Ouvrir le menu principal
Francesco Ginanni
Francesco Ginanni - Marco Coledan, 2012 Milan – San Remo.jpg
Francesco Ginanni, à gauche, lors de Milan-San Remo 2012
Informations
Naissance
Nationalité
Équipes amateurs
2004Finauto Yomo Sport[1]
2005Finauto Phone & GO Sport[1]
2006Finauto D'Etoffe Zoccorinese[1]
2007Finauto Neri Lucchini Zoccorinese[1]
Équipes professionnelles

Francesco Ginanni (né le à Pistoia, en Toscane) est un coureur cycliste italien, professionnel entre 2008 et 2012.

BiographieModifier

Coureur amateur au sein de l'équipe Finauto Neri Lucchini Zoccorinese en 2007, Francesco Ginanni remporte quatorze victoires cette année-là. En 2006 et 2007, il est sélectionné aux mondiaux espoirs, où il termine respectivement 64e et 32e. Grâce à ses succès, il est repéré par Gianni Savio qui l'engage pour 2008 au sein de l'équipe professionnelle italienne Serramenti PVC Diquigiovanni-Androni Giocattoli[2].

En 2008, il débute sa première saison avec plusieurs places d'honneur au Tour de Turquie en avril et une deuxième place au Grand Prix de l'industrie et de l'artisanat de Larciano. En août, il signe un premier succès au Gran Premio Industria e Commercio Artigianato Carnaghese, puis deux autres dans les semaines suivantes aux Trois vallées varésines et au Tour de Vénétie, face à des adversaires comme Damiano Cunego ou Stefano Garzelli. Il est alors surnommé le « nouveau Saronni » par les médias italiens[3]. Ces résultats lui permettent d'achever l'année en huitième place de l'UCI Europe Tour.

L'année suivante, il continue d'obtenir des résultats, remportant deux victoires en une semaine en février avec le Trofeo Laigueglia devant Filippo Pozzato, puis le Gran Premio dell'Insubria, où il bat Enrico Rossi au sprint. Après un printemps moins réussi, il remporte en août le Gran Premio Industria e Commercio Artigianato Carnaghese. Cependant, ses rivaux commencent à connaitre sa façon de courir et font tout pour éviter d'arrivée au sprint avec lui. En 2010, après avoir remporté le Trofeo Laigueglia pour la deuxième fois consécutive, il se classe septième de Milan-San Remo. Une allergie l'éloigne de la compétition pendant la majeure partie de l'année. L'année suivante, il court peu et sa pointe de vitesse n'est plus la même. Ses meilleurs résultats sont une troisième place sur la Flèche d'Émeraude en France et une cinquième place au Trophée Matteotti. Son histoire avec Androni se termine alors que sa relation avec Gianni Savio s'effrite[3].

En 2012, il rejoint l'équipe Acqua & Sapone, mais celle-ci disparaît à la fin de l'année. Il prend finalement sa retraite à 27 ans[3].

PalmarèsModifier

Classements mondiauxModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2011 au 29 avril 2011
  2. Du 30 avril 2011 au 31 décembre 2011

RéférencesModifier

  1. a b c et d (it) « Le squadre di Francesco Ginanni », sur www.museociclismo.it (consulté le 11 septembre 2017)
  2. (en) « Ginanni and Belletti turn pro with Diquigiovanni-Selle Italia », Cyclingnews.com, 23 octobre 2007
  3. a b et c Ciclismo e Meteore: Francesco Ginanni, il vecchio “Nuovo Saronni” che amava Laigueglia
  4. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  5. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  6. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  7. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  8. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  10. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier