Ouvrir le menu principal

Ezemaal

section de Landen, Belgique

Ezemaal
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Commune Landen
Code postal 3400
Zone téléphonique 016
Géographie
Coordonnées 50° 46′ 34″ nord, 5° 00′ 02″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand

Voir sur la carte administrative du Brabant flamand
City locator 14.svg
Ezemaal

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Ezemaal

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Ezemaal

Ezemaal est une section de la ville belge de Landen située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

HistoriqueModifier

Le toponyme EsemaelModifier

 
Le village d'Esemael en 1777, d'après la carte de Ferraris.

Ce nom aurait d'abord été orthographié Hismale en 1066 pour ensuite devenir Esemael en 1689[1]. Selon Chotin, un auteur dont l'œuvre est devenue obsolète, ce nom viendrait probablement de Wesemael signifiant limite de l'ouest. C'était en effet, fait-il remarquer, la limite du duché de Brabant avec la principauté de Liège[2].

La terre d'EsemaelModifier

La terre d’Estmael, constituée d'une partie de l'ancien fief féodal anciennement orthographié Esemael, était décrite comme suit en 1802 : « La terre d’Esemael, située à une lieue de Tirlemont, et à une demi-lieue de la chaussée de cette ville à St.-Trond à Liège, sur la rivière la Gete, arrondissement de Louvain, département de la Dyle. Cette terre consistant en treize bonniers de prairie et en quelques rentes, était ci-devant la seigneurie du village d'Esemael qu'avait un censal et féodal, droit de relief et congé dit pontgeld, chasse et pêche, haute et basse justice, et conférait les places des mayeurs, greffier et échevins. »[3].

Cette terre faisait partie jadis d'une seigneurie appartenait depuis au moins 1440 aux barons de Jauche[4]. Le dernier seigneur de ce fief fut Jean-Louis de Berlaymont de la Chapelle, baron de Jauche, qui en céda la propriété à son fils Louis-Ignace en 1792[4]. Ce dernier, fort endetté, céda cette terre à Dominique Genotte en 1793 qui le revendit en 1794 à Pierre-Nicolas de Wilde[4]. L'ancienne seigneurie est devenue aujourd'hui un village de la commune de Landen dans le Brabant flamand, elle s'orthographie désormais : Ezemaal. En 1866, Gachard la décrit comme baronnie dans son Rapport rendu au ministre de l'intérieur sur le rassemblement des anciens greffes scabinaux, seigneriaux et féodaux de la province de Brabant[5].

Notes et référencesModifier

  1. Mémoires couronnés et autres mémoires, collection in-8°, vol.48, Page 339[réf. nécessaire]
  2. Alexandre-Guillaume Chotin, Études étymologiques sur les noms des villes, bourgs, villages, hameaux, rivières et ruisseaux de la province du Brabant, 1859, p. 97 : « Esemael, Ezemalia, 1075, 1089, 1126, Mir : Ezemaele, Eezemael, Wesemael. Le premier radical de cet appellatif, à notre avis, west, l'ouest. Ce nom est donc identique à notre avis à limite de l'ouest (C'était en effet la limite du Brabant vers la province de Liège »lire en ligne.
  3. « Annonces et avis divers du département de l'Escaut, no 9, 20 octobre 1802 », sur Google Books, (consulté le 28 janvier 2015).
  4. a b et c Blog de la famille de Séjournet
  5. Louis-Prosper Gachard, Rapport sur le rassemblement et la mise en ordre des anciens greffes scabinaux, seigneuriaux et féodaux de la province de Brabant, p. 27 : « Esemael (baronnie) - 1637-1777 » Lire en ligne.

Articles connexesModifier