Ouvrir le menu principal

Gérard Lenne

critique cinématographique et écrivain français
Gérard Lenne
Naissance (73 ans)
Saint-Omer, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Gérard Lenne, né le à Saint-Omer[1], est un critique cinématographique et un écrivain français.

Sommaire

BiographieModifier

Gérard Lenne est titulaire d'une maîtrise de lettres[2]. Il avait préparé le concours de l’Idhec en 1966 au lycée Voltaire dans la classe d’Henri Agel[1]. Collaborateur de plusieurs journaux et revues, il se spécialise dans l'érotisme et le fantastique au cinéma. Il participe à des émissions radiophoniques et publie de nombreux ouvrages.

Gérard Lenne a présidé le Syndicat français de la critique de cinéma (SFCC)[3] de 2001 à 2007 et a fondé avec Jean-Claude Romer, en 1985, le Prix Très Spécial. Il a été également membre du comité de sélection du Festival du film fantastique d'Avoriaz[4].

Dans son livre Le Cinéma « fantastique » et ses mythologies (1895-1970), il remercie son professeur Henri Agel : « C'est lui qui m'avait proposé le fantastique comme sujet d'exposé, dans la classe de préparation à l'IDHEC au lycée Voltaire[5]. »

CritiqueModifier

Comme critique cinéma, Gérard Lenne a collaboré régulièrement aux publications suivantes :

Il a collaboré plus sporadiquement à :

Il a également été critique musical (rock et chanson française) à :

Et critique de BD à :

RadioModifier

Gérard Lenne a collaboré à l'émission Culture-club (France Inter). Il participe à la rédaction du site Sexologie-magazine[6]. Il collabore actuellement à l'émission Contre-bandes sur Radio-Libertaire.

OuvragesModifier

  • Le Cinéma « fantastique » et ses mythologies (éditions du Cerf, 1970) [Traduction espagnole (Anagrama, Barcelone, 1974). Traduction portugaise (Arvore, Porto, 1985). Traduction coréenne, 2000.]
  • La Mort du cinéma - Film/révolution (éditions du Cerf, 1971) [Traduction espagnole (Anagrama, Barcelone, 1974)]
  • La Mort à voir (Éditions du Cerf, 1977)
  • Le Sexe à l'écran (Veyrier, 1978) [Traduction allemande (Wilhelm Heyne, Munich, 1981). Édition complétée (Veyrier, 1981). Traduction américaine (St-Martin Press, New York, 1985)]
  • Jane Birkin (Veyrier, 1985)
  • Le Cinéma « fantastique » et ses mythologies, édition définitive (Veyrier, 1985)
  • Blake, Jacobs et Mortimer (Librairie Séguier-Archimbaud, 1988)
  • Le Sexe à l'écran dans les années 80 (Veyrier, 1989)
  • Je me souviens du cinéma (Ed. du Griot, 1989)
  • Cela s'appelle l'horror (Librairie Séguier-Archimbaud, 1990)
  • L'Affaire Jacobs (Megawave, Saint-Germain-en-Laye, 1990). [Traduction néerlandaise (Oranje, 1991)]
  • Histoires du cinéma fantastique (Seghers, 1990)
  • Jane Birkin - La ballade de Jane B. (éd. Hors-collection, 1996)
  • Erotisme et cinéma (La Musardine, 1998)
  • Bourvil, c'était bien (Albin Michel, 2000)
  • Brassens, le vieil Indien (Albin Michel, 2001)
  • Le signe du serpent (ill. par Olivier Vatine) (Degliame, 2002)
  • De la fellation comme idéal dans le rapport amoureux (La Musardine, 2003) [Nouvelle édition, augmentée d'une préface (La Musardine, 2007)]
  • Érotisme et cinéma (Nouvelle édition) (La Musardine, 2009)
  • Et mes seins, tu les aimes ? / 50 fantasmes cinématographiques (La Musardine, 2013)

CollectifsModifier

  • Tchang - Au pays du Lotus bleu (Librairie Séguier - Archimbaud, 1990)
  • 250 cinéastes européens d'aujourd'hui (Europictures, 1994)
  • Les 70's - The book (éditions Vade Retro, 1994)
  • L'Année du cinéma (Calmann-Lévy, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005)
  • Anthologie de l'humour français (Hors Collection, 2002)
  • Le Cinéma X (La Musardine, 2003)
  • Dictionnaire du cinéma populaire français (Le Nouveau Monde, 2004)

MédiasModifier

Lors de la sortie de son livre Le Cinéma « fantastique » et ses mythologies.

  • « L'ouvrage de Gérard Lenne contient sans doute quelques-unes des pages les plus pertinentes jamais rédigées sur les grands mythes créés par le cinéma fantastique[8]. »
  • « La méthode de l'auteur est singulièrement efficace dans sa cohérence et constante dans sa rigueur[9]. »
  • « L'étude de Gérard Lenne révèle un souci intellectuel et pédagogique rare dans la littérature consacré au cinéma[10]. »
  • « Le livre de Gérard Lenne, précis et condensé, dit certainement le maximum de choses en un minimum de pages[11]. »

Notes et référencesModifier

  1. a et b Article en ligne
  2. Obtenue à la faculté des lettres de Lille en 1969
  3. Qui s'appelait Association française de la critique de cinéma et de télévision jusqu'en 1981 (Jean-Max Méjean, entretien avec Gérard Lenne, in Comment parler de cinéma ?, L'Harmattan, 2005, p. 19)
  4. Gérard Lenne, Cinéma fantastique - quatrième de couverture
  5. Gérard Lenne, Le Cinéma « fantastique » et ses mythologies (1895-1970)
  6. Sexologie-magazine
  7. Les 400 culs La planète sexe, vue et racontée par Agnès Giard[1]
  8. Roland Lacourbe - Téléciné
  9. Michel Capdenac - Les Lettres françaises
  10. Alain Garsault, Positif
  11. Patrick Séry, Le Monde

Liens externesModifier