Ouvrir le menu principal

Fangatau

commune française
Ne doit pas être confondu avec Fangataufa.

Fangatau
Vue satellite de Fangatau
Vue satellite de Fangatau
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 15° 50′ 00″ S, 140° 52′ 00″ O
Superficie km2
Point culminant non nommé (3 m)
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Démographie
Population 135 hab. (2017[1])
Densité 22,5 hab./km2
Plus grande ville Teana
Autres informations
Découverte 1820
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Fangatau
Fangatau

Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu

(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Fangatau
Fangatau
Atolls en France

Fangatau ou Marupua[2] est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française.

GéographieModifier

SituationModifier

Relativement isolé, Fangatau est situé à 73 km à l'ouest de Fakahina, l'atoll le plus proche, à 150 km à l'est de Raroia et à 902 km au nord-est de Tahiti. C'est un atoll de forme ovale de 8 km de longueur et 3,5 km de largeur maximales pour une circonférence d'environ 17 km et une superficie de terres émergées de 6 km2. Son lagon d'une superficie de 11 km2 est dépourvu de passe de communication avec l'océan ; cependant l'atoll possède un accès artificiel à l'océan avec un bassin creusé dans le platier.

GéologieModifier

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne (de 60 mètres) du sommet d'un très petit mont volcanique sous-marin homonyme, qui mesure 1 650 mètres depuis le plancher océanique, formé il y a environ 44,3 à 45,1 millions d'années[3].

DémographieModifier

Le principal village Teana (de te ana qui signifie « la grotte[4] »), situé à l'ouest de l'atoll, est le chef-lieu de la commune de Fangatau.

En 2017, la population totale de Fangatau est de 135 personnes[1],[5] principalement regroupées dans le village de Teana ; son évolution est la suivante :

1983 1988 1996 2002 2007 2012 2017
165 161 150 131 121 145 135
Sources ISPF[6] et Gouvernement de la Polynésie française.

HistoireModifier

Découverte par les EuropéensModifier

L'atoll est mentionné pour la première fois par un Européen par l'explorateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen qui l'aborde le et le nomme Arakcheev[7],[8]. Il est également visité le 2 mars 1824 par son compatriote Otto von Kotzebue[7].

Époque contemporaineModifier

Vers 1850, Fangatau devient un territoire français. L'île est évangélisée à partir de 1862 et la fondation de la paroisse Sainte-Dominique[9]. Au XXe siècle, le principal village Teana compte quelques maisons – dont certaines en bois datent des années 1920, telle que la maison Estall[4] – ainsi qu'une mairie rénovée à la fin de l'année 2007, une grotte dédiée à la vierge Marie et l'église Saint-Dominique bâtie en 1872 et rattachée au diocèse de Papeete[9].

ÉconomieModifier

En plus de l'exploitation historique de la cocoteraie pour la coprah, l'aquaculture du bénitier Tridacna maxima (koeha en paumotu), initiée en 2001, qui est fortement présent dans le lagon (particulièrement adapté à l'élevage des nassains – tout comme celui de Tatakoto, associé au projet), est pratiquée à des fins de consommation de la chair en Polynésie et d'exportation pour l'aquariophilie européenne et asiatique avec la délivrance en 2010 des concessions d'exploitation[10]. Cette dernière activité, gérée par le Service de la pêche (SPE), est de plus en plus importante et rémunératrice pour les habitants de l'atoll[10].

En 1978, un petit aérodrome (code NTGB/FGU) possédant une piste de 1 200 mètres de longueur est inauguré au nord-ouest de l'atoll. Il accueille, en moyenne, environ 150 vols et 1 500 passagers par an, dont 30% en transit[11].

Depuis décembre 2007, l'eau est distribuée au robinet mais est non potable.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Répartition de la population de la Polynésie française par île en 2017, Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  2. Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, pp. 264-8.
  3. (en) Fangatau Seamount sur le catalogue Seamount de earthref.org
  4. a et b Village de Teana sur le site www.tahitiheritage.pf consulté le 7 mars 2016.
  5. Atlas de Polynésie : Fangatau, Direction des ressources marines du Gouvernement de la Polynésie française, consulté le 27 février 2019.
  6. Population, naissances et décès entre deux recensements (RP), Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  7. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), p. 275-282.
  8. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  9. a et b Paroisse Saint-Dominique sur le site de l'archidiocèse de Papeete.
  10. a et b L’aquaculture du bénitier sur le site du Service de la pêche de la Polynésie française.
  11. Statistique de l'aérodrome de Fangatau, Union des aéroports français, consulté le 28 février 2019.