Francisco Serrano (1810-1885)

(Redirigé depuis Francisco Serrano Domínguez)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serrano et Francisco Serrano.

Francisco Serrano
Illustration.
Francisco Serrano.
Fonctions
Président du Pouvoir exécutif de la République espagnole
Président du Conseil des ministres

(11 mois et 28 jours)
Prédécesseur Nicolás Salmerón
Successeur Alphonse XII (roi)
Chef de l'exécutif

(2 ans, 1 mois et 17 jours)
Prédécesseur Isabelle II (reine)
Successeur Amédée Ier (roi)
Premier ministre espagnol

(18 jours)
Prédécesseur Práxedes Mateo Sagasta
Successeur Manuel Ruiz Zorrilla

(6 mois et 20 jours)
Prédécesseur Juan Bautista Topete
Successeur Manuel Ruiz Zorrilla

(5 mois et 7 jours)
Prédécesseur Leopoldo O'Donnell
Successeur Pascual Madoz
Biographie
Nom de naissance Francisco Serrano y Domínguez
Date de naissance
Lieu de naissance Île de León, Espagne
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Madrid, Espagne
Nationalité espagnole
Parti politique Conservateur
Profession Militaire

Francisco Serrano (1810-1885)
Présidents de la République espagnole
Présidents du Conseil des ministres espagnol
Le maréchal Serano par Nadar en 1857.

Francisco Serrano y Domínguez, duc de la Torre, né à San Fernando, province de Cadix le et mort à Madrid le , est un militaire et homme d'État espagnol.

BiographieModifier

Fils d'un militaire libéral, Serrano entre dans l'armée en 1822 et se distingue lors de la première guerre carliste. En 1839, alors brigadier, il se lance dans la politique avec les progressites du général Espartero. Lorsque ce dernier s'empare du pouvoir en 1841, Serrano est nommé ministre de la Guerre, mais il se brouille vite avec son protecteur et contribue à le renverser en 1843. Entre 1846 et 1848, il est l'amant de la reine Isabelle II, ce qui lui donne un grand poids politique. Il est éloigné de la cour par les politiques modérés en 1848.

Après la révolution de 1854, il rejoint les centristes du général O'Donnell au sein de l’Unión Liberal. Nommé à divers postes importants (ambassadeur à Paris, capitaine général de Cuba, ministre d'État), il succède à O'Donnell à la tête de l’Unión Liberal en 1867. La reine le crée duc de la Torre en 1863. En 1868, il dirige la révolution de septembre qui met fin au règne d'Isabelle II.

Il devient président du Conseil (1868-1869), puis chef de l'Exécutif (1869-1870) d'Espagne et recherche un prétendant susceptible de maintenir une monarchie constitutionnelle en Espagne. Ce prétendant trouvé en la personne d'Amédée de Savoie, Serrano prend la tête de différents gouvernements en 1872 et 1873. Lors de la proclamation de la première République espagnole en 1873, Serrano doit s'exiler, mais il revient au pouvoir en 1874, instaurant une dictature républicaine (les Cortes ayant été abolies), mais il doit s'incliner devant le soulèvement royaliste et la restauration du roi Alphonse XII. Il tente de jouer un rôle politique à la tête du Parti constitutionnel, puis de la Izquierda Dinástica (« Gauche Dynastique »), mais il lui est préféré le conservateur Antonio Cánovas del Castillo et le libéral Práxedes Mateo Sagasta.

Voir aussiModifier