Facteur neurotrophe dérivé de la glie

gène de l'espèce Homo sapiens
Le facteur neurotrophe dérivé de la glie, GDNF.

Le facteur neurotrophe dérivé de la glie, aussi connu comme le GDNF, est une petite protéine qui, chez l'humain, est codée par le gène GDNF[1] et favorise fortement la survie de nombreux types de neurones[2].

Ce gène code un facteur neurotrophe hautement conservé au cours de l'évolution[3]. La forme recombinante de cette protéine favorise la survie et la différenciation des neurones dopaminergiques en culture et est en mesure d'empêcher l'apoptose des neurones moteurs induite par axotomie. La protéine codée est transformée en une forme mature qui existe sous forme d'homodimère. C'est un ligand du produit du proto-oncogène RET (remanié lors de la transfection : « rearranged during transfection »). Le gène GDNF, en plus d'encoder la transcription du GDNF, permet la synthèse de deux autres protéines distinctes appelées facteurs trophiques dérivés des astrocytes. Des mutations de ce gène peuvent être associées à la maladie de Hirschsprung[2].

La principale caractéristique du GDNF est sa capacité à favoriser la survie des motoneurones et des cellules dopaminergiques, cellules qui meurent au cours de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de la maladie de Parkinson, respectivement. Le GDNF régit également le développement du rein et la spermatogenèse et affecte la consommation d'alcool[4].

Le GDNF est le « membre fondateur » de la famille des ligands GDNF.

Usages thérapeutiquesModifier

La Fondation Michael J. Fox s'est donné pour mission de tester l'applicabilité du GDNF par voie intranasale dans la maladie de Parkinson. Le Dr Waszczak a prouvé que l'administration de GDNF dans le striatum par cette voie était possible. Des études cliniques devraient suivre[5].

RéférencesModifier

  1. (en) Lin LF, Doherty DH, Lile JD, Bektesh S, Collins F, « GDNF: a glial cell line-derived neurotrophic factor for midbrain dopaminergic neurons », Science (journal), vol. 260, no 5111,‎ , p. 1130–2 (PMID 8493557, DOI 10.1126/science.8493557, lire en ligne).
  2. a et b "Entrez Gene: GDNF glial cell derived neurotrophic factor". PMID 2668.
  3. On dit d'une protéine qu'elle est qu'elle est « hautement conservée » quand son gène varie peu au cours de l'évolution.
  4. (en) Carnicella S, Kharazia V, Jeanblanc J, Janak PH, Ron D, « GDNF is a fast-acting potent inhibitor of alcohol consumption and relapse », Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A., vol. 105, no 23,‎ , p. 8114–9 (PMID 18541917, PMCID 2423415, DOI 10.1073/pnas.0711755105).
  5. Fondation Michael J. Fox Feasibility of Intranasal Delivery of GDNF for Parkinson's Disease.

Références supplémentairesModifier

  • (en) Hofstra RM, Osinga J, Buys CH, « Mutations in Hirschsprung disease: when does a mutation contribute to the phenotype », Eur J Hum Genet, vol. 5, no 4,‎ , p. 180-5. (PMID 9359036)
  • (en) Martucciello G, Ceccherini I, Lerone M, Jasonni V, « Pathogenesis of Hirschsprung's disease », J Pediatr Surg, vol. 35, no 7,‎ , p. 1017-25. (PMID 10917288, DOI 10.1053/jpsu.2000.7763)
  • (en) Schindelhauer D, Schuffenhauer S, Gasser T. et al., « The gene coding for glial cell line derived neurotrophic factor (GDNF) maps to chromosome 5p12-p13.1 », Genomics, vol. 28, no 3,‎ , p. 605-7. (PMID 7490108, DOI 10.1006/geno.1995.1202)
  • (en) Tomac A, Lindqvist E, Lin LF. et al., « Protection and repair of the nigrostriatal dopaminergic system by GDNF in vivo », Nature, vol. 373, no 6512,‎ , p. 335-9. (PMID 7830766, DOI 10.1038/373335a0)
  • (en) Oppenheim RW, Houenou LJ, Johnson JE. et al., « Developing motor neurons rescued from programmed and axotomy-induced cell death by GDNF », Nature, vol. 373, no 6512,‎ , p. 344-6. (PMID 7830769, DOI 10.1038/373344a0)
  • (en) Schaar DG, Sieber BA, Sherwood AC. et al., « Multiple astrocyte transcripts encode nigral trophic factors in rat and human », Exp Neurol, vol. 130, no 2,‎ , p. 387-93. (PMID 7867768, DOI 10.1006/exnr.1994.1218)
  • (en) Lin LF, Doherty DH, Lile JD. et al., « GDNF: a glial cell line-derived neurotrophic factor for midbrain dopaminergic neurons », Science, vol. 260, no 5111,‎ , p. 1130-2. (PMID 8493557, DOI 10.1126/science.8493557)
  • (en) Bermingham N, Hillermann R, Gilmour F. et al., « Human glial cell line-derived neurotrophic factor (GDNF) maps to chromosome 5 », Hum Genet, vol. 96, no 6,‎ , p. 671-3. (PMID 8522325, DOI 10.1007/BF00210297)
  • (en) Gash DM, Zhang Z, Ovadia A. et al., « Functional recovery in parkinsonian monkeys treated with GDNF », Nature, vol. 380, no 6571,‎ , p. 252-5. (PMID 8637574, DOI 10.1038/380252a0)
  • (en) Jing S, Wen D, Yu Y. et al., « GDNF-induced activation of the ret protein tyrosine kinase is mediated by GDNFR-alpha, a novel receptor for GDNF », Cell, vol. 85, no 7,‎ , p. 1113-24. (PMID 8674117, DOI 10.1016/S0092-8674(00)81311-2)
  • (en) Angrist M, Bolk S, Halushka M. et al., « Germline mutations in glial cell line-derived neurotrophic factor (GDNF) and RET in a Hirschsprung disease patient », Nat Genet, vol. 14, no 3,‎ , p. 341-4. (PMID 8896568, DOI 10.1038/ng1196-341)
  • (en) Salomon R, Attié T, Pelet A. et al., « Germline mutations of the RET ligand GDNF are not sufficient to cause Hirschsprung disease », Nat Genet, vol. 14, no 3,‎ , p. 345-7. (PMID 8896569, DOI 10.1038/ng1196-345)
  • (en) Ivanchuk SM, Myers SM, Eng C, Mulligan LM, « De novo mutation of GDNF, ligand for the RET/GDNFR-alpha receptor complex, in Hirschsprung disease », Hum Mol Genet, vol. 5, no 12,‎ , p. 2023-6. (PMID 8968758, DOI 10.1093/hmg/5.12.2023)
  • (en) Haniu M, Hui J, Young Y. et al., « Glial cell line-derived neurotrophic factor: selective reduction of the intermolecular disulfide linkage and characterization of its disulfide structure », Biochemistry, vol. 35, no 51,‎ , p. 16799-805. (PMID 8988018, DOI 10.1021/bi9605550)
  • (en) Bär KJ, Facer P, Williams NS. et al., « Glial-derived neurotrophic factor in human adult and fetal intestine and in Hirschsprung's disease », Gastroenterol, vol. 112, no 4,‎ , p. 1381-5. (PMID 9098026, DOI 10.1016/S0016-5085(97)70154-9)
  • (en) Jing S, Yu Y, Fang M. et al., « GFRalpha-2 and GFRalpha-3 are two new receptors for ligands of the GDNF family », J Biol Chem, vol. 272, no 52,‎ , p. 33111-7. (PMID 9407096, DOI 10.1074/jbc.272.52.33111)
  • (en) Eng C, Myers SM, Kogon MD. et al., « Genomic structure and chromosomal localization of the human GDNFR-alpha gene », Oncogene, vol. 16, no 5,‎ , p. 597-601. (PMID 9482105, DOI 10.1038/sj.onc.1201573)
  • (en) Amiel J, Salomon R, Attié T. et al., « Mutations of the RET-GDNF signaling pathway in Ondine's curse », Am J Hum Genet, vol. 62, no 3,‎ , p. 715-7. (PMID 9497256, PMCID PMC1376953, DOI 10.1086/301759)
  • (en) Yamaguchi Y, Wada T, Suzuki F. et al., « Casein kinase II interacts with the bZIP domains of several transcription factors », Nucleic Acids Res, vol. 26, no 16,‎ , p. 3854-61. (PMID 9685505, PMCID 147779, DOI 10.1093/nar/26.16.3854)