Exposition Volpini

L'exposition Volpini est une exposition d'œuvres de peintres impressionnistes et synthétistes organisée par Paul Gauguin et son entourage qui s'est tenue au Café des Arts à Paris, pendant l'été 1889.

Affiche de l'exposition Volpini du Groupe impressionniste et synthétiste, au Café des Arts, en , organisée par Paul Gauguin, à l'occasion de l'Exposition universelle de Paris de 1889.

Le Café des ArtsModifier

L'exposition Volpini s'est tenue sur les cimaises du Café des Arts, géré par un certain M. Volpini, et qui était établi à l'extérieur de l'enceinte de l'exposition universelle de Paris de 1889, à proximité immédiate des accès.

L'exposition VolpiniModifier

La plupart de ces peintres ont été exclus des galeries de l'Exposition universelle : Gauguin et quelques-uns de ses amis utilisèrent les cimaises du Café des Arts dont le propriétaire ne trouvait aucun artiste qui acceptât d'exposer dans son établissement.

Bien que Gauguin et ses compagnons aient édité une affiche et un catalogue imprimé illustré, cette exposition de peintures impressionnistes organisée par le Groupe synthétiste (« Peintures du Groupe impressionniste et synthétiste ») est resté quasi méconnue et s'est finalement avérée être une catastrophe : « Rien vendu », a été le résumé amer pour les participants.

Cette exposition est restée dans l'histoire sous le nom d'« exposition Volpini ».

Artistes participantsModifier

 
Paul Gauguin, Roches Noires, 1889, frontispice du Catalogue de l'exposition de peintures du Groupe impressionniste et synthétiste.

BibliographieModifier

  • André Mellerio, Le Mouvement idéaliste en peinture, Paris, 1896.
  • Agnieszka Juszczak, Heather Lemonedes, Belinda Thomson et al., Paul Gauguin. Vers la modernité, catalogue d'exposition, Cleveland, The Cleveland Museum of Art ; Amsterdam, Van Gogh Museum ; Arles, Actes Sud, 2010, 248 p. (ISBN 978-2-7427-8695-4).
  • Clément Siberchicot, L'Exposition Volpini, 1889. Paul Gauguin, Émile Bernard, Charles Laval : une avant-garde au cœur de l'Exposition universelle, Paris, 2010, 224 p. (ISBN 978-2812402159).

Notes et référencesModifier

  1. Estampe sur plaque de zinc.