Francis Fontan

chirurgien cardiaque français

Francis Fontan, né le à Nay et mort le à Bordeaux[1],[2], est un cardiologue et chirurgien cardiaque français.

Francis Fontan
Francis fontan2.jpg
Francis Fontan en 2017.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

BiographieModifier

Né en 1929 à Nay, Francis Fontan est le fils du coureur cycliste Victor Fontan. À 17 ans, il entre à la faculté de médecine de Bordeaux[3] avant de se spécialiser en chirurgie puis en chirurgie cardiaque pédiatrique. Il teste la constitution d'un shunt entre la veine cave et l'artère pulmonaire chez le chien entre 1964 et 1966, sans succès[4]. Malgré cela, c'est le 25 avril 1968 qu'il réalise, avec succès, chez un patient porteur d'une atrésie tricuspide la première fois l'intervention à laquelle il donnera son nom : l'intervention de Fontan[5]. Cette même année, il devient le chef de service de chirurgie cardiaque de Bordeaux, succédant à Georges Dubourg[4]. En 1971, après une nouvelle intervention similaire, il publie un premier article dans les annales de chirurgie thoracique et cardio vasculaire, dont la rédaction en français limitera la portée internationale[6]. Il faut attendre la troisième opération du même type pour que l'intervention soit décrite dans une revue internationale, Thorax (en)[7],[8]. Il est également l'un des pionniers de la transplantation cardiaque en France[4].

En 1978, il œuvre pour la construction de l'hôpital cardiologique du Haut-Lévèque à PESSAC (Gironde) où il formera de nombreux élèves, français et étrangers.

En 1986, il est à l'origine de la fondation de l'European Association for Cardio-Thoracic Surgery (en) dont il sera le premier président[9].

En 2006, il reçoit le Grand Prix scientifique de la Fondation Lefoulon-Delalande[10].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Caroline Campagne, « Disparition du professeur Fontan », Sud Ouest,‎
  2. Lieux de naissance et décès trouvés dans la base MatchId des fichiers de décès en ligne du Ministère de l'Intérieur avec les données INSEE (consultation 4 janvier 2020)
  3. Robert H. Anderson, « Francis Fontan », Cardiology in the Young, vol. 9, no 6,‎ , p. 592–600 (ISSN 1467-1107 et 1047-9511, DOI 10.1017/s1047951100005631, lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  4. a b et c Watts G, Francis Fontan, Lancet, 2018;391:p932
  5. Mathilde Donnet, Entéropathie exsudative après intervention de Fontan, , 108 p. (lire en ligne), p. 4
  6. « Interview sur le divan : Francis Fontant » [PDF], sur sfcardio.fr,
  7. La circulation de Fontan dans le traitement des cardiopathies congénitales uni-ventriculaires : approche clinique, physiopathologique et expérimentale, , 203 p. (lire en ligne)
  8. (en) F. Fontan et E. Baudet, « Surgical repair of tricuspid atresia », Thorax, vol. 26, no 3,‎ , p. 240–248 (ISSN 0040-6376 et 1468-3296, PMID 5089489, DOI 10.1136/thx.26.3.240, lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)
  9. Marko Turina, « Francis Fontan obituary », sur eacts.org, (consulté le 21 janvier 2018)
  10. « Historique », Fondation Lefoulon-Delalande Institut de France,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018)