Ouvrir le menu principal
Entrée de la fête des Loges en 2013.

La fête des Loges est une des plus anciennes fêtes foraines de France qui se tient chaque été depuis 1652, de la fin juin à la mi-août, sur l’esplanade des Loges, une surface de huit hectares dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye, dans le département des Yvelines.

HistoireModifier

 
La fête des Loges au XVIIIe siècle, dessin de Philibert-Louis Debucourt (1755-1832) (source Gallica).

La fête des loges est la troisième plus ancienne fête foraine de France. Son origine est liée à la vénération populaire pour saint Fiacre, moine d’origine irlandaise, fêté chaque 30 août, qui vécut au VIIe siècle et fonda un monastère près de Meaux[1].

En 1652, le pape Innocent X institue la confrérie Saint-Fiacre qui s’établit dans la chapelle des Loges, installation confirmée par le pape Alexandre VIII en 1690. Rapidement, la chapelle devint un lieu de pèlerinage[2].

À partir de 1655 naît une procession conduite par le curé de Saint-Germain qui vient célébrer une messe le jour de la Saint-Fiacre dans la chapelle. Cette procession, qui est en elle-même un motif de réjouissance et entraîne la présence de forains, devient une tradition qui perdure jusqu’en 1744, année où le conflit entre la paroisse de Saint-Germain et les moines Augustins titulaires de la chapelle Saint-Fiacre fut tranché en faveur de ces derniers. Désormais les moines s’occupent seuls du pèlerinage.

Vers la fin du XVIIIe siècle, la manifestation change de nature, devenant de plus en plus un lieu de divertissement.

De 1794 à 1796, la fête est déplacée devant le château du Val, une poudrerie ayant été installé sur l’esplanade des Loges. En 1796 la poudrerie est supprimée et le monastère est transformé en maison d’éducation.

En 1893, la municipalité de Saint-Germain-en-Laye décide de porter de trois à dix jours (du 25 août au 5 septembre cette année-là[3]) la durée de la fête des Loges, désormais confondue avec la fête de Saint-Louis qui se tenait sur le parterre devant le château.

Le , la fête des Loges reprend ses activités annuelles, après une interruption de cinq années por cause de conflit mondial[1].

Le , la 366e édition de la messe de la Saint-Fiacre est célébrée dans le stand d'auto-tamponneuses de la fête des Loges[4].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b François Boulet, Leçon d'histoire de France : Saint-Germain-en-Laye : des antiquités nationales à une ville internationale, Paris, Les Presses Franciliennes, , 576 p. (ISBN 9782952009188 et 295200918X, OCLC 469987697, notice BnF no FRBNF40131870), p. 96 et 259.
  2. Fête des Loges, « Historique », sur site officiel de La Fête des Loges, (consulté le 27 février 2019).
  3. Jacques Barreau et Alan Sutton, Forêt domaniale Saint-Germain-en-Laye, Saint-Cyr-sur-Loire, 2004, (ISBN 2-84910-090-0).
  4. Marie Valantin, « Saint-Germain-en-Laye : les forains de la fête des loges ont célébré la Saint-Fiacre », Le Parisien, (consulté le 27 février 2019).