Fort Saint-Louis (Toulon)

fort à Toulon (Var)

Fort Saint-Louis
Image illustrative de l’article Fort Saint-Louis (Toulon)
Fort Saint-Louis au Mourillon

Lieu Au Le Mourillon sur la commune de Toulon
Type d’ouvrage Fort
Construction de 1692 à 1699
Architecte Antoine Niquet
Matériaux utilisés Pierre
Appartient à L'État Français
Contrôlé par Drapeau du royaume de France Royaume de France
Guerres et batailles siège de Toulon
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1948)
Coordonnées 43° 06′ 25″ nord, 5° 56′ 20″ est
Géolocalisation sur la carte : Toulon
(Voir situation sur carte : Toulon)
Fort Saint-Louis

Le fort Saint-Louis, également nommé fort des Vignettes, est une tour à canons édifiée à Toulon (département du Var) en 1534 par l'ingénieur Saint-Rémy, à l'initiative de François Ier, dans le but de protéger la ville des incursions sarrasines des pirates barbaresques, comme celle qui avait pillé la ville et emmené des captifs en 1530[1].

HistoriqueModifier

Le fort Saint-Louis, initialement nommé fort des Vignettes en référence à la rade des Vignettes dont il devait protéger l'entrée des navires ennemis, a été construit sous le règne du roi François Ier quatre ans après le pillage de la ville par les Maures, dans le but de protéger la ville.

Il sera considérablement amélioré sous le règne de Louis XIV, de 1692 à 1699. Il devait être capable de défendre l'entrée de la rade de Toulon mais sa construction s'inscrivait aussi dans une volonté de fortifier Toulon et d'agrandir l'arsenal. Pour cela, la mission revint à Antoine Niquet, ingénieur en chef des fortifications, qui sera associé à Pierre Puget et Vauban. Ces travaux vont modifier considérablement la physionomie de la ville de Toulon. Le fort des Vignettes est partiellement détruit lors du siège de Toulon en 1707. Il prend son nom actuel après sa reconstruction à l'identique.

Le fort Saint-Louis est inscrit l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis l'arrêté du , mais n'est pas un site touristique culturel car depuis 2010 il n'est plus ouvert au public lors des journées du patrimoine, étant réservé au Club nautique de la Marine nationale[2].

 
Fort Saint-Louis en 2017 par Kevin Pinon

Notes et référencesModifier

  1. Maurice Agulhon (dir.), Histoire de Toulon, Privat, Toulouse 1980.
  2. « Fort Saint-Louis », notice no PA00081753, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens internesModifier

Liens externesModifier