Ouvrir le menu principal
Gabriel Radomir
Radomir.jpg
Fonction
Tsar de Bulgarie (d)
-
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
970Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Kosara de Bulgarie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Miroslava of Bulgaria (en)
Theodora Kosara of Bulgaria (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Irene of Larissa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Domaine

Gabriel Radomir fut tsar de la Bulgarie de 6 octobre 1014 jusqu'en août ou septembre 1015.

BiographieModifier

Gabriel Radomir appelé également « Romain » était le fils de Samuel Ier de Bulgarie et d'Agathe fille de Jean Chysèlios prôteuôn de Dyrrachion.

Il accède au trône après la mort de son père. Régnant au même temps que l'empereur Basile II qui avait détruit l'armée de son père, Gabriel sait néanmoins reconstituer une armée, avec laquelle il pille le territoire de l'empire byzantin, atteignant même les abords de Constantinople. Malheureusement pour lui, les Byzantins reçoivent l'aide de son cousin Iwan Wladislav, dont Radomir avait sauvé la vie lors du meurtre de son père Aaron en 987. Ivan assassine Radomir lors d'une partie de chasse près d'Ostrovo et s'empara du trône. Radomir avait régné environ dix mois.

Unions et postéritéModifier

Gabriel Radomir se maria deux fois : en 973 avec une fille non nommée du roi Étienne Ier de Hongrie qu'il chassa en 988 alors qu'elle était enceinte de lui puis en 988 avec Hélène ou Irène, une Grecque qu'il avait fait prisonnière à Larissa et fut assassinée en 1015[1].

Il laissa deux filles et cinq fils dont un avait eu les yeux crevés. Ils furent capturés par Basile II à Ochrida lors de la reddition de la tsarine Marie la veuve d'Ivan Vladislav en 1018. Parmi eux peut-être :

  • Pierre II de Bulgarie qui essaiera de redonner l'indépendance à la Bulgarie plusieurs décennies plus tard ;
  • une fille, mariée avec Stepan Dobroslav, seigneur de Dioclée.

Notes et référencesModifier

  1. Jean Skylitzès « Basile et Constantin » chapitre 35 p.292-293

BibliographieModifier

  • Jean Skylitzès Empereurs de Constantinople « Synopsis Historiôn » traduit par Bernard Flusin et annoté pat Jean-Claude Cheynet éditions P.Lethilleux Paris 2003 (ISBN 2283604591) p.  275, 286, 292, 294, 299, 338.
  • Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les Princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, 2006 [détail des éditions].

Article connexeModifier