Françoise Ascal

poétesse française
Françoise Ascal
280x400
Françoise Ascal (Sète, 2013)
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Partenaires

Françoise Ascal, née en 1944, est poète et écrivain. Elle vit et travaille dans un village de Seine-et-Marne. Elle a travaillé avec des peintres (Alexandre Hollan, Yves Picquet, Jacques-Pierre Amée, Philippe Aubry, Jacques Clauzel, Alain Boullet, Gérard Titus-Carmel, Caroline François-Rubino...), un calligraphe (Ghani Alani, auprès duquel elle a suivi une inititation), un vidéaste (Alexandre Simon), et donné de nombreuses lectures accompagnées de musiciens (Jérôme Lefebvre, Gaël Ascal, Sylvie Moquet...).

À travers différentes formes (poèmes, récits, notes de journal, livres d’artistes) ses textes interrogent la matière autobiographique, explorent la mémoire et ses failles, croisent l’intime et le collectif.

Elle a été l’invitée de festivals en France (Voix de la Méditerranée, Les Tombées de la nuit, Musique et Mémoire, etc.) et à l’étranger (Rencontre internationale des Écrivains de Montréal, Festival mondial de Poésie de Caracas au Venezuela).

ŒuvresModifier

(poèmes, proses, récits)

  • Le Pré, Atelier La Feugraie, 1985 (épuisé)
  • La Part du feu, Atelier La Feugraie, 1987 (épuisé)
  • L’Ombre et l’éclat, Atelier La Feugraie, 1990 (épuisé)
  • Fracas d’écume, Coédition Atelier La Feugraie/Le Noroît (Québec), 1992
  • Cendres vives, éditions Paroles d’Aube (réunion en volume de Le Pré, La Part du feu, L’Ombre et l’éclat), 1995 (épuisé)
  • Dans le sillage d’Icare, éditions Cirrus (avec 12 dessins de Jacques-Pierre Amée), 1997
  • Le Carré du ciel, Atelier La Feugraie, 1998 (épuisé)
  • Le Fil de l’oubli, éditions Calligrammes, 1998
  • L’Encre du sablier, éditions Double Cloche (Livre d’artiste imprimé en sérigraphie, tiré à quarante exemplaires, avec onze estampes du peintre Yves Picquet), 1999
  • L’Issue, Les Petits Classiques du Grand Pirate (avec une photographie de Gaël Ascal),
  • Le Vent seul, éditions Double Cloche (avec cinq estampes d’Yves Picquet, imprimé en sérigraphie, tiré à trente exemplaires), 1999
  • Le Sentier des signes, éditions Arfuyen (avec douze calligraphies originales de Ghani Alani), 1999 (épuisé)
  • La Hutte aux écritures, éditions À Travers (livre d’artiste avec le peintre Jacques Clauzel, manuscrit), 2001
  • L’Arpentée, éditions Wigwam,
  • Un automne sur la colline, éditions Apogée,
  • La Table de veille, éditions Apogée,
  • Mille étangs avec des peintures de Philippe Aubry et une lettre de Denise Desautels, éditions Travers,
  • Cendres Vives suivi de Le Carré du ciel (nouvelle édition), Éditions Apogée,
  • Issues, Éditions Apogée,
  • Si seulement, Éditions Calligrammes (avec huit fusains d’Alexandre Hollan),
  • Perdre trace, éditions Tipaza (avec cinq peintures d’Alain Boullet),
  • Rouge-Rothko, éditions Apogée,
  • Un rêve de verticalité,
  • Lignées, éditions Æncrages & Co (dessins de Gérard Titus-Carmel), .
  • Des voix dans l'obscur, éditions Æncrages & Co (),
  • Noir-racine précédé de Le fil de l'oubli, éditions Al-Manar, - Avec des monotypes de Marie Alloy
  • Un bleu d'octobre, éditions Apogée,
  • Entre chair et terre, Le Réalgar, 2017
  • La barque de l'aube Camille Corot, Arléa, 2018
  • L'obstination du perce-neige, Al Manar, 2020
  • Variations-prairie suivi de Lettre à Adèle et de Colomban , avec des peintures de Pascal Geyre, Tipaza, 2020
  • Brumes avec des peintures de Caroline François-Rubino, Æncrages & Co, 2021
  • Grünewald, le temps déchiré, avec des illustrations de Gérard Titus-Carmel L'Herbe qui tremble, 2021.

TraductionModifier

  • Entre carne y tierra (Entre chair et terre, poèmes), traduit en espagnol par Juan Luis Delmont, édition Pen Press, New York, 2007

Anthologies et ouvrages collectifsModifier

  • Claude Louis-Combet, mythe, sainteté, écriture, éditions José Corti, 2000 (l’expérience de la nuit dans l’œuvre de Claude Louis-Combet, étude)
  • Des écrivains en Franche-Comté, coédition CRL/ Néo éditions, 2001, Besançon.
  • Sept écrits de femmes, éditions Sémaphore, 2002
  • « Tout l’espoir n’est pas de trop », Douze voix de la poésie francophone, éditions Le temps des Cerises, Paris, 2002
  • Ombres portées (sur des photographies de Jacques Clauzel), éditions Tipaza,
  • Des poètes au parvis, anthologie de Marc Delouze, édition La Passe du vent, 2007
  • Le Dico des dix mots, (dix ans de Semaine de la langue française organisée par la DGLFLF), édition La Passe du vent, 2008
  • La poésie, c’est autre chose, 1001 définitions de la poésie sous la direction de Gérard Pfister, éditions Arfuyen,
  • Et si le rouge n'existait pas, anthologie dirigée par Françoise Coulmin, éditions le Temps des Cerises,
  • Pour bien lire en soi-même. Vingt deux nuances de Proust, éditions Le Réalgar, 2022[1]

Publications en revuesModifier

Le Grand Erg, Opus International, Art et Thérapie, Entailles, Faire-Part, Pleine Marge, Jungle, La Métis, Le Nouvel Ecriterre, La Barbacane, La Rivière Échappée, Plein Chant, Evidence, Enfers, Lieux-d’Etre, Encres Vagabondes, Prétexte, L’Instant d’après, Duelle, Gare maritime, Poésie 2001, Le Cahier du Refuge, Sémaphore, Midi, Sézim, Chemins, Glanes, Verrières, N4728, Bacchanales, etc.

Prix et distinctionsModifier

  • 2014 : prix du poème en prose pour Lignées[2]
  • 2022 : sélection pour le prix Mallarmé[3] et Grand Prix de la Maison de Poésie[4] pour Grünewald, le temps déchiré

Notes et référencesModifier

  1. « Pour bien lire en soi-même. Vingt deux nuances de Proust - Collectif, Françoise Ascal, Lionel Bourg, Bernard Chambaz, Christian Chavassieux », sur ActuaLitté.com,
  2. « Remise du Prix du Poème en Prose 2014 », sur www.louis-guillaume.com (consulté le )
  3. « Académie Mallarmé, Paris, France – actualité », sur www.academie-mallarme.fr (consulté le )
  4. « La Maison de Poésie – Fondation Émile Blémont », sur www.lamaisondepoesie.fr (consulté le )

Liens externesModifier