamma Trianguli

étoile de la constellation du Triangle
γ Trianguli
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 02h 17m 18,867s[1]
Déclinaison 33° 50′ 49,90″[1]
Constellation Triangle
Magnitude apparente 4,01[2]

Localisation dans la constellation : Triangle

(Voir situation dans la constellation : Triangle)
Triangulum IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral A1Vnn[3]
Indice U-B 0,02[2]
Indice B-V 0,02[2]
Astrométrie
Vitesse radiale +9,9 ± 3,1 km/s[4]
Mouvement propre μα = +44,64 mas/a[1]
μδ = −52,57 mas/a[1]
Parallaxe 29,04 ± 0,25 mas[1]
Distance 112,3 ± 1,0 al
(34,4 ± 0,3 pc)
Magnitude absolue 1,35[5]
Caractéristiques physiques
Masse 2,7 M[6]
Rayon 1,96 R[7]
Luminosité 33,0 L[6]
Température 9 440 K[8]
Rotation 254 km/s[9]
Âge 300 × 106 a[6]

Autres désignations

γ Tri, 9 Tri (Flamsteed), HR 664, HD 14055, HIP 10670, BD+33 397, FK5 79, SAO 55427[10]

Gamma Trianguli (γ Trianguli / γ Tri) est une étoile de la constellation boréale du Triangle, visible à l’œil nu avec une magnitude apparente de +4,01[2]. Elle forme une étoile triple purement visuelle avec Delta Trianguli et 7 Trianguli[11].

L'étoile présente une parallaxe annuelle de 29,04 ± 0,25 mas mesurée par le satellite Hipparcos[1], ce qui signifie qu'elle est distante de ∼112 a.l. (∼34,3 pc) de la Terre. Elle s'éloigne du Soleil avec une vitesse radiale d'environ +10 km/s[4].

PropriétésModifier

Gamma Trianguli est une étoile blanche de la séquence principale de type spectral A1Vnn[3], ce qui signifie qu'elle génère son énergie par la fusion de l'hydrogène contenu dans son cœur en hélium. Elle est âgée d'environ 300 millions d'années[6]. Elle est 2,7 fois plus massive que le Soleil[6] et son rayon est près de deux fois plus grand que celui de l'étoile du Système solaire[7]. L'étoile est 33 fois plus lumineuse que le Soleil[6] et sa température de surface est de 9 440 K[8].

RotationModifier

Gamma Trianguli tourne sur elle-même à une vitesse de rotation projetée rapide de 254 km/s à l'équateur[9], ce qui lui donne une forme aplatie, similaire par exemple à Altaïr[11]. Le Soleil, en comparaison, est un rotateur lent avec sa vitesse équatoriale de 2 km/s[12]. Étant donné que son inclinaison de l'axe est inconnue, cela signifie que sa vitesse de rotation projetée est une vitesse minimale, et que sa vitesse de rotation vraie pourrait être plus élevée encore[9]. La rotation rapide de l'étoile engendre un effet Doppler qui se traduit dans son spectre par la présence de raies d'absorption très diffuses (« nébuleuses »), ce qui est indiqué par la notation « nn » dans son type spectral[13].

Disque de débrisModifier

Gamma Trianguli présente un excès d'émission dans l'infrarouge, ce qui est caractéristique de la présence d'un disque de débris l'orbitant. Sa masse totale s'élève à 2,9 × 10−2 M et sa température de corps noir est d'environ 75 K ; il émet du rayonnement infrarouge, d'où l'excès d'émission observé dans ces longueurs d'ondes. Le disque est séparé de son étoile-hôte par une distance angulaire de 2,24 secondes d'arc, ce qui correspond à une distance de 80 UA (soit 80 fois la distance entre la Terre et le Soleil) étant donné la distance de Gamma Trianguli de la Terre[7].

NomModifier

En chinois, γ Trianguli est connue sous le nom de 天大將軍十 (Tiān Dà Jiāng Jūn shí), c'est-à-dire la « Dixième Étoile du Général céleste ». Elle fait partie de l'astérisme du Général céleste (en chinois 天大將軍, Tiān Dà Jiāng Jūn), qui comprend outre γ Trianguli, γ Andromedae, φ Persei, 51 Andromedae, 49 Andromedae, χ Andromedae, υ Andromedae, τ Andromedae, 56 Andromedae, β Trianguli, et δ Trianguli[14].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a b c et d (en) H. L. Johnson et al., « UBVRIJKL photometry of the bright stars », Communications of the Lunar and Planetary Laboratory, vol. 4, no 99,‎ (Bibcode 1966CoLPL...4...99J)
  3. a et b (en) A. Cowley et al., « A study of the bright A stars. I. A catalogue of spectral classifications », The Astronomical Journal, vol. 74,‎ , p. 375–406 (DOI 10.1086/110819, Bibcode 1969AJ.....74..375C)
  4. a et b (en) G. A. Gontcharov, « Pulkovo Compilation of Radial Velocities for 35 495 Hipparcos stars in a common system », Astronomy Letters, vol. 32, no 11,‎ , p. 759 (DOI 10.1134/S1063773706110065, Bibcode 2006AstL...32..759G, arXiv 1606.08053)
  5. (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended Hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971)
  6. a b c d e et f (en) M. C. Wyatt et al., « Steady State Evolution of Debris Disks around A Stars », The Astrophysical Journal, vol. 663, no 1,‎ , p. 365–382 (DOI 10.1086/518404, Bibcode 2007ApJ...663..365W, arXiv astro-ph/0703608)
  7. a b et c (en) Joseph H. Rhee et al., « Characterization of Dusty Debris Disks: The IRAS and Hipparcos Catalogs », The Astrophysical Journal, vol. 660, no 2,‎ , p. 1556–1571 (DOI 10.1086/509912, Bibcode 2007ApJ...660.1556R, arXiv astro-ph/0609555)
  8. a et b (en) J. Zorec et al., « Fundamental parameters of B supergiants from the BCD system. I. Calibration of the (λ_1, D) parameters into Teff », Astronomy & Astrophysics, vol. 501, no 1,‎ , p. 297–320 (DOI 10.1051/0004-6361/200811147, Bibcode 2009A&A...501..297Z, arXiv 0903.5134)
  9. a b et c (en) F. Royer, J. Zorec et A. E. Gómez, « Rotational velocities of A-type stars. III. Velocity distributions », Astronomy & Astrophysics, vol. 463, no 2,‎ , p. 671-682 (DOI 10.1051/0004-6361:20065224, Bibcode 2007A&A...463..671R, arXiv astro-ph/0610785)
  10. (en) * gam Tri -- High proper-motion Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  11. a et b (en) James B. Kaler, « Gamma Trianguli », sur Stars
  12. (en) Michael Stix, The sun: an introduction, Springer, coll. « Astronomy & Astrophysics library », (ISBN 3-540-20741-4, lire en ligne), p. 423
  13. (en) James B. Kaler, Stars and Their Spectra: An Introduction to the Spectral Sequence, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-89954-0, lire en ligne), p. 88
  14. (zh) AEEA (Activities of Exhibition and Education in Astronomy) 天文教育資訊網 2006 年 7 月 10 日

Lien externeModifier