Expédition d'Irlande (1798)

L’Expédition d’Irlande de 1798 est une tentative de libération de l’Irlande de l'occupation anglaise que mena une escadre française afin de soutenir les rebelles irlandais pendant la rébellion irlandaise de 1798.

DéroulementModifier

Après l'échec du débarquement de la baie de Bantry en 1796, l'Irlandais Theobald Wolfe Tone prend contact avec le gouvernement du Directoire et finit par convaincre les ministres d’organiser une deuxième expédition en Irlande[1].

Le , une petite escadre de 1 032 hommes formée des frégates Franchise, Médée et Concorde, sous le commandement de André Daniel Savary réussit à quitter Rochefort (Charente-Maritime), et à déjouer la surveillance britannique[2].

Le [3], environ 1 000 soldats français commandés par le général Humbert débarquent dans le nord-ouest de l'Irlande, à Kilcummin dans le comté de Mayo[2]. Seulement 200 anglais défendent la ville voisine de Killala lors du combat qui est rapidement remporté par les soldats des grenadiers français commandés par l'adjudant général Jean Sarrazin. Rejoints par des rebelles irlandais, ils infligent une défaite aux Anglais pourtant supérieurs en nombre à la bataille de Castlebar (dite « courses de Castlebar » pour commémorer la vitesse de la retraite des Anglais)[4].

Ils installent une république éphémère, la république de Connaught, avant d'être finalement battus à la bataille de Ballinamuck, dans le comté de Longford, le . Les troupes françaises qui s'étaient rendues sont rapatriées en France en l'échange de prisonniers de guerre anglais, les rebelles irlandais prisonniers sont quant à eux massacrés sur le champ de bataille.

Le , une force française de 3 000 hommes, incluant Theobald Wolfe Tone tente de débarquer dans le comté de Donegal près de Lough Swilly. Ils sont interceptés par une escadre britannique et finalement se rendent après une bataille de trois heures sans avoir touché terre.

En Irlande, l'année 1798 est appelée « l'année des Français » en raison de cet engagement français[5].

Theobald Wolfe Tone est reconnu, arrêté et, le 10 novembre, condamné à mort par pendaison. Par égard pour l'uniforme français qu’il porte, il demande à être fusillé, ce qui lui est refusé. Il décide alors de se trancher la gorge, mais son agonie durera une semaine.

ChronologieModifier

  • 6 août, départ d'un corps expéditionnaire du général Humbert pour appuyer l'insurrection irlandaise.
  • 22 août, débarquement à Killala.
  • 24 août : victoire du général Humbert contre les Britanniques à Ballina.
  • 27 août : victoire du général Humbert contre les Britanniques à Castelbar.
  • 8 septembre : victoire des Britanniques de Cornwallis à Ballinamuck.
  • 15 septembre : capitulation avec les honneurs du corps expéditionnaire français en Irlande.
  • 16 septembre : départ de Brest d'un second corps expéditionnaire français en Irlande.
  • 11 octobre : désastre naval de l'expédition dans la baie de Donegal.

LittératureModifier

Joseph Stock, évêque protestant de Killala et Achonry, fut témoin oculaire de l'invasion de Killala a mis par écrit le récit de l'événement. Son ouvrage a été traduit en français par la Société d'émulation des Vosges[6].

Ces événements sont le sujet d'un roman historique de Thomas Flanagan « The Year of the French » : Édité chez MacMillan (1979), Arrow Books (1980), avec une traduction en français « L'année des Français » chez Olivier Orban, (épuisé).

« L'Année des Français » est également le titre de l'adaptation de cette œuvre sous forme d'un feuilleton réalisé conjointement par RTE (la télévision irlandaise) et FR3 (aujourd'hui France 3) et tourné à Killala en 1981.

Un jeu de guerre Irlande 1798[7] est paru en 2009 dans Vae Victis numéro 86 et développe la stratégie des soldats du général Humbert.

BalladesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Valerian Gribayédoff (trad. de l'anglais par Henri Dehollain), L'invasion des Français en Irlande en 1798 [« The French Invasion of Ireland in '98 »], Publishroom, 207 p. (ISBN 979-10-236-2158-7, lire en ligne)
  • Jean Nicolas Chaignieau, Dictionnaire historique des batailles, sièges, et combats de terre et de mer, t. 2, Paris, , 568 p. (lire en ligne)
  • (en) James Gordon, The History of the Rebellion in Ireland in the year 1798, , 421 p. (lire en ligne)
  • (en) Valerian GRIBAYÈDOFF, The French Invasion of Ireland in '98, , 232 p. (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Joannon, « Les soldats perdus de l’armée d’Irlande », Revue historique des armées, 253 | mis en ligne le 7 novembre 2008, consulté le 27 janvier 2019
  2. a et b Chaignieau 1818, p. 363
  3. ou le 23 juin selon "Fastes de la légion-d'honneur...Tome 1, 1845" page 59 Gallica
  4. (en) Steven T Ross et Steven T Ross, The A to Z of the wars of the French Revolution, Lanham (Md.), Scarecrow Press, , 266 p. (ISBN 978-0-8108-7632-3, lire en ligne), p. 35
  5. Pierre Joannon, Irlande : l'année des Français sur le site l'histoire.fr, mensuel 224, septembre 1998.
  6. Stock (évêque protestant de Killala). Auteur Jouve, Louis (1814-1896). Traducteur, Le Général Humbert en Irlande. Récit des évènements de Killala du comté de Mayo et parties adjacentes pendant l'invasion française en 1798 par un témoin oculaire, Epinal, Société d'émulation des Vosges, (lire en ligne)
  7. Irlande 1798 sur boardgamegeek.com