François Jaquerod

architecte à Aigle
François Jaquerod
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
AigleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

François Jaquerod, né le 2 février 1818 à Aigle, et mort le 20 novembre 1879 au même lieu, est un architecte particulièrement actif dans le Chablais vaudois, en Suisse.

BiographieModifier

Jequerod apprend le métier de dessinateur architecte en travaillant durant sept ans dans l'atelier de Philippe Franel à Vevey, puis il complète sa formation d'architecte à Munich, où il est reçu membre de la Société des architectes (1841), puis à l'académie royale des arts de Berlin (1842-1843).

Établi à Aigle dès 1844 il y dirige un bureau d'architecture florissant, mais est actif aussi comme conseiller communal (législatif, 1851-1879) et comme député au Grand Conseil vaudois (1866-1873)[1].

Il bâtit de nombreux édifices publics, notamment des écoles, à Aigle (1869), Montreux (1868-1871), Yvorne (1871), Noville (1871), Saint-Triphon (1875). Entre 1861 et 1875, il édifie également des immeubles de rapport à Aigle, ainsi que plusieurs villas dans cette même localité et à Rennaz. Son bureau est repris dès 1879 par son fils Jules-Marius Jaquerod (1854-1923).

BibliographieModifier

  • Michèle Grote, « Notes sur le rôle de l'architecte François Jaquerod dans la réalisation de la rue de la Gare à Aigle », dans Des pierres et des hommes : hommage à Marcel Grandjean, Bibliothèque historique vaudoise, , p. 611-627.
  • Michèle Grote, « En cheminant avec un architecte néoclassique à Aigle: François Jaquerod (1818-1879) », dans P. Starobinsky (dir.), Aux lumières du lieu : 15 itinéraires culturels dans les Alpes vaudoises, le Chablais et le Pays-d'Enhaut : guide, Le Mont-sur-Lausanne, ogieLEP Loisirs et Pédag, , p. 85-101.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Michèle Grote, « Jaquerod, François » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du ..