Front populaire panrusse

mouvement mis en place en 2011 par Vladimir Poutine, alors Premier ministre russe, dans le but de fournir « de nouvelles idées, de nouvelles suggestions et de nouveaux visages » au parti au pouvoir Russie unie
Front populaire panrusse
Logotip ONF.svg
Владимир Путин на пленарном заседании ОНФ.jpg
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège
Pays
Organisation
Fondateur
Président
Idéologie
Coalition politique
Responsabile del servizio di prevenzione e protezione (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
(ru) onf.ruVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Front populaire panrusse (russe : Общероссийский народный фронт), abrégé ONF, est un mouvement mis en place en 2011 par Vladimir Poutine, alors Premier ministre russe, dans le but de fournir « de nouvelles idées, de nouvelles suggestions et de nouveaux visages » au parti au pouvoir Russie unie. Ce front est censé être une coalition entre le parti au pouvoir et de nombreuses organisations non gouvernementales. Le , Poutine prend la tête de cette coalition[1].

HistoireModifier

 
Affiche du Front populaire panrusse dans un Marchroutka

Lors d'un meeting du parti Russie unie, le , Vladimir Poutine appelle à la création d'un « large front populaire [rassemblant] les forces politiques avec les mêmes sensibilités politiques » en vue des prochaines élections législatives.

En , Poutine confirme que les activités du Front continueraient après la période électorale[2]. En , des centaines d'entreprises mettent à disposition leur main-d'œuvre à l'ONF[3].

Le , le mouvement réunit son congrès constitutif pour élire Poutine chef de file de la coalition[1]. Lors de ce congrès sont également élus au Comité central le réalisateur Stanislav Govoroukhine, Delovaya Rossiya, Alexandre Galouchka (en) et la députée siégeant à la Douma Olga Timofeïeva (ru)[1].

Selon sa charte, les objectifs du Front sont « la promotion de l'unité et de la solidarité au nom de la réussite historique de la Russie » ; le développement du pays en tant qu'État libre, fort et souverain avec une économie forte ; une croissance économique rapide[4].

Le , une conférence est organisée dans le but de présenter d'éventuelles réformes économiques, culturelles, du système de sécurité sociale, de l'éducation et des services publics[5],[6].

MembresModifier

AnalyseModifier

En 2013, le journaliste Steve Rosenberg de la BBC estime que l'ONF pourrait à terme remplacer Russie unie et qu'il s'agit peut-être de la principale raison de la création de cette coalition[8]'[9].

Notes et référencesModifier