Fritz Lehmann

chef d'orchestre
Fritz Lehmann
Göttinger Gedenktafel - Lehmann, Fritz.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Genre artistique
Archives conservées par
Göttinger Gedenktafel - Lehmann, Fritz.jpg
Plaque commémorative

Fritz Lehmann (MannheimMunich) est un célèbre chef d'orchestre allemand, dont la carrière a été interrompue par sa mort prématurée, à l'âge de 51 ans. Son répertoire s'étend de la période baroque jusqu'aux œuvres contemporaines, tant au concert et qu'à l'opéra[2]. Il a été l'un des premiers défenseurs de l'interprétation sur instruments d'époque et a fondé le Berliner Motettenchor. Il est connu aujourd'hui par ses enregistrements.

BiographieModifier

Fritz Ludwig Lehmann naît à Mannheim, fils d'un père musicien, organiste et chef de chœur. Il étudie à la Hochschule für Musik de 1918 à 1921 et dans les Universités de Heidelberg et de Göttingen. Il fait ses débuts professionnels en tant que pianiste, dès 1918[3].

Il dirige à Göttingen (1923–1927), d'abord comme chef de chœur et plus tard en tant que chef d'orchestre du Théâtre municipal. À Essen, il est à la tête des classes pour l'opéra et l'orchestre à la Folkwangschule. Il dirige également à Hildesheim et Hanovre jusqu'en 1938. En 1934, il devint chef du festival Haendel de Göttingen, où il dirige le , la première production moderne de Tolomeo, opéra de Haendel. Il démissionne après un conflit avec les autorités nazis en 1944.

Lehmann est Generalmusikdirektor à Bad Pyrmont (1934–1938) et Wuppertal (1938–1947). Il retourneau festival de Göttingen en 1946 et s'y produit jusqu'en 1953. Le , il dirige la première production moderne de Teseo de Handel.

Il enregistre six cantates de Jean-Sébastien Bach, dirigeant le Berliner Motettenchor, chœur mixte de jeunes, fondé par Günther Arndt en 1949, avec le Philharmonique de Berlin et des solistes, dont Helmut Krebs et Dietrich Fischer-Dieskau, également apparu dans son enregistrement de 1949 de la Passion selon Saint Matthieu pour Les Discophiles Français, en tant qu'Évangéliste et Vox Christi (voix du Christ)[4]

En octobre 1952, il enregistre les 12 Concerti Grossi, opus 6, de Georg Friedrich Händel avec le Bamberger Symphoniker (Archiv Produktion).

À partir de 1953, il enseigne à la Hochschule für Musik de Munich. Il développe une carrière active en tant que chef d'orchestre invité dans divers pays d'Europe, en Argentine, et a dirigé le Symphonique de Bamberg lors d'une tournée en Espagne.

À Munich, lors de l'entracte d'une représentation où il dirigeait la Passion selon Saint Matthieu, le vendredi saint du , Lehmann s'est effondré succombant à une crise cardiaque, âgé de 51 ans. Un autre chef prenant la direction pour la seconde partie et le public n'étant pas informé de la mort de Lehmann avant la fin de l'exécution. Lehmann avait commencé à enregistrer l'Oratorio de Noël de Bach, avec le Berliner Motettenchor et le RIAS Kammerchor, l'orchestre Philharmonique de Berlin et des solistes Gunthild Weber, Sieglinde Wagner, Helmut Krebs et Heinz Rehfuss en 1955. Resté inachevé à sa mort, Günther Arndt a dirigé les parties 5 et 6 en 1956.

EnregistrementsModifier

Fritz Lehmann laisse des enregistrements de :

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fritz Lehmann » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier