Front uni des forces fédéralistes et confédéralistes éthiopiennes

Front uni des forces fédéralistes et confédéralistes éthiopiennes
Flag of the UFEFCF.svg
Histoire
Fondation
5 novembre 2021
Fusion de
Cadre
Sigle
FUFFCEVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Ethiopie, particulièrement au Tigré et en Oromia.
Type
Armée irrégulière, groupe d'organisations armées, parti politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Objectif
Renverser le gouvernement d'Abiy Ahmed et établir un gouvernement de "transition" en Ethiopie.
Méthode
Lutte armée
Pays
Organisation
Effectif
Inconnu
Dirigeant
Debretsion Gebremichael et Jaal Marroo, ainsi que de multiples autres dirigeants de groupes rebelles mineures
Idéologie

Le Front uni des forces fédéralistes et confédéralistes éthiopiennes (FUFFCE) est une coalition de 9 groupes armés hostiles au gouvernement d'Abiy Ahmed[1], dont les principaux membres sont le Front de libération du peuple du Tigré (FLPT) et l'Armée de libération oromo (ALO)[2]. La coalition a été officialisée le 5 novembre 2021 durant la guerre du Tigré[3]. Elle à pour objectif d'établir un gouvernement de "transition" afin de "renverser le régime" selon Berhane Gebre-Christos, représentant du FLPT[3].

CréationModifier

Les prémices : alliance entre le FLPT et l'ALOModifier

Dès aout 2021 le FLPT et l'ALO ce sont alliés sur terrain afin de venir à bout de l'Armée éthiopienne déjà en difficulté à cette période[4]. L'ALO s'illustre notamment lors de la prise de Kemise fin octobre 2021[5] et commence à mener une guérilla à l'ouest et au sud de l'Oromia[6].

Création de la coalitionModifier

Le 5 novembre 2021 l'ALO et le FLPT annonce s'allier avec sept autres organisations rebelles moins connues. La signature de l'alliance à lieu au "National Press Club" à Washington D.C. Il s'agit de groupes issus de diverses régions ou ethnies éthiopiennes, leurs envergures et leurs capacités militaires réelles restent incertaines<refname="africanews-2021-11-05" />.

But de la coalitionModifier

Officiellement, la coalition à pour but de renverser le régime d'Abiy Ahmed pour aller vers une "transition" en Éthiopie[7]. Les détails de ce projet restent flous[3]. Pour le FLPT, cette alliance semble avoir pour buts officieux de montrer qu'il dispose d'un soutien en dehors du Tigré. Effectivement ce dernier semble ainsi vouloir réitérer sa prise de pouvoir de 1991 et cherche à trouver des alliés pour l'aider à diriger l'Éthiopie[8].

RéactionsModifier

Le procureur général éthiopien qualifie ainsi la coalition de "coup de pub" n'ayant "pas vraiment de base populaire"[3].

Notes et référencesModifier