Famille de Husson

Famille de Husson
Image illustrative de l’article Famille de Husson
Armes

Blasonnement D'azur à six annelets d'or posés 3, 2, 1
Période XIIIe siècle - XVIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de la Normandie Normandie
Charges Chambellan du roi Charles VII

La famille de Husson est une famille féodale française, originaire de l'Avranchin, en Normandie. Elle est citée dans les chartes depuis le XIe siècle et sa filiation est suivie depuis le XIIIe siècle. Cette famille a été titulaire du comté de Tonnerre, dans l'Yonne, de 1463 jusqu'à son extinction en 1537.

OrigineModifier

La famille de Husson tire son nom du village de Husson, situé dans le sud de la Manche, en Normandie. Le premier auteur connu de cette famille est Guy de Husson[1], qualifié de baronnet, et qui vivait au temps de Philippe II Auguste. Il était présent en 1197, lorsque le comte de Mortain demanda aux seigneurs de son comté de lui prêter serment.

En 1028 est cité un Guillaume de Husson comme témoin d'un acte concernant l'église de Romagny[2].

Les possessions des Husson s'étendaient dans la vicomté de Mortain[2].

HistoireModifier

Cette famille a connu une ascension qui, en quelques décennies, l'a fait passer du rang de baronnet local à celui d'une grande famille française de la Renaissance. Vers 1341, Fraslin de Husson épouse la sœur du connétable du Guesclin. Leur fille, Tiphaine, épouse Guy Brumor de Laval-Montmorency[3].

Olivier de Husson, issu d'une branche puinée[4], accrut le prestige de sa famille. Vers 1410, il épouse Marguerite de Chalon, dame de Saint-Aignan, issue des comtes de Bourgogne[5] et des comtes de Tonnerre. Il est chambellan du roi Charles VII. Marguerite de Chalon est la fille de Louis Ier de Chalon, comte de Tonnerre, et de Marie de Parthenay. Grâce à cette alliance, les Husson deviennent « comtes de Tonnerre en partie » en 1463. Le comté de Tonnerre était alors un des plus importants de France qui ne soient pas encore rattachés à la Couronne, ce qui fera dire à Louise de Clermont, « Je préfère être la première comtesse que la dernière duchesse[6] ».

La famille de Husson s’éteint en 1537 dans les familles de Beauvilliers, Clermont en Dauphiné, et d'Estampes. Les premiers héritent de Saint-Aignan, les seconds de Tonnerre[7].

Reste encore à vérifier mais d'après quelques arbres généalogique la famille de Husson n'est toujours pas éteinte, semblerais qu'ils ait migré vers l'est de la France pour enfin arriver en alsace par un petit village d'orbey puis sainte croix aux mines (68160) pour certains le nom par contre serais passé à Husson tout court pour perdre le "De Husson"

PersonnalitésModifier

TerresModifier

Châteaux et demeuresModifier

  • château de Chémery
  • château de Saint-Aignan

ArmesModifier

  Blasonnement :
D'azur à six annelets d'or posés 3, 2, 1[8]

RéférencesModifier

  1. Dictionnaire de la noblesse, La Chenaye-Desbois, Tome VIII, 1774
  2. a et b Histoire du Mont Saint-Michel et de l'ancien diocèse d'Avranches, Jacques Desroches, Tome I, 1838
  3. Le Grand Dictionnaire Historique, ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Louis Moréri, Tome V, 1760
  4. Olivier était fils de Geoffroy, fils de Bertrand, fils de Foulques de Husson, aussi père de Fraslin et grand-père de Tiphaine. Tiphaine était donc la cousine germaine du père d'Olivier de Husson.
  5. Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, Anselme de Sainte-Marie, Tome VII, 1733
  6. Histoire et généalogie de la Maison de Clermont-Tonnerre, Georges Martin, 2004
  7. L'art de vérifier les dates des faits historiques, Tome II, 1784
  8. Armorial général, J.B. Rietstap

Articles connexesModifier