Fiorella Mari

actrice italienne
Fiorelle Mari
Description de cette image, également commentée ci-après
Marisa Allasio, Nunzio Filogamo e Fiorella Mari en 1957
Nom de naissance Fiorelle Colpi
Naissance (93 ans)
São Paulo, État de São Paulo, Brésil
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Profession Actrice, animatrice de télévision

Fiorella Mari, née Fiorella Colpi le à São Paulo dans l’état de São Paulo au Brésil, est une actrice et une animatrice de télévision italienne. Elle a utilisé à ses débuts le pseudonyme de Jane Maxwell avant d’opter pour celui de Fiorella Mari.

BiographieModifier

Fiorella Mari naît en 1928 à São Paulo dans une famille italienne. Elle retourne en Italie pour travailler dans le monde du spectacle et commence sa carrière sous le pseudonyme de Jane Maxwell, utilisant le nom de son mari américain, qu’elle quitte peu après. Elle prend alors un nouveau pseudonyme, celui de Fiorella Mari.

Au cinéma, elle débute comme actrice dans le film Canzoni a due voci de Gianni Vernuccio en 1953. Jusqu’en 1958, elle prend part à plus d’une quinzaine de films, dans des genres allant de la comédie au film historique en passant par la science-fiction et le film d’aventures. Elle joue notamment le rôle de Marie, la mère de Jésus dans le film Il figlio dell'uomo de Virgilio Sabel (it). Dans le film historique La Reine Margot de Jean Dréville, elle incarne le personnage d’Henriette de Nevers. Elle joue l’amour perdu de Totò dans la comédie Siamo uomini o caporali? de Camillo Mastrocinque et le rôle d’une mère aimante dans le film Pères et fils (Padri e figli) de Mario Monicelli.

En 1957, elle présente le festival de Sanremo avec Nunzio Filogamo et Marisa Allasio. Elle se retire l’année suivante.

FilmographieModifier

Au cinémaModifier

À la télévisionModifier

SourcesModifier

  • Roberto Poppi et Enrico Lancia, Le attrici, Rome, Gremesse, (ISBN 88-8440-214-X), p. 224.
  • Massimo Emanuelli, 50 anni di storia della televisione attraverso la stampa settimanale, Milan, Greco & Greco, , 627 p. (ISBN 88-7980-346-8, lire en ligne), p. 70.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :