Fonts baptismaux de Gerpinnes

Fonts baptismaux de Gerpinnes
Fonts baptismaux de Gerpinnes 08.JPG
Présentation
Type
Style
Construction
XIIe siècle
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Hainaut
voir sur la carte du Hainaut
Red pog.svg

Les fonts baptismaux de Gerpinnes se situent en l'église Saint-Michel de Gerpinnes, commune belge de la province de Hainaut.

Ils constituent un des plus beaux exemples de fonts baptismaux romans de Belgique, aux côtés des fonts baptismaux de Saint-Barthélemy à Liège, de Saint-Séverin-en-Condroz, de Gentinnes, de Beauvechain, de Furnaux et de Zedelgem.

HistoriqueModifier

Les fonts baptismaux romans de Gerpinnes ont été réalisés au XIIe siècle[1],[2].

L'église et ses fonts baptismaux font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [3].

En 1967, les fonts baptismaux sont restaurés et de nouvelles colonnettes sont mis en place.

LocalisationModifier

Les fonts baptismaux sont situés, non dans une chapelle au fond d'un collatéral comme c'est généralement le cas, mais au centre de la nef de l'église Saint-Michel.

 
Les fonts baptismaux au centre de la nef.

DescriptionModifier

StructureModifier

La cuve baptismale en pierre calcaire est portée par un pilier central massif et par quatre colonnes reposant sur un socle carré.

Ornementation des anglesModifier

La cuve est décorée aux angles de quatre têtes, comme celles des fonts baptismaux de Saint-Séverin-en-Condroz et des fonts baptismaux de Beauvechain.

Ces quatre têtes représentent les quatre fleuves qui abreuveraient le jardin d'Éden mentionnés dans la Bible, dans le deuxième chapitre de la Genèse (Gn 2) : le Tigre, l'Euphrate, le Pishôn et le Gihôn[2].

Deux de ces têtes sont sculptées dans une pierre noire et deux dans une pierre plus claire.

Ornementation des côtésModifier

Les faces orientales et occidentales de la cuve présentent un décor de colonnettes surmontées d'arcs en plein cintre.

Ses faces septentrionale et méridionale sont quant à elles ornées d'entrelacs végétaux.

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. Patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20, p. 331
  2. a et b Panneau explicatif posé devant les fonts baptismaux
  3. Patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20, p. 329

AnnexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20 : Wallonie, Hainaut, Arrondissement de Charleroi, Liège, Pierre Mardaga, éditeur, , 602 p. (ISBN 2-87009-588-0, lire en ligne)