Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Herminier.
Ferdinand Joseph L'Herminier
Naissance
Paris (France)
Décès (à 54 ans)
Paris (France)
Nationalité Française
Domaines botanique, zoologie
Renommé pour Travaux sur l'ostéologie aviaire

Compléments

Père de Ferdinand Joseph L'Herminier (1802-1866)

Félix Louis L'Herminier, né le à Paris et mort le à Paris, est un pharmacien et un naturaliste français.

Sommaire

BiographieModifier

Félix Louis L'Herminier fait des études de chimie et d'histoire naturelle à l'hôpital de Lille avant de partir sous le Directoire comme pharmacien pour la Guadeloupe en 1798 puis à Marie-Galante de 1801 à 1802[1].

Suite aux "violents soubresauts" de la Soufrière, le 28 septembre 1797, une "commission de chirurgiens, de médecins, de pharmaciens fut créé en vue d'observer et d'analyser ces manifestations éruptives" dont il fait partie[2].

De 1815 à 1816 (sous la Restauration) étant proscrit de Guadeloupe il s'est exilé sur l'île Saint Barthélemy alors possession du roi Gustave III de Suède. En remerciement il y rédige une intéressante proposition d'étude naturaliste[3]. De 1816 à 1819 il s'installe à Charleston en Caroline du Sud où il devient le premier conservateur du muséum d’histoire naturelle de la ville[1]. Puis il retourne en Guadeloupe où il continue d'étudier la faune et la flore de l'île. En 1829, il rentre définitivement en France.

Il a publié plusieurs travaux sur les oiseaux, notamment sur le rôle et la fonction du sternum (Recherches sur l'appareil sternal des oiseaux, considéré sous le double rapport de l'ostéologie et la myologie, suivies d'un essai sur la distribution de cette classe de vertébrés, 1827). Il publie également plusieurs mémoires dans les Annales du Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

Parmi ses dix enfants, Ferdinand Joseph L'Herminier (1802-1866) deviendra médecin et naturaliste lui aussi en Guadeloupe[1].

Distinctions et hommagesModifier

Félix Louis L'Herminier reçoit le titre de naturaliste du Roi en 1819[1].

En hommage à la famille L'Herminier, le piton L'Herminier, un sommet du sud de la Guadeloupe, et le pavillon L'Herminier, un bâtiment de Pointe-à-Pitre classé aux Monuments historiques, portent le nom de Félix Louis et Ferdinand Joseph L'Herminier.

En zoologie, plusieurs espèces aviaires sont nommées d'après lui, dont : le Pic de Guadeloupe (Melanerpes herminieri), le Puffin d'Audubon (Puffinus lherminieri) et Leiocephalus herminieri.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Biographie - Félix et Ferdinand l'Herminier par Frank Maddi sur le site de la Société d'Histoire naturelle L'Herminier. Consulté le 8 juillet 2017
  2. Toumson, Roger,, Lacs amers : roman (ISBN 9782140099328 et 214009932X, OCLC 1066247843, lire en ligne), p. 186
  3. Voir le manuscrit via le site

Liens externesModifier