Ouvrir le menu principal

Gérard Defaux

romaniste franco-américain
Gérard Defaux
Biographie
Naissance
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès (à 67 ans)
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité française
Conjoint Anne Defaux
Thématique
Études ENS Saint-Cloud
Formation Université de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Titres docteur
Profession professeur
Employeur Université Johns-Hopkins et Bryn Mawr CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Travaux François Rabelais
Intérêts romanistique
Distinctions Ordre des Palmes académiques
Ordre des Arts et des Lettres

Gérard Defaux né le 9 mai 1937 et mort le 31 décembre 2004, est un romaniste français, spécialiste de Clément Marot et de François Rabelais.

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Il étudie au Lycée Henri-IV avant d'intégrer l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Il soutient sa thèse le 7 décembre 1967 à la Sorbonne sur François Rabelais et les Sophistes, sous la direction de Verdun-Louis Saulnier[1].

Parcours professionnelModifier

À partir de 1981, il enseigne la littérature française à l'Université Johns-Hopkins[1], dont il devient directeur du département des langues romanes[2].

Gérard Defaux travaille notamment sur François Rabelais, sur lequel il publie un ouvrage monumental en 1997[3].

En 1997, il reçoit les palmes académiques et, en l'an 2000, il est fait chevalier des Arts et Lettres par François Bujon de l'Estang, ambassadeur de France aux États-Unis[1].

Il meurt à 67 ans d'une tumeur au cerveau et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise le 7 janvier 2005[1].

Vie privéeModifier

Il est marié à Anne ; le couple a deux enfants, Olivier et Emmanuelle, et quatre petits-enfants en 2005[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) « Obituary: Gerard Defaux, Professor of Romance Languages, Dies in Paris », Johns Hopkins University Gazette, Johns Hopkins University Press,‎ 2005 - moi = janvier (lire en ligne).
  2. Encyclopædia Universalis, « Gérard Defaux » (consulté le 17 mars 2015).
  3. André Tournon, « Gérard Defaux, Rabelais agonistès : du rieur au prophète », Bulletin de l'Association d'étude sur l'humanisme, la réforme et la renaissance, Persée, vol. 49, no 1,‎ , p. 92-96 (lire en ligne).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [François Rigolot 2005] François Rigolot, « Gérard Defaux, feu prince des marotistes », French Forum (en), JSTOR, vol. 30, no 2,‎ , p. 1-14 (lire en ligne)